Partagez | 
 

 LIBRE ∫ être une mère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esmeralda
avatar

Faites place à la vedette
Diane Esmeralda Reinhardt

Nombre de messages : 19
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: LIBRE ∫ être une mère.   Ven 18 Aoû - 10:49


diane & someone
être une mère

Diane avait profité de la pause déjeuner pour venir profiter du soleil dans un parc juste à côté du cabinet où elle travaillait. L’été touchant bientôt à sa fin, elle voulait pouvoir sentir encore au maximum les rayons du soleil chauffant sa peau délicieusement avant de devoir affronter les mois sombres de l’automne et de l’hiver. Elle aimait pourtant les couleurs de la saison où la nature semblait doucement mourir mais elle détestait le froid et la neige. Ce grand manteau blanc qui recouvrait toute vie autour d’elle. Elle se sentait déjà frissonner rien qu’à la pensée de ces longues nuits où le grand lit froid et vide l’accueillerait. Se déchaussant de ses talons aiguilles, elle s’assoit en tailleur sur un banc avant de sortir de son sac une boîte tupperware contenant sa salade de pâtes. Parfois encore, elle n’en revenait toujours pas de s’être si bien adaptée à ce monde. Elle qui, il y a bientôt deux ans, dansait encore sur le parvis de la cathédrale de Notre-Dame de Paris pour quelques pièces d’or. Elle avait fait des recherches : Paris se trouvait en France, à quelques milliers de kilomètres d’ici. Et elle Diane avait souvent pensé à y aller, à revenir sur les traces d’un passé qui n’existe pourtant pas ici, mais quelque chose la retenait toujours. Une excuse, puis une autre, un changement d’avis. Tout était bon pour ne pas faire ce voyage qui aurait pu remuer des souvenirs dont elle ne voulait pas. Dont elle ne voulait plus. Quand elle repensait à Phœbus, la brune avait toujours ce nœud désagréable au ventre. Et avec la pensée de son futur ex-mari venait ensuite l’image des traits fins de Zéphyr. Son fils.
Quelques cris aigus attirent son attention et effacent les souvenirs douloureux. Quelques enfants accourent jusqu’à la petite aire de jeux et Esmeralda les observe, une boule dans la gorge. Elle voit les mères, les nourrices peut-être, qui s’installent alentour, qui jettent sur leur progéniture un regard empli de fierté et d’amour. Elle aurait dû faire partie de ces mères-là. Elle aurait dû être là, au milieu de ces dames qui prenaient le temps de partager un moment avec leurs enfants. Elle aurait dû être ce genre de femme-là. C’était ce qu’attendait Phœbus ; c’était aussi ce qu’espérait son fils. Mais au lieu de cela, elle était là à simplement vouloir profiter du parc et de la nature. Elle était simplement là pour son déjeuner. Une part d’elle avait honte. Clairement honte. Et une autre s’élevait, puissante, animant cette envie de réussir sa vie, de faire quelque chose de son existence ici. « C’est lequel, le vôtre ? » La phrase n’attire pas immédiatement son attention, pas avant qu’elle ne sente un poids faire remuer le banc. Détournant le regard de l’air de jeux, elle observe le sourire brillant. Comme si la personne s’attendait déjà à ce que Diane se pâme en lui répondant. Elle déglutit, fronçant légèrement les sourcils. « Aucun, elle répond un peu plus sèchement qu’elle ne l’avait voulu. Je suis là simplement pour prendre mon déjeuner et profiter de l’air libre avant de retourner travailler. » C’était ce qu’elle détestait dans ce monde, plus si différent du sien à bien des égards : une femme devait être maman, une femme devait être épouse. Une femme devait être la propriété d’un homme et d’une famille avant d’être simple femme.

_________________

MARIE OU MARILYN
retiens-moi si tu peux refermer la blessure qui me tient à la vie et le mal qu’on se fait et les coups de couteaux qui trans- percent et les plaies du silence et la nuit qui fait pleurer mon âme et la mélancolie.
dis-moi quand ça finit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Faites place à la vedette
Lucy E. d'Arendelle

Nombre de messages : 44
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: LIBRE ∫ être une mère.   Jeu 31 Aoû - 22:21


« Etre mère »
Diane & Lucy

Plus d'un an que Lucy était dans ce monde et plus d'un an qu'elle ne savait pas comment faire pour récupérer sa soeur. Il faut dire qu'elle n'avait pas le caractère de sa soeur pour qui c'était si facile d'aller vers les autres contrairement à elle. Même si ses pouvoirs avaient disparus et qu'elle ne risquait plus de blesser quelqu'un, elle avait gardé le même caractère. C'est pour cela que sans le vouloir ses pieds l'avait amenée dans un petit parc. Il faisait beau alors c'était le moment pour prendre un petit bain de soleil car même si elle était la reine des neiges, elle aimait aussi la chaleur du soleil qui chauffait sa peau. Lucy était devenue plus réceptive au froid et à la chaleur alors qu'elle ressentait beaucoup moins les sensations des saisons dans sa vie d'avant. Sa peau prenait des couleurs alors qu'elle était restée blanche durant des années. De nouvelles sensations qu'elle découvrait au fur et à mesure qu'avançaient les saisons et l'année. Il lui était arrivé de tomber malade alors qu'elle était pratiquement immunisée contre les maladies quand il s'agissait du froid. Il fallait bien reconnaître qu'elle n'aimait pas trop ce monde, trop différent du sien. Sa vie était tout aussi triste, trop seule dans ce monde. Sa soeur ne la reconnaissait pas et ne voulait pas qu'elle s'approche d'elle, ce qui la déstabilisait totalement. C'était Anna qui faisait toujours le premier pas et qui avait tenté de la retrouver quand elle était partie s'exiler au coeur des montagnes le soir de son couronnement.
Dans son travail, tout se passait bien, on était plutôt content d'elle. C'était son art après tout, déjà quand elle était reine. La seule chose dont elle avait du mal à s'habituer, c'est qu'on soit si familier avec elle alors que même Kristoff au bout de quatre ans n'agissait pas de la sorte. Bon on exceptait Olaf et Anna mais quand même. Elle avait été reine et personne ne le savait. Elle était condamnée à suivre des ordres qu'on lui donnait et qu'elle suivait. Lucy savait qu'il valait mieux ne pas faire de vagues car même si le monde avait changé, on pouvait encore faire arrêter des personnes ou les réprimander. Elle avait vu des collègues partir ou être virés parce qu'ils refusaient de faire ce qu'on leur demandait. Elle trouvait ce monde cruel. Alors que la jeune femme pensait à tout ça, elle buta contre un banc, ce qui la fit revenir à la réalité. C'était la pause déjeuner alors elle profita que le banc soit libre pour s'asseoir. Elle s'y assit, face à une aire de jeux où jouaient des enfants. En les regardant, elle repensa à son enfance avec Anna, bien avant l'incident. Elles n'avaient pas les mêmes jeux qu'aujourd'hui mais elles savaient s'amuser et étaient complices. Elle poussa un soupir en pensant que ces doux souvenirs seraient loin et dont sûrement elle seule se souvenait, assise sur ce banc pour déjeuner une salade.
créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas
 
LIBRE ∫ être une mère.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cuisine éphémère [Libre ^^]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Bretzelburg Avenue-
Sauter vers: