Partagez | 
 

 is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Ven 24 Nov - 18:35


is it some sad empty castle in the sky?
terenbell I

Deux semaines. Elles auraient tout aussi bien pu être deux secondes. Happée dans un tourbillon de nouveautés, Rhiannon peinait à dormir. Elle perdait la notion du temps, la notion de l’espace. La fée connaissait le monde des humains, pourtant, mais ce nouveau corps lui pesait. Trop grand, trop lourd. Désespérément sans ailes. Sa voix était différente aussi, sa façon de bouger. Elle se sentait moins délicate, plus abrupte. Moins agile, moins légère. Pourtant, elle aimait la force que lui procurait ce nouveau corps ; soulever les choses plutôt que de tricher en les faisant voler,  courir et sentir ses muscles se contracter, se couper et voir l’essence carmin sortir. Avoir mal, avoir vraiment mal cette fois, pas seulement dans sa tête. Par-dessus tout, apprécier la complexité des choses, toutes les nuances de gris. C’était le plus dur ; apprendre à se connaître soi-même. Elle était sa propre nouvelle aventure, rien ne l’enthousiasmait plus que ça.

Le soleil était à peine sorti de son sommeil, ses rayons réchauffaient doucement le manoir, l’automne allait bientôt commencer. La gorge de Rhiannon se serra en pensant à Cordélia et Iridessa, qui devaient être débordées avec les préparations de la nouvelle saison. Depuis combien de temps ne les avait-elle pas vues ? La jeune fée avait l’impression que cela faisait des heures qu’elle errait dans le Manoir, sans but, sans repères. Peter dormait encore à poings fermés, et elle ne voulait pas le priver de son sommeil réparateur, il subissait encore plus de pression qu’elle, son mal du pays était sévère. Rhi, elle, prenait doucement ses marques. Elle avait commencé récemment au garage, s’était étonnée de n’y trouver que des hommes, dix fois plus étonnés qu’elle de voir débarquer un petit bout de femme avec une clé à molette. Mais c’était ça, son repère ; réparer, bricoler, assembler. Rien n’était plus exaltant que de voir un tas de ferraille complètement perdu entrer dans son atelier, et repartir comme neuve. C’était un casse-tête, c’était parfait. Le challenge était encore plus grand qu’à Pixie Hollow, et peu à peu, cela devenait sa vie. Pourtant, ce nœud dans la gorge ne partait pas, c’était bien le plus curieux. A Neverland, Tinkerbell n’avait jamais eu à se poser trop de questions, elle n’avait jamais connu la douce souffrance d’être tiraillée entre deux émotions contraires. Elle était heureuse avec Peter et les arçons, et cela avait suffi pour éclipser tout le reste ? Etait-ce encore le cas aujourd’hui ?

Depuis quelques dizaines de mètres, à intervalles réguliers, Rhiannon entendait le son étouffé d’une masse heurtant le sol. Un emménagement ? Peu probable, de ce qu’elle avait compris, tous les habitants du manoir étaient arrivés en même temps. Elle en connaissait peu, mais elle n’était pas particulièrement dotée d’aptitudes sociales de toute manière. Intriguée, elle accéléra un peu son allure. Un arôme familier lui envahissait les narines au fur et à mesure de sa progression, sans qu’elle ne puisse réellement identifier son origine. Lorsqu’elle passa enfin devant la porte entrouverte du lieu du crime, ses épaules se tendirent tandis que Terence alla s’écraser sur le sol. Son lit était visiblement le plus proche de la porte de son dortoir. En le regardant faire, une fois, deux fois, quelque chose en elle se déchira. « C’est peine perdue tu sais. Les ailes ne reviendront pas. » elle lâcha, presque tremblante. Pourquoi était-elle si tendue ? Rhiannon savait que son ancien ami était arrivé avec elle. Elle l’avait vu, avait soigneusement prétendu le contraire, et était partie. De toute manière, Peter n’aurait pas compris. Avait-elle perdu le droit de s’arrêter devant sa chambre comme si de rien n’était ? Elle n’avait rien fait de mal. Ils s’étaient éloignés, s’étaient un peu perdus, mais c’était l’ordre naturel des choses, pas vrai ? Terence aurait fait pareil. Alors elle se tenait là, et osa même faire un pas en avant pour ouvrir un peu plus la porte, comme s’ils s’étaient quittés la veille. Comme si quelque chose les maintenait encore ensemble.  « Crois moi, j’ai essayé » assura-t-elle, portant une main à ses épaules, machinalement. La douleur fantôme ne partait pas ; c’était comme avoir été amputée, et sentir encore son précieux membre bouger. Mais Tink était coincée au sol, c’était le prix à payer pour un nouveau départ. Enfin.

codage réalisé par Wuthering




Dernière édition par R. Tinkerbell Dodderidge le Mar 5 Déc - 11:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Terence J. Sawyer

Nombre de messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Ven 24 Nov - 19:08

Un soupir coincé au fond de la gorge, Terence se retourne dans ses draps. Par les interstices du store, la lumière de l’aube lui fait plisser les yeux. C’est pas trop tôt, il pense. Ca fait des heures qu’il l’attend, il ne saurait même pas dire combien. Ca aussi c’est nouveau, les insomnies, les pensées qui s’embrouillent. Impossible de ne se concentrer que sur une seule chose à la fois, il y a toujours, tout le temps, des tonnes de parasites qui lui grignotent la tête. Ca le rend dingue. Il faut qu’il bouge, qu’il s’en aille, qu’il trouve un moyen de rentrer. Cette transformation ne peut pas être permanente, n’est-ce pas ?

Il se débat avec ses couvertures quelques secondes avant de parvenir à s’en libérer ; ses mouvements lui semblent gauches, imprécis. Il se sent lourd, il déteste ça. Le plancher grince sous ses pieds, il est sûr que s’il était plus petit il verrait les meubles trembler et la poussière virevolter dans tous les sens à chacun de ses pas.
La poussière. C’est ça qu’il lui faut, la poussière de fée. Sauf qu’il n’y a pas d’arbre des fées dans ce monde bizarre. Il n’a rien à faire là, c’est pas possible. C’est un cauchemar, un long cauchemar de deux semaines. Il serait peut-être temps d’en venir à bout, non ? Il se sent fatigué, tremblant, angoissé. Vivement qu’il soit l’heure d’aller travailler, ça lui occupera l’esprit.

Il devrait aller chercher un petit déjeuner mais il n’a pas faim ; il s’approche de la fenêtre, tire sur le cordon pour relever le store et laisser le soleil baigner la pièce d’une douce lumière. Il semble briller moins fort, ça lui brûle moins les yeux qu’avant, de le regarder. Est-ce que c’est parce qu’ils sont plus grands, moins sensibles ? Moins fragiles ? Cette idée ne lui plaît pas, non-plus. Jamais content.
Il ferme les paupières et appuie son front contre le verre en inspirant à fond. Ca va aller, le gouffre n’est pas si profond devant lui. Il va falloir s’élancer.
S’élancer. S’élancer. Mais oui !

En une seconde, il est juché au pied de son lit, les orteils dans le vide, les bras écartés. Son équilibre précaire ne fait pas long feu et il a à peine le temps d’inspirer avant de basculer en avant ; en désespoir de cause, il pousse sur ses jambes, s’élève dans la pièce. Il faut un dixième de seconde à la gravité pour le rattraper et un dixième de plus pour qu’il retombe par terre, titubant sur quelques foulées précipitées avant de se rattraper à la porte.
Loupé.
C’est pas grave, le premier essai était foireux, il a été pris par surprise c’est tout.

Terence remonte sur son lit.
Terence croit dur comme fer qu’il va y arriver.
Il décolle, concentré comme jamais ; roule des omoplates en battant des bras. Trébuche en touchant le sol, s’étale de tout son long.

Il est patient, Terence. Très patient. Et ses voisins d’en-dessous aussi.

C’est étrange ces picotements qu’il commence à sentir dans ses paumes et ses genoux - assez désagréable même. C’est peut-être le signe que quelque chose se passe, la magie qui revient ? Il pousse sur ses bras, se relève péniblement. Ca va marcher. « C’est peine perdue tu sais. Les ailes ne reviendront pas. » Il aperçoit une silhouette par l’encadrement de la porte - qu’il a dû ouvrir en s’y rattrapant tout à l’heure -, alors il fronce les sourcils. Il ne reconnaît pas la voix, mais quelque chose se tord un peu à l’intérieur tandis qu’il attend qu’elle s’avance. Il n’est pas vraiment surpris quand il la reconnaît, mais il sursaute quand même, quand ses yeux se fichent dans les siens. C’est trop étrange. Ca fait trop longtemps. « De quoi je me mêle. » il grogne, mauvais, avant d’écarquiller légèrement les yeux en entendant le son de sa propre voix. Trop longtemps qu’il n’a pas parlé, il s’est déshabitué. A part au laboratoire il ne discute avec personne ; ici, il n’a encore croisé personne qui vienne aussi de Pixie Hollow.
Il regarde Tink, encore une seconde, avant de confirmer silencieusement : non, personne de Pixie Hollow.
Terence se détourne sèchement pour ne pas avoir à soutenir son regard plus longtemps.

« Crois-moi, j’ai essayé. » Il monte à nouveau sur le lit, le visage fermé. Il n’a pas envie qu’elle soit là, il n’a rien à lui dire. Et en plus, elle a tort. « C’est que tu n’as pas essayé assez. »

Et lui, il s’étale encore. Face contre terre, il se fait violence pour ne pas grogner. Les picotements sont carrément dérangeants cette fois, il grimace en se redressant, frottant son genou qui a cogné sacrément fort sur le sol. « Je sens quelque chose, c’est sûr que ça va marcher. » Pourtant, il hésite à recommencer. Ca fait mal. Il fronce les sourcils. Est-ce que c’est ça qu’il sent ? La douleur ? Et pas la magie ?
Bon sang pourquoi est-ce que rien ne se passe correctement aujourd’hui.

« J’ai pas l’intention de rester dans ce monde, et encore moins de rester humain. » Tink est encore là, plantée sur le pas de la porte. Il finit par la regarder à nouveau et il se demande si elle attend quelque chose ; s’il peut quelque chose pour elle. Il a un sale goût dans la bouche, qu’il ne peut s’empêcher de cracher. « Mais j’imagine bien que t’es pas dans le même cas. Ca fait longtemps que t’attendais ça, hein ? » Un rictus tire le coin de ses lèvres sur le côté. Ca faisait déjà longtemps qu’elle appartenait plus vraiment au monde des fées, de toute façon. Elle se sent sûrement plus proche que jamais de son cher Peter maintenant. « Allez, impressionne-moi. C’est quoi ton super nom d’humaine ? » Il est défiant, presque moqueur, il est amer surtout et il aimerait bien savoir pourquoi il ne peut pas s’empêcher de demander, de la faire rester plutôt que de l’envoyer balader. Même si de toute façon il sait qu’il n’aura probablement pas besoin de le faire ; elle disparaîtra toute seule. Elle a toujours très bien su le faire.
Revenir en haut Aller en bas
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Ven 24 Nov - 19:33


is it some sad empty castle in the sky?
terenbell I

Le grognement qui est sorti de la gorge de Terence l’a glacée. Un feulement, presque animal, profondément hostile. Rhi s’était attendue à ce qu’il l’ignore, ou qu’il la chasse vaguement, mais pas à une manifestation si palpable de tension et de rejet. Ca l’estomaque presque quand il lui répond : « C’est que tu n’as pas essayé assez. » Elle ne répond rien, ses grands yeux bleus écarquillés. C’est plutôt qu’elle n’est pas stupide, elle. Elle ne se défonce pas les genoux en sautant du lit, est-ce qu’il se rend compte à quel point il a l’air ridicule, engoncé dans ce grand corps et essayant de décoller ? Et puis d’où ça sort, d’abord ? Doit-elle comprendre quelque chose derrière cette riposte ? Un amer goût de reproche la saisit au palais. Ne pense-t-il pas qu’elle fait de son mieux, qu’elle a toujours fait de son mieux ? Oserait-il remettre sa bonne volonté en question ? La réponse s’impose à elle, implacable. Oui, il oserait.

Terence continue, se soustrait à sa présence, à ses avertissements. Il s’étale et s’égratine encore et encore, il déguste salement et un mix d’émotions envahissent l’esprit de Tink. Une seconde, elle ferme les yeux pour compartimenter. C’est pas encore acquis, c’est un peu trop dur de s’habituer aux nuances, aux contradictions. « Je sens quelque chose, c’est sûr que ça va marcher. » Rhiannon serre les dents. C’est ta future luxation du genou que tu sens, imbécile. Elle secoue la tête, doucement. Si elle répond, elle entendra encore ce feulement, elle en est persuadée. Elle ne comprend pas l’animosité qu’a Terence envers elle. Certes, elle aussi a trouvé étrange, ces deux semaines de silence. Elle aussi n’a pas compris pourquoi. Elle n’y est pas allée, mais mince, lui non plus. Est-ce vraiment cela qu’il lui reproche ? Décidément, il était vraiment temps pour tout le monde de grandir, pesta-t-elle silencieusement. « J’ai pas l’intention de rester dans ce monde, et encore moins de rester humain. » Elle se retient de lever les yeux au ciel, la fée. Eh bien bonne chance, elle veut lui dire, bonne chance, parce que tout le monde est aussi coincé qu’eux, et pour l’instant personne n’a l’air de savoir ce qui se trame.

Rhi ne sait pas pourquoi elle reste là, pourquoi elle ne bouge pas alors que visiblement, Terence n’attend que de la voir partir. Elle ne l’a jamais connu si en colère. Ils se sont déjà disputés, bien sûr. Mais même pour le sceptre, il n’y avait pas eu autant de… La fée cherchait, bouillonnait, butait sur les mots. Haine ? C’était trop fort. Frustration ? Amertume ? Elle avait peur de ne pas savoir mettre de mots sur ce qu’elle ressentait ; tout était nouveau, tout se mélangeait. Lui n’attend pas, pourquoi, il continue d’attaquer, encore et encore, de piquer jusqu’à ce que ça fasse vraiment mal. Pourquoi ? « Mais j’imagine bien que t’es pas dans le même cas. Ca fait longtemps que t’attendais ça, hein ? » Rhiannon secoue la tête. Elle n’a jamais exprimé le désir d’être humaine, ça ne lui est jamais passé par la tête, alors d’où il peut bien sortir une chose pareille ? Et pourquoi c’est exprimé sur un tel ton de reproche ? De quoi il se mêlait, lui aussi.

Doucement, le souvenir vient brûler sur sa peau, rouvre les blessures à peine cicatrisées. C’est faux, elle a déjà voulu être humaine. Elle voulait être comme Wendy. Seulement, à l’époque elle ne savait pas que c’était ça, être humaine. Elle imaginait ça… autrement. « Allez, impressionne-moi. C’est quoi ton super nom d’humaine ? » Rhiannon décèle la raillerie dans sa voix comme si elle la connaissait par cœur. C’est peut-être pour ça que ça lui noue l’estomac, qu’elle est brusquement mal à l’aise. Terence lui donne honte d’elle-même, honte de son nouveau nom et de qui elle est. Ca ne devrait pas se passer comme ça. Elle ne lui laissera pas ce plaisir. Tinkerbell ne s’est jamais laissé marcher dessus par qui que ce soit. Le menton en avant et une lueur de défi dans les yeux, elle siffle : « Tu n’es pas obligé d’être si désobligeant. »  Elle ne veut pas attaquer, ça ne semble pas naturel. Mais elle se défendra si besoin. Elle ne lui dira pas son nom, ne cèdera pas si facilement. Pourquoi faire ? Pour qu’il se moque encore plus ? Quelque chose ne tournait simplement pas rond. « Qu’est-ce qu’il y a de mal exactement à ne pas vouloir rentrer tout de suite, hein ? » Quel besoin a-t-il de la faire sentir si mal pour ne pas avoir tant de mal à s’adapter ? S’il a tant de mal à se faire à ce nouveau monde, elle est prête à l’aider, ce n’était pas la peine de lui grogner dessus. Ils se connaissent assez pour se dire les choses, non ? Elle n’est pas responsable pour ses états d’âme quand même, et elle refuse de se sentir ainsi par sa faute. Chacun sa croix, mince alors. « Qu’est-ce qui t’attend à Pixie Hollow, Terence ? Le monde des humains, c’est juste une nouvelle aventure, c’est tout. » Rhi a du mal à comprendre en quoi elle est le mal incarné pour vouloir rester ici un peu, vivre ce qu’elle a à vivre. Terence avait toujours été moins aventureux qu’elle, un peu plus maladroit, plus craintif, mais sincèrement généreux et bienveillant. Sa transition l’a-t-elle véritablement transformé en parfait rustre ? Le manque des ailes, elle est la mieux placée pour le comprendre. C’est une des pertes les plus douloureuses de ce monde, mais il y a tant de choses pour compenser. Pourquoi son ancien ami refuse-t-il obstinément de voir les choses à sa manière alors que c’est manifestement elle qui a raison ?

Rhiannon se tend un peu lorsqu’elle se rend compte de la façon dont elle a qualifié Terence. Pas un ami. Un ancien ami. Et dans cette simple constatation réside le début de la réponse à ses questions.


codage réalisé par Wuthering




Dernière édition par R. Tinkerbell Dodderidge le Mar 5 Déc - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Terence J. Sawyer

Nombre de messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Ven 24 Nov - 20:05

C’est paradoxal, d’être si grand maintenant, d’être si solide, et de se sentir plus fragile que jamais ; perdu, vulnérable même. Est-ce que c’est sa nouvelle condition d’humain, qui provoque ça ? Ou alors est-ce que c’est Tink ? Cette fragilité n’a plus rien de naturel - ou peut-être qu’avant il avait quelque chose pour la justifier, pour la compenser. Il était délicat, gracieux même. Maintenant il est balourd et plus maladroit encore - et toujours fragile, d’une certaine façon. Ce dont il était fier en tant que fée l’insupporte profondément à présent ; ce décalage n’a aucun sens. Tout ça est complètement absurde. Lui, il est absurde. Et si Tink n’en dit rien, il est quasiment sûre qu’elle n’en pense pas moins.

Être agressif comme ça n’a rien de naturel non-plus ; il n’a pas à se forcer, pourtant, c’est facile. Il lui en veut. D’être partie il y a longtemps, de n’avoir jamais cherché à le retrouver, même s’il était juste à côté. C’est peut-être lui qui a décidé d’arrêter de la voir, mais c’est elle qui l’a abandonné. Il ne devrait peut-être pas lui en vouloir ; il pourrait comprendre, elle n’était pas partie pour rien après tout. Si elle le laisse pour une bonne raison, il peut bien la pardonner, hein ? Est-ce qu’il a seulement essayé ? Non peut-être pas. Mais il n’en a même plus envie. « Tu n’es pas obligé d’être si désobligeant. » Il se retient de répondre, les reproches lui brûlent les lèvres. A la place il la regarde et les émotions se bousculent dans son crâne - ça lui donne presque mal à la tête. Fichu cerveau humain.
Pourquoi est-ce qu’il s’est tu ? Pourquoi est-ce qu’il se donne encore la peine de lui épargner ça, alors qu’elle ne lui a pas épargné grand chose, elle ? Sinon elle ne serait pas là, à se pavaner devant lui. Comme si tout n’était pas déjà parti en fumée. Et toi, t’étais obligée de t’en aller, peut-être ? De me traiter comme un étranger et puis de venir me faire la leçon comme si on avait pris le thé hier ? Après tout, on n’est jamais vraiment obligé de rien, hein ? Ca lui fait mal d’être là, devant elle, et que rien ne soit plus comme avant. Il pensait la blessure un peu refermée, depuis le temps. Mais non, non pas encore, vraiment pas. Il lui en veut encore. Il en pleurerait presque, s’il n’était pas aussi en colère.

« Qu’est-ce qu’il y a de mal exactement à ne pas vouloir rentrer tout de suite, hein ? » Le ricanement fuse, et s’arrête presque aussitôt, quand il se rend compte qu’il ne l’a pas retenu. Oh il n’y a rien de mal, en soi. D’ailleurs il n’est pas obligé d’avoir envie d’y retourner tout court. Lui aussi il pourrait décider d’abandonner tout, il paraît que ce sont des choses qui se font. « Qu’est-ce qui t’attend à Pixie Hollow, Terence ? Le monde des humains, c’est juste une nouvelle aventure, c’est tout. » Oh, super. Au temps pour lui alors. Il vient de tout perdre, mais, eh, c’est pour une aventure, alors, c’est pas grave ! De quoi il se plaint après tout ? « Ce qui m’attend à Pixie Hollow ? Mais tout, Tink. Tout. Ma vie, mes amis, mon travail, ma maison. Je m’en fiche de cette aventure, ma place elle n’est pas ici. » Il ferme les poings et range ses mains contre ses hanches quand il se rend compte qu’elles ont gesticulé dans tous les sens pendant qu’il parlait. C’est l’émotion. Ca lui manque tellement ; c’est pas possible qu’il reste là, c’est pas chez lui. Il va rentrer.
Mais elle ne l’entend pas, hein ? Evidemment. Le coin de ses lèvres s’étire nerveusement ; il n’est pas amusé, non. Juste profondément triste ; amer. Acide, quand il ajoute « Mais tu comprends pas, hein ? Tu sais tout le monde n’a pas ton extraordinaire capacité à tout laisser derrière soi sans se retourner. »


Dernière édition par Terence J. Sawyer le Mar 28 Nov - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Mar 28 Nov - 14:46


is it some sad empty castle in the sky?
terenbell I

Rhiannon sent qu’elle a tiré sur une corde sensible. Cette fois, pas de petite remarque fuyante, de mâchoire serrée ou de regard assassin. Il répond du tac au tac, vient s’empaler sur la perche tendue. « Ce qui m’attend à Pixie Hollow ? Mais tout, Tink. Tout. Ma vie, mes amis, mon travail, ma maison. Je m’en fiche de cette aventure, ma place elle n’est pas ici. » Elle sent le dégoût, le profond mal du pays émaner de lui, ça lui serre son petit cœur de fée mais elle reste glacée, fermement plantée devant lui. C’est pas parce qu’il est malheureux qu’il peut lui parler comme ça. Elle ne cherche qu’à l’aider. Elle n’a pas fait tant de chichis quand elle a quitté Pixie Hollow, Tink. Elle était même ravie de partir, d’aller vivre loin de la petite routine rassurante qu’on avait tracé pour elle. Chercher de la poussière de fée, réparer des trucs, aider à préparer les saisons, et on repart. Dans un monde où chaque chose a sa place, elle n’a jamais eu l’impression d’avoir la sienne. Elle est comme un triangle qu’on essaie de caler dans un creux en forme de rond ; profondément inadéquate. Evidemment elle ne s’attend pas à ce que Terence comprenne. Néanmoins, elle se serait attendue à ce qu’il lui accorde le bénéfice du doute.  « Mais tu comprends pas, hein ? Tu sais tout le monde n’a pas ton extraordinaire capacité à tout laisser derrière soi sans se retourner. » Le coup fait mal, l’acidité qu’il lui vomit dessus ferait presque fondre sa détermination de fer. C’est donc ça, les sous-entendus, la hargne, la noirceur dans les yeux ? C’est pour ça qu’il lui en veut. Rhiannon en tombe des nues.

Incapable de retenir le petit hoquet de surprise qui lui échappe, elle se rapproche d’un pas. Il ne reculera pas, s’il recule, c’est dans son lit qu’il devra se réfugier. Maintenant qu’elle a un indice sur le pourquoi du comment, elle ne le laissera pas s’en tirer comme ça, pas alors que c’est si injuste. « C’est de ça qu’il s’agit ? Vraiment ? » Elle fixe ses grands yeux bleus sur le visage du gardien de la poussière de fée, voulait le prendre dans ses mains, le forcer à la regarder, à l’affronter. Tink n’a pas peur, ni des fêlures ni de la bile venimeuse qui semble suinter de ses mots. « Je ne suis pas partie sans me retourner Terence, j’ai élargi mes horizons. » Peut-il vraiment la blâmer ? Elle était passée d’abeille travailleuse dans la ruche à acolyte de choix dans toutes les aventures de Peter. Si Terence avait trouvé son bonheur, entier et parfait, à Pixie Hollow, tant mieux. Mais qu’il ne lui reproche rien ; elle avait fait au mieux pour elle. Il aurait fait la même chose. Mais non. Ça ne serait jamais arrivé à Parfait Petit Terence.

A nouveau, elle fait un pas en avant. Elle va lui faire comprendre par A + B qu’il a tort, que sa mauvaise foi ne peut que lui faire du mal. Après tout, n’ont-ils pas continué à se voir, même après le départ de Tinkerbell ?  « Je suis toujours revenue te voir, et un beau jour je me suis heurtée à un mur. Tu aurais voulu que je rampe pour que tu veuilles bien m’accueillir de nouveau ? » C’est Terence qui a mis un terme à leur amitié, pas elle. C’est bien facile de faire porter le poids de sa culpabilité aux autres, mais ce n’est pas très réaliste. Et s’il pense qu’elle va encaisser sans broncher, il la connaît encore plus mal qu’elle ne pensait.



codage réalisé par Wuthering




Dernière édition par R. Tinkerbell Dodderidge le Mar 5 Déc - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Terence J. Sawyer

Nombre de messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Mar 28 Nov - 18:40

« C’est de ça qu’il s’agit ? Vraiment ? » De quoi d'autre ? Terence n'en revient pas qu'elle soit si surprise. Qu'elle ne s'en soit pas doutée. Quoiqu'après tout elle n'a sûrement pas eu le temps de se poser la question, qu'elle était trop occupée à courir derrière Peter - ou à voler, mais bon, ça revient bien au même. A-t-elle seulement remarqué qu'il n'était plus là, lui ? S'est-elle seulement demandé pourquoi ? Sûrement pas. Elle aurait compris, sinon. Elle ne tomberait pas des nues aujourd'hui, sinon, elle n'aurait pas cet air insupportablement stupéfait. Comme si elle n'avait rien à voir avec cette histoire et qu'elle découvrait tout maintenant, beaucoup trop tard. C'est pourtant d'elle dont il s'agit, pas d'une obscure jumelle maléfique.
Elle s'est rapprochée d'un pas et il la trouve menaçante. Trop conscient du lit juste derrière, il reste en place, s'efforçant de ne pas détourner le regard. « Je ne suis pas partie sans me retourner Terence, j’ai élargi mes horizons. » Les grands yeux bleus de Tink le gardent prisonnier ; il veut s'enfuir pourtant, c'est trop dur. Il n'a pas envie de se battre pour lui faire entendre raison, c'est trop tard, beaucoup trop tard, ça ne sert plus à rien maintenant, ça fait juste mal. Il a lancé un combat qu'il n'a plus envie de gagner depuis longtemps.

Nouveau pas en avant. Son talon cogne contre le pied du lit, il pince les lèvres pour ne pas grimacer. « Je suis toujours revenue te voir, et un beau jour je me suis heurtée à un mur. Tu aurais voulu que je rampe pour que tu veuilles bien m’accueillir de nouveau ? » Sa mauvaise foi l'estomaque mais il n'a pas le courage d'argumenter, finalement il veut juste qu'elle s'en aille, qu'elle le laisse seul avec tous ces reproches qu'elle n'entend même pas, alors qu'il se décide enfin à les formuler. Ca ne sert à rien. « Laisse tomber, Tink. Tu comprends rien. » Il fait un pas de côté pour la contourner mais elle est décidée à l'en empêcher, à mener cette confrontation au bout. Piétiner encore un peu plus les morceaux de leur amitié brisée.


Les mains délicates de la fée se posent en haut de son torse sans la moindre douceur ; il veut s'en dérober et s'écarte brusquement d'un pas en arrière. Le temps d'une inspiration catastrophée, il se sent partir en arrière et s'écrase lourdement dans les couvertures. Le rouge lui monte aux joues brusquement ; c'est pas possible d'être aussi bête. Et elle, pourquoi est-ce qu'elle insiste comme ça, pourquoi elle le laisse pas partir ? Pourquoi est-ce qu'elle tient à ce point à tout gâcher encore une fois ? Furieux, il se relève, tout en grands gestes exaspérés et maladroits ; lorsque finalement il se tient sur ses pieds, il a l'impression de s'être battu avec un rhinocéros. « Laisse-moi tranquille ! Pourquoi tu insistes maintenant, hein ? Tu vois pas que c'est trop tard, que cette conversation ça fait des années qu'on aurait dû l'avoir ? » Il a haussé le ton, sa voix est rauque, il a presque l'impression d'entendre quelqu'un d'autre parler mais ça ne l'arrête pas. Si elle tient absolument à ce qu'il lui balance tout ce qu'il a sur le coeur depuis tout ce temps, elle va être servie, et ils vont tous les deux le regretter. « Mais t'as pas cherché à savoir, tout ce que tu voulais, c'était ta précieuse poussière de fée. Arrête de me prendre pour un idiot, c'était pas pour moi que tu revenais, tu n'as même pas cherché à savoir pourquoi je n'étais plus là ! A partir du moment où tu es partie vivre tes précieuses aventures avec ton cher Peter tu te moquais bien du reste, tu t'en fichais de savoir si tu nous manquais ou si on avait besoin de toi avec nous ! » C'est à son tour de s'avancer vers elle maintenant, la colère le fait se sentir plus grand, plus fort. Il n'a plus peur de la regarder dans les yeux, c'est lui fracasse ses prunelles contre les siennes à présent. Brusquement, il se rend compte que plus que furieux, il se sent profondément malheureux ; il s'immobilise, d'un coup, recule presque d'un pas. Il s'est calmé aussitôt, calquant par réflexe son attitude sur ce qu'il ressent, même si la colère n'a pas du tout disparu. C'est trop compliqué, et il n'a pas vraiment le temps de se demander ce qui se passe dans sa grande tête d'humain. « Je t'aurais jamais demandé de ramper. La seule chose que t'avais à faire pour être accueillie de nouveau, c'est revenir. Mais t'es pas revenue. » Il se tait, il reprend son souffle. Il ne lui a pas parlé depuis tellement longtemps, et maintenant que ça arrive enfin, c'est tout ce qu'ils trouvent à se dire ? Tout ça c'est de sa faute. « Alors ne me parle pas de ce que moi j'aurais voulu. Ca ne t'a jamais intéressée. »
Revenir en haut Aller en bas
les héros de pixie
avatar

Faites place à la vedette
R. Tinkerbell Dodderidge

Nombre de messages : 165
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Jeu 7 Déc - 15:55



is it some sad empty castle in the sky?
terenbell I

Elle n’est pas décidée à lâcher le morceau, Tink. Il l’a évitée pendant des années, il lui grogne dessus pour compenser ses propres erreurs, et c’est lui qui veut jouer au grand martyr avec son petit cœur en bandoulière ? C’en est trop. « Laisse tomber, Tink. Tu comprends rien. » Les yeux de Rhiannon s’assombrissent et elle commence à ressentir la brûlure de la colère dans sa poitrine. Elle ne comprend peut-être rien mais il n’a jamais fait l’effort de lui expliquer alors à qui la faute vraiment ? A qui la faute s’ils en sont là aujourd’hui ? Encore une fois, il essaie de la contourner, d’esquiver, mais c’est hors de question. Quitte à tout gâcher, autant que ce soit fait pour de bon. Elle le pousse sans ménagement, plus fort qu’elle n’aurait voulu, pour le retenir, l’empêcher de se dérober, de la fuir. Trop fort ; il part en arrière et s’écrase contre le matelas. Rhi n’esquisse pas un geste pour l’aider ; il l’enverrait certainement promener de toute façon. La fierté est une caractéristique de fée, et apparemment ça ne les a pas quittés lorsqu’ils sont devenus humains. Au contraire.

Il est rouge maintenant Terence, encore plus énervé, plus désespéré. Qu’il crache ce qu’il a à cracher et qu’ils en finissent. Quand il reprend la parole, le gardien de la poudre de fée a la voix encore plus haute ; ressemblance étrange avec un animal à l’abattoir. « Laisse-moi tranquille ! Pourquoi tu insistes maintenant, hein ? Tu vois pas que c'est trop tard, que cette conversation ça fait des années qu'on aurait dû l'avoir ? » Et comment on était censés l’avoir si tu m’évites comme la peste, hein ? Rhiannon se retient de répliquer, elle veut lui balancer tous ses travers à la figure, toutes ses fautes, pour se décharger des siennes. C’est lui qui comprend rien, qui ne veut pas comprendre. « Mais t'as pas cherché à savoir, tout ce que tu voulais, c'était ta précieuse poussière de fée. Arrête de me prendre pour un idiot, c'était pas pour moi que tu revenais, tu n'as même pas cherché à savoir pourquoi je n'étais plus là ! A partir du moment où tu es partie vivre tes précieuses aventures avec ton cher Peter tu te moquais bien du reste, tu t'en fichais de savoir si tu nous manquais ou si on avait besoin de toi avec nous ! » Elle reste interdite, silencieuse. C’est plus de mots en une seule tirade assassine que depuis le début de leur conversation. Il a aussi décidé, finalement, que tout gâcher est la solution la plus facile.

Quelque chose de venimeux s’insinue dans les veines de Rhiannon, elle en tremble presque. Elle veut rester murée dans son arrogance, dans sa confiance absolue en son propre jugement, mais c’est au tour de Terence de lui mettre le nez dans ses propres failles. Peut-elle vraiment dire qu’elle n’est pas revenue pour la poudre, à chaque fois ? C’était l’occasion, évidemment, mais elle ne revenait pas que pour ça. Elle était occupée quand même, elle ne pouvait pas revenir tous les jours. En prenant la poussière de fée, elle s’arrêtait voir les filles, Iridessa, Silvermist. Tout le monde. Certes elle les a vus de moins en moins au fil du temps, mais c’était autant leur responsabilité que la sienne. Non ? Terence s’avance vers elle, presque menaçant, et en temps normal Rhi se serait rapprochée encore plus près, pour lui montrer qu’elle n’a pas peur, mais elle reste immobile, presque paralysée ; bloquée à Pixie Hollow, dans sa propre honte. « Je t'aurais jamais demandé de ramper. La seule chose que t'avais à faire pour être accueillie de nouveau, c'est revenir. Mais t'es pas revenue. Alors ne me parle pas de ce que moi j'aurais voulu. Ca ne t'a jamais intéressée. » Mais personne ne lui a rien dit, pendant tout ce temps. Ils s’étaient contentés de ne plus se préoccuper d’elle, alors comment faire ? Elle n’avait pas de temps à perdre, si les gens ne voulaient plus d’elle à Pixie, elle était mieux avec Peter et les garçons.

Revenir. Quelle drôle d’idée. Revenir pour quoi ? Pour qui a-t-elle été si indispensable ? Qui lui avait demandé de rester ? Personne. Qu’il ne vienne pas lui demander de deviner quelque chose d’impossible à comprendre. S’il voulait quelque chose, il n’avait qu’à lui dire mince ; c’est une fée, pas une voyante. « Et qu’est-ce que j’étais supposée me dire, lorsque tu as subitement décidé de me fuir ? Fais au moins l’effort de sortir de ton égocentrisme et de voir ce que j’ai pu voir. Tu ne voulais plus de moi, alors pourquoi faire l’effort ? » Elle est sèche, maintenant, Rhi. Tranchante. Il fait mal, elle ne sait pas pourquoi mais ça fait profondément mal et elle déteste ça. Elle a déjà eu l’impression de mourir à se sentir comme ça, et elle a promis qu’à Fantasia elle ne laisserait plus ce genre de douleurs la rattraper. Elle n’est plus condamnée à n’avoir qu’un seul sentiment ; la souffrance, la culpabilité, le rejet, le regret, elle peut les diluer, les loger ailleurs. Compartimenter. Rejeter à son tour. « Tu dis que cette conversation, ça fait longtemps qu’on aurait dû l’avoir et c’est probablement vrai, mais c’est toi qui a imposé le silence, alors fais-moi la grâce de ne pas me faire des reproches juste pour soulager ta propre conscience. » Est-ce qu’elle réplique juste pour avoir quelque chose à répliquer ? Elle est sur la défensive, elle se revoit des années en arrière la toute dernière fois qu’elle a vu Terence ; et comme là-bas elle a la main devant la bouche, sans trop savoir pourquoi. Sa salive a un goût amer, la bile menace de sortir, profondément acre et meurtrière. Elle a raison, au fond, si on creuse. Mais le fond, c’est toujours beaucoup plus loin que ce qu’on imagine. « Et tu n’étais pas paraplégique que je sache ? Si je voulais, je pourrais aussi te reprocher de ne jamais être venu pour moi. C’était toujours à moi de revenir. Alors peut-être que j’en ai eu marre. » Elle s’arrête là, laisse enfin tomber sa main de son visage pour révéler ses traits tirés. Là, elle sait que ce n’est pas juste une réplique en l’air. C’est le point qui fait mal, le point qu’elle a été creusé toute seule, à la pelle et à la pioche dans les abysses de sa mémoire. Quelque chose d’oublié, de trop gros pour être contenu dans le si petit corps d’une fée.


codage réalisé par Wuthering


Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Terence J. Sawyer

Nombre de messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Ven 8 Déc - 15:24

La migraine creusait doucement son chemin au travers de son crâne. Il ne s'en était pas rendu compte tout pendant qu'il parlait, qu'il crachait son venin sur Tinkerbell ; peut-être parce que c'était nécessaire, d'ailleurs, peut-être que c'est lui qui s'empoisonnait en gardant ça pour lui depuis si longtemps. Peut-être qu'il avait besoin que ça sorte pour guérir enfin de la brûlure qu'elle avait laissée au fond de son coeur, sans daigner s'en rendre compte ; et encore moins en assumer la responsabilité, quand bien même il lui dirait enfin la vérité.
Maintenant qu'il avait tout balancé et qu'il reprenait son souffle, épuisé par tous ces mots si difficiles à prononcer, il se rendait un peu mieux compte de la tornade qui détraquait tout à l'intérieur de sa tête. Il était à la fois blessé, malheureux et en colère ; et il y avait ce goût âcre dans sa bouche, l'amertume qui coulait dans sa gorge comme un nouveau poison. Nouveau ? Est-ce que ce n'était pas celui-là depuis le début ? C'était presque risible ; il ne s'était débarrassé de rien du tout. Ca ne le soulageait pas, absolument pas - ils étaient juste en train de se gâcher encore un peu plus fort. Et ce n'était pas fini, devina-t-il en sondant le regard furibond de celle qu'il avait arrêté d'appeler son amie depuis longtemps.

« Et qu’est-ce que j’étais supposée me dire, lorsque tu as subitement décidé de me fuir ? Fais au moins l’effort de sortir de ton égocentrisme et de voir ce que j’ai pu voir. Tu ne voulais plus de moi, alors pourquoi faire l’effort ? » Le rire, nerveux, s'échappa d'entre ses lèvres avant qu'il puisse le retenir ; Terence en fut le premier surpris. Il aurait pourtant juré qu'il était sur le point de fondre en larmes. C'était frustrant, affreusement décourageant et toujours aussi douloureux, de constater, pas après pas, phrase après phrase, qu'ils s'étaient perdus pour de bon et qu'elle ne comprenait plus rien. Pire ; qu'à ce sujet, elle n'avait jamais rien compris. Ne plus vouloir d'elle ? Il n'avait jamais rien entendu d'aussi ridicule. C'est elle qui n'avait pas voulu de lui.

« Tu dis que cette conversation, ça fait longtemps qu’on aurait dû l’avoir et c’est probablement vrai, mais c’est toi qui a imposé le silence, alors fais-moi la grâce de ne pas me faire des reproches juste pour soulager ta propre conscience. » Terence n'avait rien à se reprocher ; strictement rien. Pourquoi refusait-elle à ce point de reconnaître qu'elle l'avait blessé ? Qu'elle avait fait des choix, et que la raison pour laquelle il ne l'en avait pas empêchée, c'est qu'il avait essayé de la comprendre ? Quel ami aurait-il été s'il avait voulu attacher les ailes de Tinkerbell pour qu'elle reste toujours auprès de lui ? Il n'arrivait pas à croire qu'elle le lui reproche aujourd'hui. Il avait pensé à elle, il n'avait fait que ça, jusqu'au jour où il avait décidé de se protéger en constatant qu'elle ne le ferait plus pour lui, comme ça avait pourtant été le cas, à une époque, dépassée depuis bien longtemps maintenant. L'époque où ils s'aidaient, où ils savaient faire autre chose que s'abîmer.

« Et tu n’étais pas paraplégique que je sache ? Si je voulais, je pourrais aussi te reprocher de ne jamais être venu pour moi. C’était toujours à moi de revenir. Alors peut-être que j’en ai eu marre. » Retourner la situation, lui remettre la faute dessus, à lui. Bientôt ce serait aux autres, aussi, puis ensuite aux escargots, au vent, à l'alignement des planètes mais surtout pas à elle, n'est-ce pas ? Elle en avait eu marre de faire les efforts pour tout le monde ? Pauvre petite fée incomprise ? « Non mais tu t'entends, Tink ? Tu en as eu marre de quoi, que je ne te coure pas après pour te supplier de rester ? Lequel demande à l'autre de ramper, maintenant ? » C'était ça le problème, alors ? Il ne l'avait pas aimée assez à son goût ? Ca l'écoeurait, à un point qu'il n'arrivait même pas à mesurer. « Qu'est-ce que tu aurais voulu, alors ? Que je pleure et que je crie pour que tu restes alors que tu n'arrêtais pas de me rappeler à quel point ta vie là-bas était merveilleuse comparée à celle que tu avais laissée ? » Au final, le sacrifice avait valu le coup, non ? Elle avait été plus heureuse là-bas qu'elle ne l'aurait été en restant auprès de lui. Et ça, il avait conscience de ne pas pouvoir le lui reprocher. En revanche, il ne pouvait entendre qu'elle, elle lui reproche d'avoir voulu se soustraire à ce qu'elle lui infligeait sans même s'en rendre compte. « Oui c'est moi qui suis parti, et tu sais pourquoi ? C'est moi qui en ai eu marre de n'être jamais assez. »
Revenir en haut Aller en bas
Peter
avatar

Faites place à la vedette
P. Harper Pan

Nombre de messages : 720
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Dim 18 Mar - 18:53

Rhiannon & Terence & Harper


is it some sad empty castle in the sky?

Un instant de panique. C'était ce qu'il éprouvait à chaque réveil depuis deux semaines. Finirait-il par s'y habituer ? Finirait-il par se sentir à sa place en ouvrant les yeux sur ce monde gris et sans magie dans lequel il était cet espèce d'adulte répugnant ? Non. Et de toute manière, il ne comptait pas rester bien longtemps. Il finirait par partir aussi vite qu'il était arrivé. Il se l'était juré, Tinkerbell et lui retrouveraient le chemin de Neverland bientôt. Très bientôt. La chambre était bercée par la lumière du début du jour lorsqu'il ouvrit les yeux. Tournant la tête, il s'aperçut que Tink n'était pas dans son lit. Surement partie explorer ce nouveau monde. Il referma un instant les paupières. Il n'avait pas réellement cette curiosité. Il se fichait de ce monde puisqu'il avait l'intention de le quitter. Il n'arrivait pas à comprendre ce qu'elle pouvait bien lui trouver. Parfois il avait l'impression que toute cette aventure, d'une certaine façon, pouvait lui plaire. Mais c'était absurde, ridicule. Elle était comme lui, elle pensait comme lui, ressentait les choses comme lui. Elle avait surement juste moins de mal à le cacher. Soupirant, il réussit finalement à se sortir du lit. Il ne pouvait malheureusement pas y passer la journée, si il ne se donnait pas la peine de chercher un moyen de rentrer, personne ne lui apporterait sur un plateau d'argent. L'estomac vide, il enfila un pull et décida de se rendre dans les cuisines pour grignoter un morceau. Il devait bien avouer qu'avoir un lieu rempli de nourriture en permanence était tout de même un bel avantage dans cette nouvelle vie. Se frottant les yeux pour tenter de se réveiller un peu plus, il finit par sortir de sa chambre et arpenta doucement les couloirs.

« A partir du moment où tu es partie vivre tes précieuses aventures avec ton cher Peter tu te moquais bien du reste, tu t'en fichais de savoir si tu nous manquais ou si on avait besoin de toi avec nous ! » Son nom résonna à ses oreilles alors qu'il passait près d'une porte entrouverte. Ici il était Harper, c'est ce qu'on lui avait dit à son arrivée et étrangement il avait pris l'habitude de se présenter ainsi. Mais évidemment il réagissait toujours à son ancien nom. Il était Peter Pan, quel que soit le monde dans lequel il évoluait. Intrigué, il s'approcha discrètement de la porte en question, se gardant bien de faire le moindre bruit ou de risquer de se faire voir. Il ne vit pas grand chose, la pièce était étriquée et la porte trop peu ouverte. Légèrement déçu, il s'apprêtait à continuer sa route quand une voix familière résonna à ses oreilles.  « Et qu’est-ce que j’étais supposée me dire, lorsque tu as subitement décidé de me fuir ? Fais au moins l’effort de sortir de ton égocentrisme et de voir ce que j’ai pu voir. Tu ne voulais plus de moi, alors pourquoi faire l’effort ? » Tink. Il l'aurait reconnu entre mille. Mais que faisait-elle ici ? Et à qui parlait-elle ? Et surtout, de quoi parlait-elle ? Fronçant les sourcils, il s'approcha un peu plus pour être sur de bien entendre l'intégralité du dialogue. Il n'aimait pas beaucoup savoir Tink avec un inconnu. Comment se faisait-il qu'elle n'ait pas pris la peine de lui dire qu'elle connaissait quelqu'un par ici ? Qui avait-elle bien pu retrouver ? Il était évident, au vu de l'échange, qu'il ne s'agissait pas d'une personne qu'elle aurait pu rencontrer dans les murs du Manoir. Mais alors qui ? Un garçon perdu ? Ca n'avait pas de sens, elle le lui aurait forcément dit et il n'y aurait pas autant de tension dans leurs retrouvailles. Un indien ? Non.

Concentré sur ce qu'il entendait, son esprit bouillonnait pour tenter de comprendre. Et puis une idée lui traversa l'esprit. Il n'avait pas toujours connu Clochette. Parfois il avait l'impression du contraire. Sa vie d'enfant lui était si étrangère qu'il oubliait souvent ne pas avoir toujours vécu au Pays Imaginaire, accompagné de la petite fée. Et pourtant tous les deux avaient eu une vie avant. Et Tink lui avait déjà mentionné avoir laissé derrière elles des personnes qui avaient compté pour elle. Bien sur Peter ne s'en était pas beaucoup inquiété, ces personnes étaient forcément beaucoup moins importantes et intéressantes qu'il pouvait l'être. Pourtant, un picotement lui brulait la langue à entendre sa fée se disputer avec un homme qui aurait pu compter pour elle par le passé. Qui était-il pour penser avoir eu de l'importance dans sa vie ? N'y tenant plus, il poussa la porte d'un geste détaché et entra dans la chambre sans se sentir le moins du monde coupable de s'immiscer dans une conversation privée. Il jeta un regard intrigué sur l'homme qui se tenait face à Tink. Haussant les sourcils il se tourna vers elle. « Tink, qu'est ce qu'il se passe ici ? C'est qui ça ? » La main tendue négligemment vers l'homme, il tenta par tous les moyens de bien montrer son détachement. L'attrapant par la main il tira légèrement Tink vers la sortie. « Perds pas de temps avec lui, il faut qu'on aille petit déjeuner ! » Puis il planta son regard dans celui de l'homme, attendant patiemment de voir sa réaction.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Terence J. Sawyer

Nombre de messages : 30
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   Dim 22 Avr - 12:31

Quelques secondes d'un silence troublé suivent les derniers mots de Terence, qui n'ose plus esquisser le moindre mouvement. Il est planté là, l'écho de ses aveux au bord des lèvres, à attendre une réaction qui ne vient pas, alors il attend encore et il plante son regard dans le sien tellement fort qu'elle ne peut pas s'en détacher. Il ne la laissera pas tourner la tête, pas se défiler ; elle ne peut pas, alors qu'il vient enfin de lui dire tout le mal qui le ronge depuis qu'elle est partie, tous les reproches qu'il ne lui a pas faits et qui l'empoisonnent depuis tout ce temps. Ce n'est pas son genre, à Tinkerbell, de se défiler ; elle va rester, elle va répondre, il le sait, alors il attend. Mais quand elle ouvre la bouche c'est un mouvement sur sa droite qui attire le regard du gardien, et malgré lui ses yeux se posent sur la silhouette d'un homme qu'il est incapable de reconnaître au premier coup d'oeil. Ses sourcils se froncent ; c'est un moulin, cette chambre ? Franchement. « Tink, qu'est ce qu'il se passe ici ? C'est qui ça ? » Et le geste nonchalant de la main qui va bien avec ; Terence voit rouge, surtout maintenant que l'identité du nouveau venu ne fait plus aucun doute. Un grand gamin dans un corps d'adulte. C'est assez amusant de se dire que ce nouveau corps va encore moins bien à Peter qu'à l'ancienne fée.

C'est qui ça, il a demandé. Alors il ne sait même pas que Tink a eu une vie avant lui. Ou alors il le sait, mais ça ne l'a jamais intéressé assez pour qu'il pose des questions. De toute façon, qu'est-ce qui l'intéresse à part sa petite personne, exactement ? Dire que c'est pour ce gamin ingrat et mal élevé que Tink est partie. Ca le dépasse. Et comme s'il n'en avait pas déjà assez fait, Peter prend la main de la fée sous le nez de Terence pour l'entraîner vers la sortie ; c'est la meilleure celle-là. La meilleure. Même à Pixie Hollow personne n'était aussi irrévérencieux. « Perds pas de temps avec lui, il faut qu'on aille petit déjeuner ! » Le gardien serre les dents. Elle a bien perdu des années avec toi, se retient-il de dire, de toutes ses forces. Le regard que le gamin adulte plante dans le sien est chargé de bien trop de provocation pour que ça échappe à Terence ; il cherche à le mettre en colère, et ça marche un peu trop bien, mais l'ancienne fée ne lui fera pas le plaisir de rentrer dans son jeu. Il force un sourire crispé à étirer ses lèvres lorsqu'il articule d'une voix rendue rauque par la colère. « Peter, je suppose. Ta mère t'a jamais appris à frapper avant d'entrer ? » C'était mesquin, se dit-il vaguement. Il se passe de scrupule, pourtant ; et puis sans rancune, hein, Terence n'a pas de parents tout court après tout. Mais il sait se tenir quand même, lui. « Maintenant, au cas où t'aurais pas remarqué, c'est une conversation d'adultes. Si t'es perdu, vas voir en bas, je crois qu'il y a une garderie. » II ne s'attend pas franchement à ce qu'il obéisse, pour être honnête ; mais sur un dernier regard appuyé, il détourne la tête pour croiser les yeux de la jeune femme juste à côté. « Tink... » Il hésite ; elle va sûrement prendre la défense de Peter de toute façon. Ils ne reprendront pas là où ils en étaient ; peu importe, non ? Après tout, l'histoire est déjà terminée depuis longtemps. Il manquait plus que le point final, et Peter vient de l'apposer à leur place, sans demander l'avis de personne ; avortant en même temps toute opportunité d'écrire un chapitre de plus. Celui qui aurait pu tout changer, leur donner une fin un peu plus heureuse, un peu plus belle. A l'image de ce qu'ils ont été, tous les deux, à un autre temps, dans un autre monde. « ... T'as qu'à y aller, tiens. Je crois qu'on n'a plus rien à se dire, de toute façon. » conclut-il, amer, sans pouvoir s'empêcher de penser qu'ils auraient mérité autre chose que cette fin-là.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)   

Revenir en haut Aller en bas
 
is it some sad empty castle in the sky? ♆ TERENBELL (flashback)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» Merac Castle Siege
» Castles & Crusades : Ilryan
» Portail bizare à Dratan
» Le programme des sériphiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: L’Aile Sud :: Les Dortoirs-
Sauter vers: