Partagez | 
 

 mission : enfants perdus (pv rhiannon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank
avatar

Faites place à la vedette
H. Hopper Van Kraken

Nombre de messages : 115
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Lun 18 Déc - 20:02

Rhiannon & Hopper


mission : enfants perdus

C’était jour de congé au centre et j’avais décidé de me rendre au zoo de la ville. Je m’y rendais plus précisément pour aller à l’aquarium pour aller voir ces petites espèces marines. Ça me manquait parfois d’être un poulpe. Je ne l’avais pas eu très facile à mon arrivée à Fantasia Hill. J’avais dû changer mes habitudes pour marcher, ne plus ramper, me tenir sur deux points d’appuis et non plus sept. Oui, j’avais beau être une espèce marine, il me manquait quand même un membre. J’ignorais toujours comment j’avais pu le perdre et je ne m’en rappelais pas. Je n’avais aucune idée de comment je l’avais perdu. Peut-être étais-je né ainsi ? La nature ne pouvait pas tout nous donner, après tout. J’avais été fait ainsi pour une raison, mais je ne me tourmentais pas avec cette histoire. Et puis, je n’avais pas toujours pas revu mes amis marins depuis ces deux dernières années. Alors, je me rendais à l’aquarium et dans les bassins des ces petites espèces animales marines. J’avais l’impression qu’ils pouvaient me voir, mais je savais aussi que ce n’était pas vraiment ce qui était en train de se passer et qu’ils ne me voyaient pas vraiment. Mais avec eux, j’avais l’impression d’être à maison, à nouveau. Je n’ai pas passé énormément de temps dans l’océan. Du moins, je n’ai pas eu l’occasion d’en profiter assez. L’eau, je connaissais, mais ma liberté avait été très courte avant d’atterrir dans cette toute nouvelle vie.

Quand je me rendais à l’aquarium, ça me rappelait des souvenirs de tout ce que j’étais. Je me remémorais les bons comme les mauvais moments, mais surtout les bons. Peut-être avais-je l’air d’un enfant à regarder ces créatures nager dans leur eau synthétisée, mais ça me rendait heureux. Je ne m’intéressais pas aux autres animaux qu’il y avait au zoo. Certains étaient bien adorables, mais ce qui me faisait le plus plaisir, c’était les bassins des poissons et des loutres, par exemple. D’ailleurs, j’étais près de leur enclot et j’adorais les regarder nager. On avait l’impression qu’elles nous souriaient. Je me demandais si c’était elles qui nous avaient aidé à nous échapper. On me confondait parfois pour un gamin à mettre ma main sur la vitre et à être ébahi devant toute cette beauté marine. Je pouvais rester des heures et des heures sans jamais me lasser.

Puis, ce fut à ce moment-là que je les vis : ce gamin avec sa petite sœur sûrement. Ils regardaient tout autour d’eux. Je le sentais, je devais intervenir. Ils étaient peut-être perdus, après tout ? C’était fréquent. Ces enfants regardaient un instant, ils étaient distraits et ensuite, ils ne savaient plus quoi faire. Je m’approchai doucement. « Vous êtes perdus ? » Et en m’approchant, je les reconnus. « Monsieur Hopper ! » Je donnais des cours de natation le samedi matin à ces gamins. Ils étaient très gentils, mais assez perdus, comme n’importe quel garnement, évidemment. Je me contentai de sourire. « Oh, bonjour les enfants, mais qu’est-ce que vous faites ici tous seuls ? » Ils se mirent tous les deux à rougir. « On était avec maman et papa et on les a perdus de vue... » Qu’est-ce que je vous disais ? « Bon, ce n’est pas grave, c’est quand la dernière fois que vous les avez vus ? » « On était au bassin des requins ! » « Allons-y, et essayez de ne pas vous perdre à nouveau. » En fait, j’aurais dû m’en douter dès le moment où j’ai prononcé ces mots que j’avais parlé trop vite. On se promenait tranquillement que je me suis retourné et ils n’étaient plus là... tous les deux ! « Nom d’une nageoire ! Ces gamins ne sont pas possibles ! » Je regardai autour de moi et ils n’étaient plus là. J’accrochai quelqu’un. « Excusez-moi, vous n’auriez pas vu deux gamins d’environ sept et cinq ans, par hasard ? » Je ne perdais rien à essayer.

_________________
and maybe love is the reason why

≈ for the first time ever we see in it i 2 i


Dernière édition par H. Hopper Van Kraken le Sam 13 Jan - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Lun 8 Jan - 16:53



finding the lost boys
rhiapper I

La recherche se fait ardue. Elle n’en a pas parlé à Peter, parce qu’elle sait qu’il ne sert à rien de lui faire de faux espoirs. Néanmoins, elle continue à chercher. Depuis qu’on lui a laissé entendre que tous les personnages de conte sont matérialisés à Fantasia Hill, et non pas certains sélectionnés et privilégiés, elle n’a que cette idée en tête. Retrouver ses garçons, et les ramener à Peter. Ce sont des enfants de Neverland, nourris à la magie et à la poudre de fée. Si elle est là, ils doivent y être aussi. Après le travail, Rhiannon va dans les parcs d’attraction, dans les jardins publics, dans les magasins de jouets. Elle ne sait pas exactement quelle tranche d’âge elle cherche, et chacun des enfants qu’elle croise pourrait être Tootles, Nibs, Curly ou n’importe lequel d’entre eux. Son palpitant frappe douloureusement contre sa cage thoracique lorsqu’elle réalise qu’ils ont certainement été séparés, et qu’ils sont seuls dans cette grande ville, sans supervision, sans Peter et sans elle. Livrés à eux-mêmes. A Hook, peut-être, même. La fée frissonne à cette pensée ; tout son joli raisonnement suppose que leur ennemi est aussi là, tapi quelque part, en essayant également de les retrouver.

Comment savoir où les trouver, et comment les reconnaître ? Elle a pensé à s’adresser aux agences de baby-sitting, mais les mères lui lancent déjà des regards noirs lorsqu’elle observe les enfants, au parc. Elle n’a ni le temps ni la patience pour ça, et elle s’en veut profondément. Elle refuse obstinément d’en parler à Peter, quand bien même il est le mieux placé pour mener la recherche : après tout, il est au contact d’enfants toute la journée.

Pour la première fois, elle pense à essayer la piscine. Après tout, combien de fois sont-ils allés tous ensemble à la lagune aux sirènes, à Neverland ? Peut-être que les garçons ont voulu retrouver un sentiment de familiarité. Il lui faudrait laisser des signes, des indices pour remonter jusqu’à elle. Pour l’heure, investigatrice en bikini, elle essaie de ne pas trébucher sur le sol mouillé avec ses deux jambes qu’elle ne maîtrise complètement que depuis peu. Elle scrute les petits bassins, lorsqu’un grand homme à l’air bourru lui lance : « Excusez-moi, vous n’auriez pas vu deux gamins d’environ sept et cinq ans, par hasard ? » Une lumière s’allume dans les yeux de la fée. Eh bien justement. « Non, mais je cherche aussi les miens partout ! » elle répond, un peu trop fébrilement. Elle ne sait pas vraiment si ses garçons seraient des tous petits, ou des plus grands. Avant d’arriver ici, il lui semble avoir déjà vécu des milliers d’années-lumière et pourtant son corps d’humaine n’a que vingt-quatre ans. Peut-être que les garçons perdus ne sont encore que des bébés, ici. Comment reconnaître ses amis si chers, s’ils sont encore en couches culottes ? La panique la gagne. « Vous avez l’air de vous y connaître, peut-être qu’à deux on peut retrouver ce petit monde ? » Elle se sent stupide rien que de le dire, mal à l’aise pour une raison qu’elle ignore. C’est l’insinuation de la maternité qui la fait frissonner ; ça la fait un peu trop penser à Wendy, encore des années après.


codage réalisé par Wuthering


Revenir en haut Aller en bas
Hank
avatar

Faites place à la vedette
H. Hopper Van Kraken

Nombre de messages : 115
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Sam 13 Jan - 0:53

Rhiannon & Hopper


mission : enfants perdus

Il m’arrivait parfois de me demander ce qui pouvait bien passer dans la tête de ces gamins. Je voulais bien comprendre qu’ils voulaient tout explorer et tout voir, mais ça pouvait sérieusement être dangereux, encore plus que dans le monde marin. Ce n’était pas les mêmes lois, mais quand même. Je me rappelais que c’était ainsi que Dory avait perdu ses parents, une seconde d’inattention et on peut vite se retrouver dans une situation fâcheuse. Je le voyais souvent à la piscine lorsque je donnais des cours, ils avaient la tête assez pleine qu’il fallait qu’on fasse beaucoup de choses en même temps, sinon ils allaient passer à autre chose. Donc, cela ne m’étonnait même pas de voir des enfants perdus dans cet endroit. Faut dire aussi que je les connaissais. Je savais qui étaient leurs parents et je ne voulais pas qu’il leur arrive quoi que ce soit. Je me donnai pour mission de les retrouver sains et saufs et d’aller voir les gardiens de sécurité dès que je leur aurais mis la main dessus. Sauf que bien évidemment, ce n’était pas aussi facile pour que ce que j’aurais imaginé... Je soupirai. Je savais comment ils pouvaient être : habiles et très distraits. Il fallait que je pense comme eux pour les retrouver, mais il avait réussi à me filer à travers les nageoires... Je demandai un peu d’aide, même si je savais que les humains pouvaient être tellement individualistes. Mais on parlait d’enfants, ça allait peut-être sonner une cloche pour quelqu’un. Évidemment, ça ne marcha pas du premier coup.

Et donc, cette jeune femme blonde semblait déjà être plus intéressée à cette quête. J’avais l’impression qu’on ne parlait pas des mêmes personnes, mais bon, comme j’avais pas trop précisé mon intention, comme on dit dans le jargon, j’allais prendre de toute façon, elle me semblait aussi perdue. À l’aquarium, c’était rare qu’il y ait autant de personnes, mais ce devait être journée de congé pour certaines écoles ou quelque chose dans le genre. J’ouvris la bouche. « Les vôtres ? » Elle me semblait un peu jeune pour avoir ses propres enfants. « Vous êtes venus en groupe ou quelque chose comme ça ? » demandai-je, un peu trop curieux. Je n’étais quand même pas pour lui demander si elle avait perdu ses propres enfants ! C’était un peu non légitime de ma part et très brusque. J’avais peut-être l’air d’un grand gaillard, mais je n’étais pas une brute ! Bon, ce n’était peut-être pas la meilleure des stratégies, mais au moins, je pouvais être sûr de ne pas l’avoir trop froissé de quelque sorte, n’est-ce pas ? De toute façon, c’était la seule qui pouvait vraiment m’aider. Du moins, c’est ce que je pensais au début. « Bon, d’accord, mademoiselle... ? Je m’appelle Hopper. » lui dis-je, en me présentant. Je pouvais peut-être rattraper mon horrible bourde en essayant de détendre l’atmosphère ? Ces humains... Ils avaient des conventions qu’on avait pas dans le monde animal. Si ça avait été un ado, je vous jure que je n’y aurais probablement jamais « En fait, je cherche deux gamins à qui je donne des cours et qui ont visiblement perdu leurs parents, » soupirai-je, en levant les yeux au ciel. « Dès qu’ils en ont l’occasion, ils sont capables de s’enfuir... »

_________________
and maybe love is the reason why

≈ for the first time ever we see in it i 2 i
Revenir en haut Aller en bas
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Mar 13 Fév - 16:48



finding the lost boys
rhiapper I

Le maître-nageur semble bourru, grognon. Tink fronce légèrement les sourcils, c’est quand même bien lui qui est venu vers elle et non l’inverse. Pourtant, son ton n’a rien de malveillant lorsqu’il demande : « Les vôtres ? » Rhiannon tente de transformer son petit sourire crispé en rire complice. Non, elle ne va pas laisser la penser de cette grande pimbêche de Darling lui ruiner cette recherche. « Vous êtes venus en groupe ou quelque chose comme ça ? » La jeune fée soupire légèrement avant de répondre, un peu découragée. « Non, je les cherche depuis un petit bout de temps en vérité, je ne sais pas où ils sont dans cette ville, je ne sais même pas à quoi ils ressemblent, tous. Mais je me suis dit que l’endroit avait l’air d’être fréquenté par les enfants alors… Je tente ma chance. » Que fait-elle ici, au fond ? Ce serait un miracle de les retrouver, au stade où elle en est. Elle a bien conscience de quoi elle a l’air, et surtout, de l’improbabilité de sa requête. C’est tout juste si elle ne s’attend pas à ce que maître-nageur s’éloigne d’elle brusquement, comme pour ne pas attraper sa folie contagieuse. « Bon, d’accord, mademoiselle... ? Je m’appelle Hopper. » se présente t-il. Est-il soucieux d’effacer ce petit côté bourru que Tink a cru entrevoir plus tôt ?

Elle lui tend la main, assurée. « Rhiannon. » Ils marchent quelques secondes en observant à droite et à gauche avant que Hopper ne reprenne, mi inquiet mi exaspéré. « En fait, je cherche deux gamins à qui je donne des cours et qui ont visiblement perdu leurs parents. Dès qu’ils en ont l’occasion, ils sont capables de s’enfuir... » Rhiannon échappe un petit rire. Elle a toujours pensé que la plupart des parents étaient des créatures bien distraites, souvent trop peu préoccupées par le sort de leurs mini-humains. Les garçons perdus étaient là pour en attester. Peter était là pour en attester. « Est-ce qu’on peut vraiment les blâmer, c’est aux parents de faire attention, après tout. » elle répond, songeuse. Ils bridaient l’imaginaire propre aux enfants, les consignaient quelque part pour les ignorer, puis prétendaient s’inquiéter lorsque leur progéniture s’en allait rêver ailleurs. Une véritable tragédie enfantine. Combien d’histoires Tinkerbell a-t-elle entendues de la bouche de ces enfants, tombés du berceau ou laissés por compte au point que l’on les laisse faire l’ultime voyage ? Rhi hausse les épaules. Ils sont peut-être mieux perdus, après tout.

Est-ce seulement la peine de les chercher ? Elle réalise soudainement et songe, si elle a pu passer de Neverland à Fantasia Hill, que tout le monde s’acharne à décrire comme un monde tristement réel, peut-être que c’est de là que viennent les enfants perdus ? Se peut-il qu’elle retrouve les gamins que cherche Hopper lorsqu’elle retournera chez elle ? « Peut-être qu’il est déjà trop tard. S’ils sont perdus ici, il y a une chance pour qu’ils se soient retrouvés au Pays Imaginaire. » l’informe-t-elle, extrêmement sérieuse, la mine renfrognée. Tout ça, ça ne l’aide pas à retrouver ses propres garçons.


codage réalisé par Wuthering


Revenir en haut Aller en bas
Hank
avatar

Faites place à la vedette
H. Hopper Van Kraken

Nombre de messages : 115
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Dim 18 Fév - 0:55

Rhiannon & Hopper


mission : enfants perdus

Il y avait quelque chose chez cette jeune femme. Évidemment, je n’avais pas eu le temps de consigner mes pensées parce que je voulais absolument retrouver ces gamins, mais bon, je n’avais pas trop le choix, maintenant que mon inconscient m’avait demandé de m’embarquer dans une autre aventure de recherches. Après les parents de Dory, je cherchais des parents ! Incroyable ! À croire que j’aidais toutes les autres familles à se retrouver et que je ne retrouvais pas la mienne. Je pensais aussi que c’était tous des Némo ou des Marin. Je ne pouvais pas mettre le doigt dessus, mais je lui faisais tout de même aveuglément confiance. Elle semblait trop jeune pour commettre un kidnapping d’enfants. Bon, je trouvais ça quand même louche, mais quand même. J’avais un pressentiment et je n’arrivais à cerner si c’était un bon ou un mauvais. Mais je n’avais pas le temps de penser à tout ça, il fallait agir. Et puis, elle était prête à m’aider. Rhiannon qu’elle s’appelait, un vrai nom d’humaine, pour tout dire. Bon, je trouvais toujours ça assez louche qu’elle s’intéresse à des enfants, après tout ce que les médias pouvaient raconter à propos de ces kidnappings, mais elle était ma seule chance. Je hochai la tête, tout en riant face à sa remarque. C’était bien vrai. Les parents étaient souvent un peu tête en l’air. On ne pouvait pas toujours remettre la faute sur les enfants, mais eux, ils étaient plus naïfs. « Je vous l’accorde, pour travailler avec quelques parents, ils sont parfois très exigeants et embêtants. » Pour le nombre de plaintes qu’on pouvait recevoir à la piscine pour des âneries... J’ignorais ce qui avait poussé les deux frère et sœur à s’enfuir, mais je me doutais bien que les parents avaient eu un instant pour se détourner et qu’ils avaient pris leur jambe à leur cour. « Certains s’attendent à ce que les autres les élèvent pour eux. » soupirai-je. Mais c’était une histoire pour un autre moment.

Ce n’est que lorsqu’elle me parla du Pays imaginaire qu’une lumière s’alluma dans mon esprit. Et soudainement, ma mission principale m’échappa quelques instants, histoire de clarifier quelques aspects avec ma nouvelle compagne. J’ouvris légèrement ma bouche en m’arrêtant brusquement. Et je lui déclarai bien simplement : « Vous ne venez pas d’ici, je me trompe ? De ce monde... » Même si techniquement, je venais de ce même monde, j’étais tout de même passé d’une condition de pieuvre à humaine, alors je me doutais qu’il était arrivé la même chose à elle à elle aussi, à ce moment-là. C’était complètement légitime que je fasse une telle hypothèse, tout en la regardant bien sérieusement. Je croisai les bras, j’essayais un peu de savoir ce qui en était. « Eh bien, on rencontre de tout aujourd’hui. Ne me regardez pas comme ça, en dévisageant les gens, ça leur fait toujours un peu peur. » lui dis-je. « Pour tout vous dire, j’étais une pieuvre avant d’atterrir ici, donc. » Je ne savais même pas pourquoi je lui racontais tout ça, mais je sentais que je lui avais fait un peu peur. Bon, les conversations et les rencontres humaines, ce n’était pas toujours mon fort.

_________________
and maybe love is the reason why

≈ for the first time ever we see in it i 2 i
Revenir en haut Aller en bas
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Ven 16 Mar - 12:24



finding the lost boys
rhiapper I

Hopper laisse échapper un petit rire, quelque chose de rassurant. Rhiannon a pris l’habitude de dire les mauvaises choses, de se tromper, mais quelque chose chez le maître-nageur lui semble familier. Elle a bien conscience, après coup, que ce qu’elle dit n’a pas trop de sens pour quelqu’un qui ne connaît pas Neverland. Depuis sa rencontre avec Astrid, elle essaie de se cantonner à de petites références ; elle a douloureusement compris que Fantasia Hill n’est pas Neverland et que les traditions sont différentes. Les gens aussi. Ainsi, elle n’en parle pas aux inconnus, ou du moins, elle essaie. Mais il y a un vide qui se rappelle à son bon souvenir lorsqu’elle pense à la maison, ça ne se contrôle pas. « Je vous l’accorde, pour travailler avec quelques parents, ils sont parfois très exigeants et embêtants. » Le concept de la parenté est très étranger à Rhi, quand bien même elle a pu apercevoir le fonctionnement d’une famille chez les humains, à Londres, puis ici, un peu. Elle n’a jamais eu de famille, elle, pas de parents. Juste le rire d’un enfant, un peu de poudre de fée. Elle ne comprend pas l’obligation d’amour et de lien ténu que ces familles ont ; à Pixie Hollow, c’est son don qui détermine sa voie, son utilité dans la société. On n’utilise pas vraiment le mot famille, c’est autre chose. « Certains s’attendent à ce que les autres les élèvent pour eux. » Elle acquiesce doucement, essayant d’interpréter le soupir las de son interlocuteur. A-t-il lui-même fait les frais de ces négligences dont les subtilités n’appartiennent qu’aux parents ?

Brusquement, Hopper s’arrête, comme frappé par une étincelle de compréhension. Curieuse, Tink reste silencieuse, et détourne son regard de l’aquarium. « Vous ne venez pas d’ici, je me trompe ? De ce monde... » La jeune femme reste silencieuse. De ce monde, de Fantasia ? Non, c’est évident, elle l’a bien fait comprendre et n’a pas cherché une seule seconde à masquer ses traces. Elle ne réalise que maintenant à quel point ses paroles sont révélatrices ; soit elle vient d’ailleurs, soit elle est folle à lier. Il va falloir faire un peu plus d’efforts pour se cacher. Hopper sait lire dans son silence et continue : « Eh bien, on rencontre de tout aujourd’hui. Ne me regardez pas comme ça, en dévisageant les gens, ça leur fait toujours un peu peur. » Rhiannon lève un sourcil interloqué. Effectivement, ses prunelles bleues sont braquées sur le visage du maître-nageur depuis le début de cet aparté, elle a l’habitude d’observer. D’ordinaire, elle est tout simplement beaucoup plus petite, presque invisible. Elle finit par sourire ; de toute évidence, le maître-nageur ne vient pas d’ici non plus. Elle le laisse poursuivre, curieuse. « Pour tout vous dire, j’étais une pieuvre avant d’atterrir ici, donc. » Rhiannon laisse échapper un petit rire. Une pieuvre ? Le rire se bloque dans sa gorge. LA pieuvre ? Se pourrait-il que son compagnon de recherche soit Blip-Bloop, la pieuvre qui a tenté de dévorer Crochet ? Elle reste interdite, quelques secondes.

Quand bien même Hopper serait Blip-Bloop, elle n’aurait pas grand-chose à craindre, si ? Elle n’est pas son ennemie, à vrai dire, ils ont même un ennemi commun. La fée choisit de se détendre, et de s’armer de son plus beau sourire. « Une pieuvre mangeuse de capitaines du Jolly Roger, peut-être ? » essaie-t-elle, ce serait une trop belle ironie de retrouver Blip-Bloop en cherchant les garçons perdus. Ce ne serait pas exactement ce qu’elle avait en tête en arrivant ici, mais c’est tout de même un peu de chez elle. « J’étais une fée. J’ai un peu de mal à me faire à ce nouveau corps, bien plus grand, mais moins que vous, j’imagine. » Astrid lui a parlé de Tempête, de la transformation d’Indra. Les animaux qui se transforment en humains doivent tout apprendre, et de ce qu’elle a compris, il y en a un sacré paquet. A commencer par Judy, l’officier de police qui n’a de cesse d’essayer de la garder en ligne. Au fond, elle a le plus grand respect pour ces anciens animaux. Une pensée lui traverse soudain l’esprit ; se peut-il que le crocodile soit également présent quelque part à Fantasia ?

Toutes ses réflexions ne font qu’agrandir le vide qui commence à grandir. Elle s’est jurée de s’acclimater ici, de ne pas trop penser à Neverland, mais parfois c’est plus fort qu’elle. Elle sait bien qu’elle n’a pas envie de rentrer, sinon elle ne saboterait pas constamment les plans et les idées de Peter, mais elle ne peut s’empêcher d’y penser parfois. De se sentir un peu nue sans les ailes dans son dos désespérément plat. « Je pouvais voler, avant, c’était la meilleure chose au monde. Ca aussi, ça me manque un peu. » rajoute t-elle dans un souffle. Hopper n’a sûrement pas besoin d’entendre tout ça mais elle se rend compte qu’elle n’a pas rencontré grand monde « comme elle », et que rien que le fait de pouvoir dire, avouer le manque à quelqu’un d’autre que Peter, ça aide un peu.

codage réalisé par Wuthering


Revenir en haut Aller en bas
Hank
avatar

Faites place à la vedette
H. Hopper Van Kraken

Nombre de messages : 115
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   Lun 19 Mar - 14:42

Rhiannon & Hopper


mission : enfants perdus

J’avais peut-être été trop direct, d’accord, mais elle avait un comportement trop étrange pour ne pas que mon instinct ne passe à côté. C’est étrange à dire, mais c’est ainsi que je l’avais vu. Pourtant, je ne me voulais pas intimidateur, loin de là, mais c’était pour clarifier certaines choses avec Rhiannon que je ne connaissais pas à ce moment-là. Et puis, je ne savais pas, elle avait ce petit quelque chose qui me disait que je pouvais me le permettre. Je n’avais pourtant pas voulu être trop direct parce que je sais que ça peut être très porteur de double-sens et elle aurait pu me mettre une râclée, j’en étais parfaitement conscient, mais elle dégageait quelque chose qui me disait que je pouvais lui dire, en même temps. Ça pouvait paraître très étrange, mais depuis mes deux ans dans cette forme humaine, je n’avais jamais pu avouer à personne qui j’étais vraiment. En me retrouvant dans ces lieux, avec les autres poissons, je me sentais étrangement dans mon élément. Pourtant, je n’avais aucun lien avec cette fée, comme elle sembla le croire au début. Quoi que, j’aurais bien pu. Je ne sais pas grand-chose sur mon passé, comme Dory ou Marin peuvent en savoir sur le leur. Je ne me rappelle pas de comment était mon enfance, à l’institut. Les possibilités étaient infinies à mon propos, mais j’appréciais de voir que d’autres personnes avaient déjà vu des espèces dans mon genre et qui sait ? C’était peut-être une pieuvre cousine dont Rhinannon me parlait, après tout ? Après tout, Moana pensait toujours que j’étais un des cousins de son Stitch. Bref, je souris, sans trop me vexer. « Je ne suis pas la pieuvre que vous recherchez, malheureusement, mais qui sait ? J’ai peut-être eu un lien de parenté lointain avec elle, il y a fort longtemps. » Je ne cherchais pas non plus à la décourager, la pauvre. Je savais que ça pouvait être dur.

Elle me décrivit ensuite sa condition en tant que fée, terme que je n’avais personnellement jamais entendu. Je ne savais même pas à quoi ça pouvait ressembler, honnêtement. Ça ne venait pas de notre monde, en tout cas. Je ne connaissais le terme capitaine et je pouvais me douter avec ses signes non-verbaux que ça pouvait bien être un bateau. Mais je ne faisais que de piètres suppositions. Je sentais que Rhinannon avait ce manque qui lui pesait sur le cœur et je ne sais pas ? Peut-être était-ce l’effet de mes trois cœurs réduits à un seul qui me donnait cette impression et qui me mettait dans cet état, mais j’éprouvais une certaine empathie pour toute cette adaptation qu’elle avait dû vivre. J’avais vécu la même chose. Pas de la même façon, mais je comprenais que ce n’était pas facile de passer d’un état à un autre. « Je ne sais pas ce qu’est une fée, pour être complètement honnête. Mais ça m’a tout l’air d’être quelque chose d’extraordinaire. » Je lui avouai avec sincérité dans mon visage avec un large sourire. Je regardai alors le tank de méduses, oubliant légèrement le but de ma mission première pour retrouver les parents de ces enfants qui avaient peut-être été retrouvés ou quelque chose dans le genre. « J’avais sept tentacules. J’étais une anomalie dans mon espèce. Je pouvais même devenir invisible à ma guise et j’avais trois cœurs. Je rampais, je ne marchais pas. Je peux vous comprendre. L’adaptation n’a pas été facile au début. » Je ne savais pas pourquoi je lui racontais tout ça. Peut-être pour me prouver et lui prouver que je comprenais ce qu’elle ressentait ? Et pourtant, je la connaissais à peine. « Je suis certain que vous réussirez à trouver un quelconque moyen pour combler ce manque. Moi ce qui me manque le plus, ce sont les personnes que j’avais rencontrées tout au long de cette aventure, comme... » Je m’approchai de la baie pour lui montrer les poissons qui ressemblaient à Némo, Marin et Dory. « Comme ces trois poissons, juste ici. Ils ont changé ma vie. »

_________________
and maybe love is the reason why

≈ for the first time ever we see in it i 2 i
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: mission : enfants perdus (pv rhiannon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
mission : enfants perdus (pv rhiannon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la mémoire des enfants perdus [PV Bruce Wayne]
» Prière pour le dieu des enfants perdus... [ PV : Amerlyllian Die. Rosenberg]
» Les enfants perdus |Xaphan|
» « Une nouvelle maman pour les enfants perdus. »
» Le Bal des Enfants Perdus [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Courtland Street :: Zooland House-
Sauter vers: