Partagez | 
 

 more men die of jealousy than disease || TINKENDY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 106
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: more men die of jealousy than disease || TINKENDY   Mar 26 Déc - 16:45


more men die of jealousy than disease
tinkendy I

Elle se réveille énervée maintenant, Rhiannon. Tous les matins, c’est comme si elle se levait avec cet énorme nuage noir au-dessus du crâne, un nuage qui ne souffre aucune éclaircie. Sa cheville lui fait encore mal du tremblement de terre, mais ça ne la gêne pas tant que ça. Le jour, elle rumine tout ce qu’elle a ingéré la nuit précédente. C’est une torture de s’allonger près de Peter, de fixer sa nuque des heures durant, feignant le sommeil lorsqu’il se retourne. Jamais ça n’a été comme ça entre eux. Elle ne sait pas trop où est sa place, si elle ne lui effleure pas la main avant de dormir.  Elle en vient à regretter que leur chambre n’ait pas été détruite dans la catastrophe, elle n’a aucune excuse pour partir, s’épargner ça. Pour la première fois de sa longue existence, elle se demande comment ils vont se sortir de là.

Pour l’heure, Rhi marche vite, elle s’élance hors du manoir et vers sa voiture. Même son Impala ne parvient pas à lui redonner le sourire, pourtant, c’est sa plus belle possession. Elle a presque atteint la voiture lorsqu’elle entrevoit la silhouette de la jeune femme qui la croise dans le sens inverse. La jeune fée serre les mâchoires et accélère le pas. C’est bien le moment de la croiser, elle, celle qui a tout gâché. Elle entend son nom, pourtant. Rhiannon peste entre ses dents ; Peter lui a donc parlé d’elle. Non content d’avoir passé leur relation à la tronçonneuse il se permet de dilapider tous leurs petits secrets à sa Wendy adorée. Elle les imagine, tous les deux, se susurrant des messes basses en la regardant de loin, en la pointant du doigt. Elle sait que sa paranoïa l’éloigne de la réalité, mais tout en l’aînée des Darling la hérisse. Wendy a le don divin de faire ressortir toutes les pires parts d’elle, toutes les facettes les plus sombres. Déjà à l’époque, et encore plus maintenant.

Rhiannon pose la main sur la carrosserie de la voiture et fait volteface, pour se retrouver devant la jeune femme, qui semble presque surprise qu’elle se soit arrêtée. Elle ne prend pas le temps de détailler ses traits, ne veut pas admirer sa chevelure riche, brune, ou ses joues parfaites. Elle aurait trop peur de lui lacérer la peau pour déchirer un peu cet idéal qu’elle ne sera jamais. A la place, elle plante fermement ses prunelles bleues dans celles de son ennemie. À Neverland, elle était toute petite, insignifiante, face à la grande, humaine, belle Wendy. Aujourd’hui, elles sont sur un semblant de pied d’égalité. Rhi est fuyante, dure, lorsqu’elle s’adresse à sa némésis. « Ecoute Wendy, je ne veux pas être impolie mais je suis déjà en retard au garage et je ne crois pas que ce soit une bonne idée qu’on se parle. » Qu’est-ce qu’elles auraient à se dire de toute façon ? Elles ne sont pas obligées de se côtoyer, après tout Wendy a déjà gagné. A peine revenue dans la vie de Peter, elle a réussi à évincer la fée, et sans avoir besoin de faire quoi que ce soit. Il faut lui reconnaître cet exploit.

La moindre des choses est quand même de lui laisser vivre sa vie sans tenter de venir se pavaner devant elle comme un vieux paon et lui rappeler que visiblement, elle ne compterait jamais autant qu’elle, quand bien même elle s’acharnerait pendant mille vies. Si Peter se laisse berner par son visage angélique et ses contes à deux balles, c’est son problème. Elle, elle demande simplement à ce qu’on lui foute la paix.  


codage réalisé par Wuthering


Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wendy M.-A. Darling

Nombre de messages : 801
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: more men die of jealousy than disease || TINKENDY   Ven 5 Jan - 11:23

- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   


   
ft. Tink & Wendy

   
More men die of jealousy than disease.

   
   

   
Les journées  se suivaient mais ne se ressemblaient pas. Depuis qu’elle n’était plus enfermée dans une chambre à attendre que le temps passe en lisant, Wendy prenait plaisir à contempler les différents paysages naturels balayés par les intempéries. Le médecin lui avait dit de marcher pour remuscler sa cheville après le petit incident survenu pendant le tremblement de terre, et la jeune femme se faisait un plaisir de mettre en application ses conseils. En marchant, elle se sentait libre, en marchant, elle allait où elle le souhaitait, aussi loin que ses pas la portait, en marchant elle découvrait des lieux inattendus et faisait des rencontres agréables, en marchant elle oubliait ces quelques mois hors du temps et ses sentiments si confus pour Harper. Car elle le sentait au plus profond de son cœur, ce n’était pas qu’une simple amitié qu’elle partageait avec lui. Elle ne voulait pourtant pas y réfléchir, elle ne voulait pas s’avouer qu’elle l’aimait plus qu’elle n’aurait dû, elle voulait simplement profiter de sa présence et ne pas s’encombrer de la gêne qui la gagnait souvent quand il posait son regard dans le sien. C’était trop, bien trop à supporter pour son cœur déjà si fragile, ce cœur qu’elle avait déjà offert à un autre dans une vie passée, quand elle était enfant et qu’elle avait découvert un pays à couper le souffle. Alors elle marchait Wendy, elle marchait et elle oubliait.

Se laissant porter par sa promenade sans but précis, elle humait les délicats parfums des fleurs d’hiver qui persistaient dans le jardin du parc. Ce parc qu’elle avait tant contemplé cachée derrière sa fenêtre. C’est en laissant son regard embrasser le paysage qu’elle remarqua la jeune femme blonde qui marchait d’un pas vif. Instantanément, elle la reconnut. Rihannon. Harper lui avait tant parlé d’elle, il lui avait décrit tant d’instants de leur quotidien qu’elle avait l’impression de la connaître alors qu’elle ne l’avait aperçue qu’une fois, brièvement, pendant la chasse au trésor. Elle se souvenait dans les moindres détails de la pointe de jalousie qui bloquait sa respiration quand il lui parlait d’elle. Une jalousie déplacée, elle savait parfaitement qu’elle n’avait pas à l’être, que cette femme était la meilleure amie d’Harper. Et pourtant ce sentiment était là et la culpabilisait. Elle ne le comprenait pas. Elle tentait de se convaincre que cet état d’âme tenait au fait qu’elle était enfermée et qu’elle rêvait de vivre des moments comme ils en partageaient eux à l’extérieur. Wendy voulait aller au-delà de ce qu’elle avait ressenti, elle voulait découvrir par elle-même cette personne qui était si proche de celui qu’elle considérait comme son ancre, son repère. « Rhiannon ! » Le cri s’était échappé de sa bouche avant même qu’elle n’ait pu y penser, et maintenant que la superbe blonde s’était arrêtée et qu’elle la regardait, l’air en colère, elle n’avait plus le choix, alors elle avança rapidement vers elle pour la rejoindre.

« Ecoute Wendy, je ne veux pas être impolie mais je suis déjà en retard au garage et je ne crois pas que ce soit une bonne idée qu’on se parle. ». Elle n’avait pas une grande expérience des sentiments humains, surtout depuis qu’elle était ici et qu’elle avait été enfermée de longs mois, mais elle sentait une certaine agressivité envers elle, la jeune femme était hostile, fuyante, elle ne semblait pas vouloir lui parler. Ses paroles étaient tranchantes, blessantes, Wendy sentit son cœur se serrer, elle détestait le conflit. Elle ne comprenait pas pourquoi Rhiannon avait ce comportement envers elle, ce qu’elle avait fait pour qu’elle la fuit. Un sourire timide aux lèvres, elle répliqua : « Oh je suis désolée, je ne voudrais pas te mettre en retard… Mais je t’ai aperçue pendant ma promenade, et c’est la première fois depuis que je suis sortie que j’ai l’occasion de te croiser. Enfin, depuis le tremblement de terre. Et je… Je voulais juste essayer de comprendre pourquoi tu m’évites. ». Sa voix était calme, douce, comme toujours. Elle ne voulait pas accentuer les tensions, elle détestait hausser le ton. « Pourquoi tu penses que c’est une mauvaise idée qu’on se parle ? J’ai fait quelque chose de mal ? ». Son regard se posa dans celui de la belle blonde, elle était sincère, elle souhaitait réellement savoir, savoir quoi faire pour tenter d’apaiser la situation. Elle était si troublée qu'elle n'avait pas tenu compte du prénom que la jeune femme avait utilisé pour lui parler, ce prénom qu'elle cachait depuis sa captivité.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas
 
more men die of jealousy than disease || TINKENDY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» INDUSTRIAL DISEASE - RPG
» /+16-18\ SuJin + Ain't no cure for my disease but you
» Is it some kind of disease I wasn't aware of ? •• jaime
» ASLAKE { Jealousy is a terrible sickness
» [TERMINE] Dave & Mac ◘ i've got a really bad disease

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Le Hall d’entrée :: Les Jardins-
Sauter vers: