Partagez | 
 

 Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Aphrodite O. Greece

Nombre de messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Sam 17 Mar - 13:56


Les livres à l'eau de rose ...


Dimanche, jour de repos. Je passerai bien à la salle de sport aujourd’hui, ou à la piscine le temps de faire quelques brasses mais avant j’ai l’intention de profiter un peu de ma matinée pour flâner au manoir. Il y a un lieu que je n’ai pas encore exploré mais qui me semble être intéressant : la bibliothèque. Oh, je ne suis pas de ces filles intellectuelles qui en oublient leur féminité parmi les pages de ces livres mais je crois que je pourrais peut être y trouver quelque chose d’intéressant. Un roman à l’eau de rose, par exemple, pour m’endormir le soir avec de belles images en tête. C’est un des inconvénients à devoir dormir : il faut trouver un moyen de s’endormir. Et pour quelqu’un qui n’a jamais pratiqué ce sport, la tâche peut se révéler particulièrement ardue.

Depuis le réfectoire, je parcours les couloirs, remarquant au détour d’un virage, peu avant l’antre des rats de bibliothèque, un cadre vide. Etrange, une peinture sans rien dessus. Les hommes n’ont-ils donc rien d’autre à faire pour occuper leurs journées ? J’arrive bientôt au milieu des livres, dont les étagères étiquetées me guident à travers les rayonnages.

Je parcours ainsi un pan de mur, à la recherche d’un roman qui pourrait m’intéresser. Mais lorsque je trouve l’étagère où se trouvent les romans à l’eau de rose, je ne sais que choisir. Tant pis, je ferai le tri plus tard. Parmi les plus belles couvertures et les titres les plus attirants, j’attrape une dizaine de bouquins qui me paraissent à mon goût et m’en vais vers un canapé pour m’installer le temps de faire mon choix. Devant moi, se trouve une petite table basse sur laquelle je n’hésite pas à mettre toutes mes trouvailles. Les autres ? Tant pis, ils n’auront qu’à aller ailleurs.

Et sans attendre, j’attrape le premier de mon butin, un magnifique roman à la couverture haute en couleur nommé « La plus belle de toute ». J'ai de quoi me sentir concernée par celui là !


Dernière édition par Aphrodite O. Greece le Mar 17 Avr - 9:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 582
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Dim 18 Mar - 21:08

hrp: je me permets de réutiliser le code  **


Les livres à l'eau de rose ...


La nuit avait été longue pour Toma, à la clinique, mais les insomnies ne lui avaient pas laissé un instant de répit. Il s’était tourné et retourné, incapable de trouver le sommeil, tant et si bien qu’il avait préféré, compte tenu de son état, rester au manoir toute la journée durant plutôt que sortir prendre un peu l’air. Même le jardin ne l’intéressait pas. Il lui préférait de loin les livres et le calme de la bibliothèque, cet endroit où il pouvait assouvir sa soif de connaissance et exercer cette mémoire humaine, qu’il trouvait inférieure à celle qu’il possédait autrefois.

C’est ainsi que l’ancien robot s’était retrouvé à la bibliothèque, attablé au milieu de quelque piles d’ouvrage qu’il espérait lire dans la journée, bien qu’il eût une fois de plus surestimé sa vitesse de lecture. Si cette dernière restait supérieure à la moyenne, Toma était plus lent qu’auparavant. Incroyablement et cruellement plus lent. Pour ajouter à son malheur, la fatigue accumulée le faisait somnoler.

Quand il réalisa que le sommeil était trop fort, l’infirmier se redressa et rassembla maladroitement les bouquins qui l’entouraient avant de les ranger à leur place, chacun dans son rayon. Mais alors qu’il songeait à quitter les lieux après avoir déposé le dernier ouvrage, son regard fut attiré par une silhouette assise un peu plus loin. C’était une femme. Une femme charmante, aux lèvres charnues, et dont les yeux perçants possédaient une couleur si différente de celle des siens qu’elle en devenait fascinante. Il resta debout un instant, un énorme livre de dynamique qu’il avait déjà lu plusieurs fois dans les bras, son regard coincé sur cette apparition.

C’était la première fois. La première fois que ses yeux se posaient sur un être avec autant d’insistance. Tout du moins, avec une attention différente de celle qu’il accordait à ses patients, lorsqu’il prodiguait des soins, et c’était profondément troublant. « Mademoiselle ? » s’entendit-il dire. Qu’allait-il dire exactement ? Il n’en savait rien. Il n’avait rien à dire. Il avait juste ressenti le besoin étrange de lui parler, de dire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Aphrodite O. Greece

Nombre de messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Lun 19 Mar - 18:18

hrp : mais fait, y a pas de soucis ! C'est plus joli un RP uniforme en plus :3 (et jolie image ! pile dans le thème Wink )


Les livres à l'eau de rose ...


Un appel, léger, lancé à voix si basse que j'aurais pu croire à un jeu du vent si nous n'avions pas été dans une bibliothèque silencieuse, me fait lever la tête. Un jeune homme se tient là, à quelques pas de moi, un gros livres dans les bras. Ses cheveux sont aussi sombres que ses yeux et il a les yeux en amande comme les individus qui viennent du continent asiatique. A mon grand étonnement, il me fixe intensément, comme si nous nous connaissions ou qu'il attendait de moi quelque chose d'important, d'essentiel même. Surprise, je hausse les sourcils.
«  Oui ? »

En lui répondant, je prend le temps de m'attarder sur son physique. Il n'est pas assez beau pour devenir un de mes amants, dommage. Par voie de conséquence, est-il vraiment intéressant que je lui accorde la moindre parcelle de mon temps ? D'autant qu'il me reste encore beaucoup de romans dont j'ai envie de lire le résumé. Après un instant de réflexion et un soupir excédé, je pose le livre que j'avais entre les mains sur la table et lève à nouveau mes yeux bleus et maquillés à la perfection vers lui : « Je peux quelque chose pour toi, honey ? »

Mon regard détaille sa tenue. Au moins, je dois lui accorder qu'il n'est pas si mal vêtu. J'espère que ce qu'il aura à me dire sera à la hauteur de ses goûts vestimentaires car je ne suis pas vraiment le genre de personnes qu'il faut déranger pour un rien. Quoi que, dans le pire des cas, je pourrais peut être jouer un peu avec ? Cela fait si longtemps que je n'ai pas flirté pour le plaisir de séduire, si cela continue je vais finir par perdre la main.


Dernière édition par Aphrodite O. Greece le Mar 17 Avr - 9:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 582
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Sam 24 Mar - 16:54


Les livres à l'eau de rose ...


Toma réalisa qu’il n’avait rien à dire au moment où la jeune femme répondit. Les yeux de l’ancien robot restèrent figés sur le visage de cette inconnue, alors qu’il réfléchissait à une idée, quelle qu’elle fut, mais rien ne venait. Il se sentait bête, plus bête qu’à l’habitude. Comme si l’incapacité à parler avait été importante, d’une façon ou d’une autre. Sa bouche s’ouvrit et se ferma lentement. Il prit un moment supplémentaire pour rassembler ses esprits. Il avait déjà éprouvé cette sensation étrange, un jour, lorsqu’il avait dû ausculter une patiente, mais il ne pouvait la relier à aucun des sentiments qu’il avait ressentis auparavant, ce qui rendait les choses plus confuses encore dans son esprit déjà troublé. Baymax pinça les lèvres quand la jeune femme se remit à parler.

« Je… Non, je me demandais simplement de quoi parlait votre livre. » Existait-il une amorce de conversation plus pitoyable que celle-là ? L’infirmier eut l’envie soudaine de s’enfoncer sous terre, bien qu’il fût totalement au courant que c’était impossible, et de ne plus être pris au piège de ce regard si bleu et si perçant. Elle se moquait certainement de ce qu’il lisait, tout comme lui pour elle, en vérité. Mais il la trouvait belle, et il était rare qu’il prît le temps de poser les yeux sur quelqu’un pour une autre raison qu’une auscultation. « Je ne vous ai jamais vu au manoir... Vous venez d’arriver ? » C’était une certitude, quand bien même sa mémoire ne fût plus aussi efficace que celle qu’il possédait du temps où il était encore une machine. Réalisant qu’il se ridiculisait, Toma pinça les lèvres et décida de ne rien ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Aphrodite O. Greece

Nombre de messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Lun 26 Mar - 19:48


Les livres à l'eau de rose ...


Le blanc qui s'installe lorsque je lui demande si je peux faire quelque chose pour l'aider est de mauvaise augure, c'est le moins que l'on puisse dire ! Car un homme qui n'a rien à dire quand il vous aborde est un homme qui vient vous parler seulement pour l'honneur de vous parler. Non pas que je ne sois pas flattée par le fait qu'il veuille être l'objet de mon attention, si encore il était intéressant, je ne dis pas ! Mais un homme qui n'a rien à dire est un homme qui manque de confiance en lui. Soit. Mais je ne suis pas assistante sociale ni psychologue, je ne suis pas là pour lui apprendre à parler aux femmes ! Il y a certainement encore des dieux pour ça quelque part, il n'a qu'à s'adresser à ceux qui sont encore en service !

Je le regarde ouvrir puis fermer la bouche comme un poisson avec tout le dédain dont je suis capable. Cela suffira t il a lui faire comprendre qu'il est indésirable ? Mais il se reprend alors et s'intéresse à ce que je lis. Cette fois, je dois l'avouer, c'est à mon tour de le fixer, les yeux légèrement écarquillés par sa réponse. Je suis partagée, s'intéresse-t-il réellement ? Ou est ce une nouvelle technique d'approche que je ne connaissais pas ? Hum ... Comment savoir ? Je pencherai plutôt pour la deuxième hypothèse pour le moment cela dit. Mais je ne demande qu'à voir la suite.

Alors que mes yeux papillonnent (j'ai, pour une fois, délaissé un instant mon sens de la répartie pour réfléchir à ce qu'il convient de faire), il reprend la parole pour me demander si cela fait longtemps que je suis au manoir car il ne m'a jamais remarqué. Je comprends son étonnement, une personne comme moi, ça se remarque ! Mon visage se fend d'un franc sourire et je décide de garder une approche agréable, le temps de savoir ce qu'il me veut et ce que je veux faire. Aussi, je referme un peu mon livre, me penche un peu vers lui et lui répond, un sourire taquin au coin des lèvres : «  Oh, cela fait quelques années déjà, mais la bibliothèque n'est peut être pas le meilleur endroit pour raconter deux années de ma vie merveilleuse à Fantasia Hill. » Je lui adresse un clin d'oeil. «  Disons que je suis plutôt du genre passionnée, avec mon travail. »

Je me redresse et m'appuie contre le dossier du canapé où je suis installée, bien à l'aise autant dans ce sofa qu'avec cette conversation. Sans élever la voix, j'ajoute nonchalamment : «  Oh, et pour ce qui est du livre, c'est la Belle et la Bête, un conte pour enfant mais je le soupçonne d'avoir une deuxième grille de lecture ! » Et maintenant que je me suis assez donnée en spectacle, je vais pouvoir passer à l'attaque. «  Et toi alors ? Tu habites ici ? » Avec un nouveau sourire malicieux, j'ajoute : «  Mais je ne t'ai pas posé la question la plus importante en ces lieux. Qu'est ce que tu lis ? »


Dernière édition par Aphrodite O. Greece le Mar 17 Avr - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 582
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Lun 2 Avr - 0:29


Les livres à l'eau de rose ...


La situation le dépassait. D’une part, Toma n’était pas certain de s’intéresser au contenu du livre que tenait cette jeune femme, d’autres part, il avait beaucoup de mal à identifier, parmi tous les sentiments qu’il avait déjà connus depuis son arrivée dans le monde des hommes. Ce n’était ni de la colère, ni de la peur, ni de la joie. Mais alors, quoi ? Il avait certes toujours été curieux, mais cette curiosité n’était pas celle qu’il se connaissait. Il y avait autre chose, une chose bien plus complexe qu’il ne comprenait pas encore.

« Oh, je vois… » Peut-être n’est-elle pas souvent au manoir, pensa-t-il, avant de se rappeler qu’il lui arrivait également de faire les nuits, à cause se son travail d’infirmier. Dans tous les cas, il était bien surpris de ne jamais avoir croisé la route d’une femme comme elle. Pour sûr, il s’en serait souvenu. « Votre travail ? » Peinant à interpréter les expressions et ce qu’elles renfermaient, Toma se contenta de sourire légèrement. Il écouta alors la réponse que cette femme donnait à sa question.

La Belle et la Bête ? Cela ne lui disait rien. Il hocha un peu la tête, essayant de comprendre l’expression qu’elle venait d’utiliser. Une deuxième grille de lecture ? Que pouvait-elle vouloir dire ? Il était en train d’y réfléchir quand elle lui asséna une nouvelle question, le tirant ainsi de ses pensées. « Moi ? Je… Oui. On m’appelle Toma. » Un sourire étira ses lèvres. Un sourire timide. Cette femme était particulièrement charmante, mais elle était surtout intimidante. Il n’avait pas l’habitude de ces sentiments complexes et impossibles à identifier.

« Oh, c’est un vieux livre de dynamique. » dit-il en jetant un coup d’œil à la couverture du livre qu’il avait dans les bras, son petit sourire toujours présent. « C’est une branche de la physique. » Jugea-t-il bon de préciser, avant de réaliser que cela ne l’intéressait peut-être pas. « Désolé… de vous avoir observé comme ça, juste avant. » C’était incorrect, ça ne se faisait pas lorsqu’on était bien élevé. Non pas qu’il l’ait déshabillée du regard, mais le besoin de s’excuser lui était venu à l’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Aphrodite O. Greece

Nombre de messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Mar 17 Avr - 9:54

Désolée ! Je n'avais pas vu que tu m'avais répondu !


Les livres à l'eau de rose ...


Quelque chose dans son regard me laisse à penser que ce jeune homme semble être perdue. Sans doute est il perturbé que mon sens de la conversation (quand je fais un effort) égal ma beauté et la perfection de mes courbes. Son sens de la conversation à lui par contre est à revoir ! Il bégaye, perd ses moyens et répète les derniers mots de mes phrases comme comme s'il tentait d'avoir plus de temps pour réfléchir à leur sens. Je retiens un long soupir, si c'est comme ça tout le long, c'est pas gagné ! Décidément, il n'y a personne qui m'arrive à la cheville ici bas !

Je lui jette un coup d'oeil lorsqu'il me donne son prénom (j'avais détourné mon regard vers un canon de beauté venant de faire son entrée dans la bibliothèque). Toma ? Quel manque d'originalité ! Il doit être un simple humain, bien loin de l'esprit élevé des Dieux et autres créatures et personnages qu'ils appellent "mythologiques" ou "inventées de toutes pièces" ! Parce que je ne sais pas encore réellement quoi penser de lui et qu'il me vouvoie (oui, je dois avouer, ça me flatte), je décide de pousser la conversation un peu plus loin : «  Je travaille comme prof de fitness, en ville. » Je ne lui propose pas, dans un premier temps, de venir voir à l'occasion, cela viendra peut être après !

En revanche, je ne réponds rien lorsqu'il me parle de son livre de science, il est hors de question que je laisse la possibilité que la conversation continue là dessus ! Je me contente donc d'hocher vaguement la tête. Mais à ce moment même, il s'excuse de m'avoir dévisagé et mon sourire devient aussi franc que hautain. Ainsi donc il avoue m'avoir regardé, admiré et même dévoré du regard ! Comme je le comprends, j'aurais certainement fait pareil si j'étais à sa place et que je croisais une créature aussi parfaite que je ne le suis ! Mais ce qui est le plus amusant dans cette histoire, c'est qu'il vient d'ouvrir ma porte préférée mais particulièrement dangereuse pour lui : celle du jeu de la séduction. « Tu m'observais parce que je te plais ? » Je me penche en avant, me mordillant les lèvres dans une tentative (sexy) de ne pas rire. Dommage que je n'ai pas mis de décolleté aujourd'hui, ça aurait été d'autant plus drôle.
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 582
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Dim 29 Avr - 20:35


Les livres à l'eau de rose ...


La conversation était un exercice difficile, pour une personne comme lui, encore maintenant, et en particulier lorsqu’il se trouvait face à une personne aussi intimidante que cette femme. Toma hocha la tête en l’entendant, comprenant un peu mieux l’apparence de la demoiselle : il n’avait encore jamais mis les pieds dans une salle de sport, mais il avait déjà pu voir, à l’occasion, un coach sportif ou l’autre à l’hôpital. Ils étaient rarement laids, et encore moins souvent gros. Cette fille correspondait particulièrement bien au prototype qu’il s’était créé en mémoire. La seule différence, c’est qu’il devait lui parler, à elle, et que ce n’était pas chose facile. « Oh, je vois… » Il lui adressa un sourire, espérant ne pas passer pour un idiot (ce qui était certainement le cas, pour ne pas changer). Lui parler de son livre de dynamique n’était sans doute pas la solution la plus intéressante, mais n’avait-elle pas demandé ce qu’il lisait ?

Lui plaisait-elle ? C’était une question qui méritait d’être posée. Toma garda les yeux rivés sur la jeune femme pendant quelques secondes, cherchant une réponse à cette question. Était-ce une solution binaire ? Devait-il répondre par oui ou par non ? Pouvait-il expliquer que le sentiment étrange qu’il éprouvait n’était pas l’un de ceux auxquels il était habitué et qu’il ignorait comment agir envers elle ? Toma se sentit profondément stupide. Il ne l’était pourtant pas, quand on sortait du cadre social. « Je… J’imagine ? » Un rire gêné lui échappa alors qu’il glissait une main dans sa nuque, jugeant qu’il allait devoir s’expliquer. Comme ils étaient au manoir, les choses étaient plus simples. Il pouvait s’exprimer. « Je ne sais pas exactement pourquoi, mais j’ai eu besoin de vous regarder. » Expliqué comme cela, c’était sûrement étrange, mais c’était la vérité. Pourquoi se serait-il amusé à mentir ? Elle le mettait encore mal à l’aise maintenant, à se comporter comme elle le faisait. Il était incapable de dire si cela venait de son comportement, de son physique ou d’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Aphrodite O. Greece

Nombre de messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Ven 11 Mai - 21:19


Les livres à l'eau de rose ...


Le bug du jeune homme après ma question fut la plus belle des récompenses. Quoi de plus jouissif que de voir que l'on a fait mouche ? Il me fixe pendant plusieurs (longues, très longues) secondes, sans avoir aucune réaction. Cela en deviendrait presque malaisant d'ailleurs ! Mais je ne le prends pas mal, cela doit être difficile d'avouer que l'on tombe sous mon charme ...

Pourtant, alors que je croyais avoir tout vu en matière de réponse -du gros lourd qui répond "oui" d'un air intéressé ou malsain au "non" timide d'un jeune homme pris au dépourvu en passant par le "non" convaincu- cet étrange individu réussit à me surprendre. « Je… J’imagine ? » Comment ça tu "imagines" ? Comment peux tu ne pas être sûr ? Encore plus devant quelqu'un comme moi ! Tout le monde est sûr que je lui plais ! Mais ses explications me surprennent presque plus : "besoin de me regarder" c'est à dire ?

C'est à mon tour de ne plus savoir comment me comporter. Je me redresse, clignant des yeux plusieurs fois, non plus dans une technique de drague mais comme si j'espérais ainsi m'éclaircir l'esprit. Ce garçon est si étrange ... Il n'a pas l'air de me draguer mais pour autant on ne dirait pas non plus qu'il se fiche de moi. Peut être qu'il serait temps d'en apprendre plus sur lui. « Je me présente, moi c'est Aphrodite ! » Oui, bon, ça ce n'est pas en apprendre plus sur lui ...  Peut être devrais je commencer par lui poser une question sur lui ? « Et toi ? » Un peu léger ? Oui, c'est vrai, mais ce n'est pas de ma faute ...

En vérité, je crois que c'est bien l'une des premières fois de ma vie où je fais la connaissance de quelqu'un sans chercher à le séduire ... Comment s'y prennent les gens normaux ? Que se demandent ils pour apprendre à se connaître ? Pour faire réellement connaissance ? J'ai une pensée pour ma rencontre avec Hector, que m'avait il demandé ? Lui n'était pas dans une tentative de jeu amoureux, il chercher à me rappeler à chaque phrase l'existance de sa femme. « Et hum ... Tu fais quoi dans la vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 582
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Lun 14 Mai - 20:08


Les livres à l'eau de rose ...


Il arrivait à Toma de faire preuve d’apathie sans même le réaliser. Cette absence de réaction, causée par la surprise et l’impossibilité de trouver comment réagir sur le moment, était bien indépendante de sa volonté. Le fait était que, face à la question de cette jeune femme, il ignorait comment réagir. Devait-il approuver ? Avouer ? Était-ce vraiment ce qu’il éprouvait, en la regardant avec autant d’insistance ? Il s’en voulut d’avoir ouvert la bouche, incapable de trouver les mots justes pour s’excuser ou pour expliquer la situation. Ses sentiments humains, encore trop neufs, n’étaient pas facile à dompter.

Ainsi donc, elle se nommait Aphrodite. C’était un prénom particulier. S’il avait été versé dans la mythologie, sans doute aurait-il été capable d’émettre un commentaire à ce sujet, mais les légendes échappaient à son entendement, comme bien d’autres choses, en vérité. « Toma. » Il aurait difficilement pu trouver plus japonais, à part en s’appelant… Hiro ? C’était le nom d’un ancien patient dont il se souvenait encore. Il y avait aussi… Wasabi ? Non, c’était le nom d’une sauce qu’il avait déjà goûtée un jour, au restaurant. Pas très bonne, d‘ailleurs : elle piquait beaucoup trop.

« Je suis infirmier. » répondit-il en souriant, les yeux posés sur la jeune femme, avant de juger que ce n’était peut-être pas correct. Il se concentra davantage sur la couverture de son livre, gêné à l’idée d’agir de façon déplacée avec une personne qu’il venait à peine de rencontrer. « Je suis désolé, pour mes réactions… » Il ne voulait pas être une personne aussi étrange, mais cette culpabilité n’avait pas lieu d’être, quand il était un robot. C’était tellement plus simple. « J’étais …un robot, avant. » Il lui devait cette explication, qui semblait tout à fait nécessaire, à ses yeux. Pour elle, cependant, tout restait à voir. « Et vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Aphrodite O. Greece

Nombre de messages : 58
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Dim 20 Mai - 11:51


Les livres à l'eau de rose ...


J'ai regardé le jeune homme me parler de lui. Ainsi, il s'appelle Toma et il est infirmier. Pas vraiment un bon parti mais bon, qu'importe, il paraît que je dois tenter de ne pas le séduire celui là. Peut être même que l'on pourrait devenir amis ! Et cela doit être utile d'avoir un ami infirmier parfois. En vérité, je préférerai avoir un ou une amie comme moi, avec qui je pourrais dominer le monde ... mais je n'ai pas encore trouvé !

Le jeune homme, Toma donc, puisque je connais maintenant son nom, s'excuse pour ses réactions en m'expliquant qu'il était un robot. J'éclate d'un rire franc et si bruyant qu'il me vaut les regards des occupants de la bibliothèques ainsi que quelques réprimandes : « Chut ! Vous êtes dans un lieu de travail ici ! » ou encore, d'un boutonneux moche un peu plus loin : « Allez donc jouer dehors si vous ne savez pas respecter les autres. » Je leur adresse un regard avec lequel je m'applique à transmettre tout le dédain du monde mais je me tais néanmoins. Enfin, quelques secondes, le temps de mettre les mots dans le bon sens :  « Un robot ? » Il y a donc des contes, des légendes et des histoires avec des robots qui seraient venus à Fantasia Hill ? Et puis quoi encore, bientôt nous aurons des chats et des chevaux ? Pour une fois, c'est moi qui n'ai aucune idée de la réaction à adopter. A mes yeux, les robots sont de petites créations qui ont pour but de servir jusqu'à ce qu'elles soient jetées. Dans l'Echelle Naturelles du Vivant, je mettrais ça encore en dessous des mouches à merde puisque ce n'est même pas vivant. Mais que penser de ce robot devenu humain puisque, jusqu'à preuve du contraire, il est désormais vivant ? Puisque je n'ai pas d'autres solutions ou idées pour le moment, je décide de le positionner avec les êtres humains normaux, ceux qui sont surtout inutiles mais qui existent tout de même. C'est déjà un début, non ? Et puis au pire, il pourra toujours gravir des échelons.

« Et vous ? » Et moi ? Quoi moi ? Ce que je suis ? Dois je lui dire ? Je dirais même, puis je lui dire ? Le choc de ma perfection serait peut être trop grand ... Non, il est gentil, je dois lui dire la vérité et d'ailleurs j'en ai envie puisque c'est ma plus grande fierté que d'être une Déesse. Je réponds en chuchotant, pour ne pas prendre le risque d'être entendu par le boutonneux moche : « Oh, moi ? Je suis une Déesse de l'Olympe, en Grèce. » J'ai quand même prit la peine de prendre un ton désinvolte, je ne voudrais pas paraître pédante ! Après, si on est pas tous au même niveau ce n'est pas de ma faute ... « Je règne sur l'Amour, la Beauté et le Mariage. »
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 582
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   Lun 28 Mai - 17:59


Les livres à l'eau de rose ...


Le rire de son interlocutrice laissa Toma sans mots. Avait-il dit quelque chose d’extrêmement drôle sans en avoir conscience ? L’humour faisait partie des nombreuses choses qu’il peinait à comprendre parfaitement. Il avait beaucoup de mal à saisir le sens des blagues et les raisons pour lesquelles celles-ci étaient drôles. Pour cette raison, il garda les yeux posés sur cette femme qui venait de troubler le calme de la bibliothèque, s’attirant les foudres de ses autres occupants. « Oui, un robot. » Répéta-t-il comme l’on énonçait un fait, puisque c’était le cas à ses yeux. Il avait été un robot, dans une vie antérieure, dans un monde bien différent de celui dans lequel il évoluait désormais, et il avait bien du mal à comprendre pourquoi cette information avait suscité le rire de sa charmante interlocutrice. « Est-ce si drôle ? » Se hasarda-t-il à demander, l’instant suivant. Il était pourtant convaincu que les autres habitants du manoir savaient qu’ils venaient de mondes différents… Mais peut-être s’était-il trompé ? Il semblait incapable de saisir où se trouvait le problème.

« Oh, je vois… » Les dieux… C’étaient, de ce qu’il avait lu et entendu, des créatures invisibles que priaient les hommes. Il l’observa avec attention pendant quelques secondes, incapable de trouver quoi répondre à cette annonce. « Je comprends mieux, maintenant. » Cette femme était-elle belle à cause de ses origines ? Il n’en savait rien. Il se rappela Blodwyn, qui n’avait rien conservé des caractéristiques de son ancienne vie. Il se rappelait difficilement ce à quoi il ressemblait lui-même. Les seules choses qui lui venaient à l’esprit étaient la blancheur et la rondeur. À en croire le dessin qu’il avait réalisé dans son journal, quelques temps après son arrivée dans le monde des humains, il était une énorme structure gonflable blanche. Rien à voir avec l’homme qu’il était désormais. « Il me semble que les gens ne croient plus trop à ce genre de choses, aujourd’hui… » Il pensait plus pour lui-même qu’autre chose, réalisant qu’il n’entendait pas souvent parler de l’Olympe et des dieux qui s’y trouvaient. La religion était à ses yeux une chose particulièrement abstraite. Tant qu’il peinait à y croire. « Ce n’est pas trop difficile à vivre, maintenant que vous êtes là ? » Il se rappelait de sa désillusion, quand il avait réalisé que les machines et traitements qu’il employait à l’époque n’étaient pas encore disponibles dans le monde où il venait de débarquer. Cette vie humaine était pleine de déception et de troubles.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les livres à l'eau de rose pourraient ils nous inspirer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Livres ou Films???
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: L’Aile Nord :: La Bibliothèque-
Sauter vers: