Partagez | 
 

 Let's watch it burn } Smee/Bono

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Bono J. F. Tsam

Nombre de messages : 61
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Let's watch it burn } Smee/Bono   Lun 3 Juil - 9:28

I will not die in the night but in the light of the sun
With the ashes of this world in my lungs

Ils n’avaient aucune idée de ce qu’ils faisaient ici. Dans cette cage. Mais une chose était sûre, ils n’aimaient pas du tout la sensation que cela leur procurait. C’était oppressant. Véritablement oppressant. En tant qu’anciens animaux, ils n’avaient jamais réellement aimés vivre enfermés à la mode des humains, entre quatre murs de pierre ou de béton, et ils avaient toujours besoin d’avoir une ‘sortie’ pour se sentir plus…. Si ce n’était à l’aise, moins nerveux. Une fenêtre. Une porte. Une baignoire. N’importe quoi qui puisse faire office d’échappatoire. Alors ici, entre ces quatre murs de béton grisâtre, mais qui n’avait rien de la froide quiétude du gris des fonds marins, Bono ne se sentait clairement pas à l’aise et son pied battant le sol dans un rythme saccadé en était l’ultime preuve.

Pour le reste, il demeurait d’un calme apparent. La tête bien droite, sans baisser les yeux, fixant inlassablement la chaise vide qui lui faisait face, il attendait sans prononcer le moindre mot. Le silence ne l’effrayait pas, jamais, et si ils avaient espérés que cela le fasse couiner comme un enfant, ils avaient eue tords. Ces policiers étaient bien ridicules au fond.

Quand il l’avait accoster dans la ruelle, Flotsam avait rapidement comprit et avait volontairement laissé Jet’ au commande de leur visage. La stupeur, la surprise, un brin d’innocence qu’il savait mieux feindre que lui. Mais aucun des frères n’étaient dupes. Le policier leur avait demandé de le suivre, lui et sa collègue au volant, et ils avaient bien sûr demandé pourquoi. C’était Velma qui leur avait conseillé de le faire. Non seulement cela appuyait l’incrédulité que les innocents sont supposés ressentir à une arrestation arbitraire, mais en plus cela permettait d’affûter ses armes pour la suite. Quand on savait de quoi on était soupçonné -par arrêté. Ils n’avaient pas de menottes aux poignets, cela signifiait qu’il ne s’agissait que d’une visite de courtoisie… Forcée-, on pouvait décemment organiser sa ligne de défense. Surtout quand on leur laissait tellement de temps. Combien de temps cela faisait-il qu’ils étaient là, à simplement attendre ? Bono n’avait jamais eue une très bonne notion temporelle mais même à lui, cela lui semblait long. Mais en aucun cas il ne comptait émettre le moindre son. Les trésautements de son genoux serait l’unique appât qu’ils auraient de sa part.

Et cela finit par fonctionner. Après un temps encore long, il finit par entendre la porte derrière lui s’ouvrir, et il fit mine de tourner la tête, mais le policier vint rapidement s’asseoir en face de lui. Mais il put quand même analyser rapidement sa façon de marcher. Il avait une démarche rapide, mais pas de port de tête. Il était grand, mais pas immense. Et surtout, même assit, il n’arrivait pas encore à le regarder dans les yeux.

Et ça, c’était la meilleure information qu’il pouvait lui livrer.

Le policier se présenta rapidement, sans s’excuser du retard. Cela fit doucement sourire Bono, qui e contenta de pencher la tête sur le côté, attendant que l’homme finisse de lui déclamer sa propre identité inventée et par relever les yeux vers lui. Aussitôt, Bono eue un sourire plus franc, avant de hocher la tête.

-C’est ça. Mais Bono c’est suffisant.

Son ton n’était pas moqueur, juste sifflant. Autant être gentil avec ce monsieur tant qu’il ignorait de quoi on l’accusait. D’un geste un peu vif, il se pencha en avant, venant joindre ses mains sur la surface de la table, ce qui sembla inquiéter ce cher Monsieur Smee. Flotsam et Jetsam manquèrent d’en ricaner tant c’était drôle. Qui était réellement la proie ici ?

-Pourquoi est-ce qu’on m’a emmené ici ? On ne m’a pas expliqué pourquoi on avait besoin de ma présence ici.

De nouveau, il pencha la tête sur le côté, observant l’homme qui devait à peine faire plus que sa taille. Etrangement, il lui disait quelque chose. Bono n’avait jamais mit le moindre pied au commissariat de police, pourtant Jetsam comme Flotsam était à peu près certain d’avoir déjà vu ce visage et ces yeux clairs comme l’eau d’une flaque. Bizarre. Vraiment très bizarre. Cela ne rendait que le tout beaucoup, beaucoup plus intriguant.  

-Est-ce que j’ai fais quelque chose de mal?

Oh oui. Tant de choses. Des centaines probablement ! Plus si leur ancienne vie comptait. Mais il était curieux de voir pour quel motif on l’avait ‘arrêter’ en plein jour de repos.  
Revenir en haut Aller en bas
Smee
avatar

Faites place à la vedette
William Smee

Nombre de messages : 88
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's watch it burn } Smee/Bono   Sam 22 Juil - 11:59



“let’s watch it burn.” william & bono


Ça faisait un moment que Smee l’observait. La première fois qu’il l’avait vu, c’était au Hyena Club. Il avait même entendu un peu parler de lui avant ça, par Hook lui-même. Et ce qu’il avait entendu dans la voix de son capitaine, ce qu’il avait vu dans les yeux de l’homme qu’il aimait ne lui avait pas plu. Il n’avait pas aimé cette sorte de tendresse. Il n’avait pas aimé que Crochet puisse s’intéresser autant à quelqu’un d’aussi insignifiant que ce gamin aux boucles blondes. La jalousie l’avait brûlé comme un fer chauffé à blanc, tant et si bien que William avait cru un instant que sa peau en serait marquée à vie. C’était fou, la violence qui le submergeait chaque fois qu’il entendait Hook parler de quelqu’un ainsi. C’était fou comme il ne supportait jamais que son capitaine pose son regard sur quelqu’un d’autre que lui. Monsieur Mouche avait toujours eu l’habitude que Crochet se tourne vers lui – que ce soit pour le railler ou bien lui exposer ses plans pour détruire Peter Pan. La possessivité qui le prenait aux tripes avait quelque chose d’effrayant et d’exaltant en même temps alors Smee s’était habitué à cette sensation. Il s’était habitué à détester tous ceux qui approchaient son capitaine, à détester tous ceux qui attiraient son attention. Et il haïssait du plus profond de son être toutes ces femmes qui passaient dans ses draps, à qui il accordait ses faveurs alors que lui, Mouche, n’attendait toujours que ça. Depuis ce qui lui semblaient être une éternité aujourd’hui. Mais Mouche n’était que Mouche. Il n’était qu’un second. Parfois, William se demandait si Hook le voyait vraiment ou s’il ne faisait pas partie des meubles depuis tout ce temps. Comme un vieil objet posé sur une étagère depuis un millénaire et qui a pris la poussière, qu’on ne voit plus parce qu’il a toujours été là. Peut-être que si William disparaissait, James pourrait alors s’en rendre compte ? Cette pensée lui avait souvent traversé l’esprit mais, à chaque fois, Smee sentait un sourire ironique lui effleurer les lèvres. Non, Hook ne le verrait même pas. Hook s’en foutrait pas mal de sa disparition. Alors Smee restait à ses côtés, toujours. Parce que Smee ne savait faire que ça.

Alors tout ce qu’il pouvait faire, c’était suivre le gamin. L’étudier. Savoir qui il était, trouver un truc de bizarre chez lui pour pouvoir l’évincer. S’il trouvait quelque chose d’assez important, Hook penserait peut-être à s’en débarrasser. Cette idée lui plaisait. Elle lui plaisait sans dute un peu trop parce que William a perdu le sens des réalités lorsqu’il s’est vu accoster le gamin en pleine rue pour le trainer au poste. Il avait tenu Adelaïde à l’écart, avait embarqué une nouvelle venue un peu trop idiote et, un sourire éclatant plus tard, elle était d’accord pour tout. Même pour embarquer quelqu’un sans véritable raison. Smee voulait juste l’interroger, savoir ce qu’il en était. Il savait que si le blondinet se plaignait à Hook, alors il serait dans de sales draps mais il supposait que ça en valait la chandelle. Alors après l’avoir laissé attendre seul dans une salle d’interrogatoire, William finit par le rejoindre et ouvre la porte avec fracas pour la refermer avec bruit. Les yeux faussement plongés dans un dossier tout aussi faux, il contourne la table et reste debout un instant. « Bono J. F. Tsam, il lâche avant de reprendre après un silence. Le J et le F, c’est pour quoi ? » William s’assoit, prend soin de fermer son dossier et croise les bras. Il observe le visage lisse, faussement innocent. Il observe les yeux clairs, un peu brumeux comme un nuage. Il reconnaissait ce regard, celui de la folie que l’on essaye d’enterrer loin à l’intérieur, de peur que les autres la découvrent. William vivait avec elle chaque jour ; il l’observait tous les matins dans le reflet de son miroir. « Je ne sais pas, il rétorque avec un sourire mauvais. Est-ce que vous avez fait quelque chose de mal ? » Oui, il travaillait avec Hook. Hook semblait même l’apprécier. Hook n’était pas censé l’apprécier. Hook n’appréciait personne, sinon lui-même. « Allez, arrête ta petite comédie, gronde-t-il avec un froncement de sourcils. Tu sais très bien pourquoi tu es là. Autant en finir rapidement, non ? Je trouve ça déjà chiant les interrogatoires. J’ai pas le droit de te tirer les vers du nez autrement qu’en te posant des questions. Donc, c’est pas marrant. Donc, je m’impatiente rapidement. Donc, je vais m’énerver facilement. Alors épargne-toi un moment très désagréable. »

_________________


I BOW DOWN TO PRAY
comme à un rocher, comme à un pêché, je suis accroché à toi. je suis fatigué, je suis épuisé de faire semblant d’être heureux quand ils sont là. je bois toutes les nuits mais tous les whiskys pour moi ont le même goût et tous les bateaux portent ton drapeau. je ne sais plus où aller, tu es partout. et je suis malade.

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's watch it burn } Smee/Bono
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» m. jaycée-blue ◮ just gonna stand theire and watch me burn ? END.
» SCARLETT ✖ JUST WATCH ME BURN.
» Watch Dogs
» clyde adrian rainsworth (uc) ▬ i watch the city burn
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Courtland Street :: Police Station-
Sauter vers: