Partagez | 
 

 (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Lun 5 Juin - 13:35


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




Sous la lumière des néons, le regard de Wilhelmina était ancré en direction des portes vitrées du cinéma. La nuit était sombre et semblait être assez fraîche au vu des tenues que les personnes qui passaient devant le cinéma avaient décidé d'adopter. Pourtant, lorsqu'elle était sortie du manoir pour venir travailler, la nuit était encore jeune et une veste en jean par-dessus sa robe aux teintes claires lui avait suffis. Elle fut soudainement ramenée à la réalité par un jeune homme devoir son comptoir qui venait de se racler la gorge pour réclamer son attention. Elle s'excusa aussitôt alors qu'un faible sourire de politesse se glissait sur ses lèvres. Puis, elle se remit sérieusement au travail pendant quelques heures.

Lorsqu'elle termina ses heures, Will se glissa dans les rues sombres éclairées par la faible lueur des lampadaires et remit sa veste. Il lui restait deux bonnes heures avant que le soleil se lève, alors elle décida d'en profiter. Passant à la petite supérette du coin, la demoiselle acheta quelques bricoles. De la nourriture, des nécessaires de toilettes, ect… Elle ne resta pas bien longtemps quand le magasin et en sortit avec deux petits sacs de course. Maintenant, il était grand temps de rentrer si elle voulait avoir le temps de fermer les volets pour ne courir aucun risque.

Marchant à son rythme, son regard dériva de temps à autre vers le ciel où, comme à son habitude, elle imaginait le soleil à la place de la lune et sa douce chaleur sur sa peau. Cela lui manquait terriblement ! Tout était bien plus simple lorsque, les racines ancrées dans la terre, elle n'était qu'une fleur née d'une larme de soleil. Maintenant, bien des choses avaient changé et elle doutait de s'y habituer complètement un jour. En même temps, comme s'habituer au rejet d'une partie de ce qu'elle était autrefois ? Un piètre soupire lui échappa et elle se concentra de nouveau sur le chemin, juste à temps pour éviter de bousculer un jeune homme. Jeune homme qu'elle reconnue aussitôt. Un faible sourire se glissa sur ses lèvres alors qu'elle le saluait poliment. ❝ bonsoir monsieur suzuki. ❞


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA


Dernière édition par Wilhelmina K. G.-Flower le Ven 16 Juin - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Ven 9 Juin - 3:01


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


« Monsieur Suzuki ? Quand est-ce que je pourrai aller dehors ? »

Dans les vestiaires, cette phrase ne cessait de tourner dans l’esprit de l’infirmier. Comment aurait-il dû répondre à cet enfant ? Aurait-il répondu quelque chose, tout simplement, si le médecin n’était pas entré dans la pièce pour s’occuper de son jeune patient ? En emportant le plateau sur lequel se trouvaient les restes du repas de ce petit, l’ancien robot avait également pris l’interrogation qu’il avait laissée en suspens, parfaitement conscient de ce qui aurait été la réponse la plus logique. Jamais. La maladie progressait vite, le petit était fragile. Eux, ils ne faisaient que retarder l’échéance. Ce n’était qu’une histoire de mois. De semaines, s’il était malchanceux. Ce gamin était déjà là lorsqu’il était arrivé dans le service. Comme s’il y avait passé sa vie entière.

L’infirmier récupéra son sac à dos et sa veste dans le casier qu’il possédait à l’hôpital. Il y rangea son uniforme de travail, pliée aussi soigneusement qu’il le pouvait, et referma la porte en un bâillement partiellement contenu. Son lit au manoir l’attendait, et même s’il adorait travailler de nuit et faire des heures supplémentaires, il ne pouvait aller indéfiniment contre les besoins de son corps humain. Le plus tôt il pourrait s’allonger et fermer les yeux, le mieux ce serait.

Les mains enfoncées dans les poches de sa veste, Toma entama la route qui séparait le manoir et l’hôpital, priant pour que la nuit mourante ne lui réserve aucune surprise désagréable. Il n’avait aucune envie de se mettre à courir. Pas à cette heure. Pas dans son état. La lune paraissait devant lui. Pour ce genre de choses, il ne regrettait en rien son statut d’homme. Robot, il n’aurait rien vu de plus qu’un cercle. Un disque blanc suspendu dans le ciel. Un amas rocheux dont on savait autant de choses qu’on en ignorait. Humain, il se prenait à imaginer ce que pouvait cacher ce corps céleste. Il pensait, tout simplement.

Quand on manqua de le percuter, Baymax sursauta, soudainement sorti de ses pensées. Il lui fallut un moment supplémentaire pour reconnaître la jeune femme qui se trouvait devant lui. « Madame Flower ? » Remis de sa surprise, il reprit poliment. « Bonsoir. » Il lui rendit un sourire timide, creusant légèrement ses fossettes. Comme ils semblaient marcher dans la même direction, il recommença à avancer, conscient des raisons pour lesquelles les rendez-vous de la jeune femme se déroulaient de nuit et, surtout, de l’heure qu’il était. « Vous allez bien ? » demanda-t-il finalement, quelques instants plus tard, en remarquant que le silence commençait déjà à peser. Il avait, par réflexe, ralenti sa marche.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Ven 16 Juin - 14:44


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




Le travail au cinéma terminée, Wilhelmina récupéra ses affaires avant de sortir du bâtiment. Profitant un instant de la douce brise nocturne, la brunette n'avait pas mis longtemps avant de se mettre en route. Ayant du temps devant elle avant que le soleil se lève, Will décida de se rendre à la petite épicerie non-loin du manoir et de faire quelques courses. Il lui manquait des nécessaire de bases et des petits gâteaux pour ses en-cas lorsqu'elle ne pouvait pas s'aventurer en dehors de sa chambre lorsqu'il faisait jour et qu'elle avait un petit creux. Après avoir fait ses deux trois courses, l'équivalent de deux petits sacs, Wilhelmina se remit en route vers le manoir.

En chemin et comme à son habitude, le regard de la brunette dérivait régulièrement vers le ciel, s'imaginant la douce chaleur du soleil sur sa peau, remplaçant l'éclat terne des étoiles. Un doux rêve qu'elle aimait s'imaginer nuit après nuit, nostalgique de sa vie précédente. Même sa vie dans le corps de Raiponce venait à lui manquer. Durant ces longues années, la solitude ne pouvait jamais l'étreindre au moins et elle pouvait profiter du soleil grave à la jeune princesse. Hélas, ce n'était plus possible à présent et ce même si elle était ravie d'avoir retrouvé la blondinette dans ce monde. Leur relation était fusionnelle, mais hélas différent, les obligeant à s'habituer à leur nouvelle condition. Elle ne s'en plaignait pas, bien au contraire.

Elle soupira doucement et se re-concentra sur le chemin devant elle. Juste à temps pour éviter de bousculer un jeune homme. Un petit sourire se glissa sur ses lèvres alors qu'elle reconnue la personne à qui elle faisait face. Poliment, elle salua l'infirmier qui semblait quelque peu surpris de la voir. Compréhensible, mais elle fut rassurée de voir un sourire, aussi timide soit-il apparaître sur ses lèvres. Will était plus que ravis de constater qu'elle pouvait continuer à se sentir à l'aise avec lui depuis son dernier rendez-vous médical. Elle lui rendit naturellement son sourire et marcha à ses côtés.

Un silence s'installait, rapidement brisé par l'infirmier qui lui demandait comment elle se portait et ce tout en ralentissant la cadence pour s'adapter à la sienne. ❝ je vais bien et vous ? ❞ souffla-t-elle doucement avant de se souvenir de quelque chose. ❝ oh. Je voulais remercier une fois encore. Le médecin m'a donné quelques exercices musculaires à faire toutes les nuits suite à votre conseil. ❞ murmura-t-elle en lui souriant, reconnaissante.


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Dim 25 Juin - 1:05


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


Perdu dans son observation, Toma n’avait pas vu arriver la patiente qu’il avait déjà souvent pris en charge. Quelles étaient les probabilités pour qu’une telle rencontre survienne ? En regard de l’heure et de l’endroit où ils se trouvaient, ces chances ne devaient pas être bien hautes. Pourtant, c’était arrivé. Ce genre de coïncidences avaient le don de venir bouleverser les raisonnements logiques que s’infligeait l’ancien robot, qui sans délai avait commencé à réfléchir aux différentes raisons qui auraient pu les mener à emprunter, à une heure aussi tardive, la route qui séparait l’hôpital du manoir où il résidait depuis plus d’un an.

En dehors du travail, hélas, Baymax peinait à trouver un sujet de conversation digne de ce nom. Il ne pouvait lui demander si elle dormait bien, si elle avait correctement pris son traitement ou fait vérifier l’état de ses muscles. Ce genre de choses, pourtant si naturelles à ses yeux, étaient à exclure d’un comportement normal et acceptable. Bien trop souvent, au cours des quelques mois qui avaient suivi son entrée dans le monde des hommes, il avait réussi à offenser quelqu’un avec le nombre incalculable de questions qu’il avait à poser. Demander comment elle se portait, en revanche, était plus général et, par là même, correct. Encore plus si, comme ce fut le cas, il agrémenta la question d’un petit sourire.

« Je vais bien aussi. » répondit-il en continuant sa marche, plutôt lente, pour ne pas risquer de la semer. À la recherche d’un nouveau sujet de conversation, l’infirmier fut soulagé d’entendre sa patiente reprendre la parole. « Vraiment ? » Une lueur de joie alluma son regard. Si cela permettait d’améliorer un tant soit peu la condition d’une malade, c’était la meilleure nouvelle qu’on aurait pu lui donner. « J’espère que vous n’aurez pas trop de problèmes pour les réaliser. » Il était généralement utile d’avoir une personne pour aider à la rééducation, mais si un médecin rechignait à se présenter à l’hôpital durant la nuit pour voir une patiente, Baymax pouvait facilement imaginer que les employés des autres services connaissaient la même situation. Tous ne vivaient pas pour leur travail, au contraire de lui.

Alors qu’il avançait, son regard se posa sur les sacs qu’elle portait. « Pardonnez mon indiscrétion, mais habitez-vous loin d’ici ? » C’était plus fort que lui. Le besoin d’assister, d’aider. Il peinait à contrôler cet aspect de sa personnalité, imposant, reliquat d’une existence désormais révolue.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Sam 8 Juil - 15:25


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




Petit sac de courses en main, Wilhelmina se glissa dans les rues sombres de la grande ville. La brise fraîche balayait sa chevelure chocolat alors que son regard dériva vers le ciel. Pendant un moment, elle s'imaginait la chaleur du soleil sur sa peau comme elle pouvait avoir l'habitude de le faire depuis son arrivée. Il n'y avait qu'ainsi qu'elle avait l'impression de pouvoir le sentir à nouveau. Cette douce chaleur lui manquait. Comment lui en vouloir lorsque c'était le soleil lui-même qui avait permis son existence ? Un soupire lui échappa, faible, avant qu'elle ne se concentre à nouveau sur le chemin devant elle. Juste à temps pour éviter de rentrer dans un jeune homme qui passait par là. Elle s'excusa faiblement juste avant qu'un tendre sourire se glissait sur ses lèvres en reconnaissant le brunet qui lui faisait à présent face. L'infirmier de la dernière fois et qui semblait le mettre un peu plus à l'aise que leur de leur première rencontre.

Poliment Will avait salué le jeune infirmier qui semblait surpris de la croiser ainsi. C'était assez compréhensible, cela dit la ville ne pouvait être assez grande pour qu'ils ne se croisent pas au moins une fois en dehors de ses consultations récurrentes à l'hôpital, non ? Son sourire se fit un peu plus timide, sincère, ravis de constater que le jeune homme continuait à se montrer à l'aise en sa compagnie. Elle n'aurait pas voulu retrouver le professionnalisme glacial dont il faisait preuve autrefois. C'était rassurant, apaisant. Ainsi, semblant prendre le même chemin, Will marcha aux côtés du brunet.

Le silence fut pour une fois de courte durée, brisée contre toutes attentes par l'infirmier, le tout en faisant en sorte de ralentir pour marcher à sa vitesse. Un geste touchant. Elle répondit ainsi à l'interrogation de son aîné et lui retourna la question. Puis, elle décida de l'informer que le médecin avait accepté de lui donner quelques exercices musculaires pour ne plus se reposer uniquement sur les médicaments. Une idée dont l'infirmier lui avait fait part à leur dernière rencontre et elle le remerciait pour cela. C'était toujours mieux que d'être épuisé à cause des mélanges de médicaments qu'elle pouvait avoir parfois.

Le sourire de Will s'élargissait à la réaction de l'infirmier et elle acquiesça de manière positive à son interrogation. C'était bel et bien le cas. ❝ ils ne sont pas tous simple, mais cela ne gêne pas. Ça m'aide également pour le violon. ❞ répondit-elle, ravis. Il était vrai que certains exercices n'étaient pas spécialement aisés, mais la plupart renforçaient son poignet, rendant son jeu au violon beaucoup plus fluide. C'était donc un mal positif pour le coup, elle ne pouvait s'en plaindre.

Peu de temps après, Wilhelmina tourna sous regard vers l'infirmier, surpris qu'il se montre curieux pour une fois. Une bonne surprise en soit de constater qu'il s'intéressait. ❝ j'habite au grand manoir, pas très loin… Vous ?❞ demanda-t-elle, curieuse à son tour.


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Mar 11 Juil - 13:53


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


Toma n’était pas habitué à poser des questions, lorsqu’elles n’étaient pas reliées à son métier d’une quelque façon que ce soit. Il était plutôt discret, même au manoir, et ne s’imposait que rarement dans les conversations où il n’était pas invité, préférant éviter la présence des autres autant que c’était possible, tant il craignait la possibilité d’un incident diplomatique. Ses embrouilles répétées avec la jeune Moana étaient largement suffisantes pour le dissuader de se mêler aux autres résidents du manoir, en particulier lorsqu’il ne les connaissait pas et qu’il préférait en rester là. Pourtant, au fond de lui, il ne cessait de penser qu’un effort d’intégration n’aurait pas été un luxe. C’était une partie de lui, sans doute son esprit humain, qui recherchait cet aspect social. Un aspect que le robot qu’il était autrefois avait du mal à assimiler. Les mains fermées autour des lanières de son sac-à-dos, l’infirmier continua à marcher, rétrécissant ses foulées pour ne pas distancer la patiente avec qui il tentait tant bien que mal de faire la conversation.

Que le médecin ait accepté l’idée des exercices de rééducation était une très bonne nouvelle. Le rustre se doutait sûrement de la raison pour laquelle madame Flower avait évoqué ces pratiques, mais il ne possédait aucune preuve pour l’accuser et lui mener la vie dure. Si cet idiot n’avait pas été borné au point de refuser les conseils, tout aurait été beaucoup plus simple. Il semblait hélas avoir des difficultés à accepter qu’un simple infirmier, - comme il aimait l’appeler – puisse songer plus rapidement à des solutions que lui. Si on lui avait laissé le choix, à son arrivée dans le monde des hommes, Toma lui-même se serait certainement tourné vers une autre profession. Le poste de médecin, peut-être. Mais ce n’était pas possible. « Bien… » Il reposa les yeux devant lui, soulagé que cela puisse véritablement l’aider. Ce n’était qu’une façon de repousser l’échéance, mais c’était déjà ça.

Ces maladies n’épargnaient personne. L’infirmier leva les yeux en poursuivant sa marche, croisant la lune qui dominait encore le ciel malgré l’heure avancée. La nuit était son moment préféré pour de nombreuses raisons. Les hommes dormaient, plus personne ne venait le déranger. Il pouvait vivre comme il l’entendait, sans avoir peur de passer pour l’individu le plus étrange qui soit. Il n’y avait plus de gamine pour lui hurler qu’il était un être insensible, un robot. Mais pour les patients comme elle, c’était une obligation. Une question de vie ou de mort, en quelque sorte. Mais quand il la regardait, elle n’avait pas l’air si effrayée.

Si son regard n’avait pas été attiré par les sacs qu’elle portait, peut-être aurait-il posé la question. À la place, c’est une autre qui lui échappa, dont la réponse l’étonna davantage. Les yeux et la bouche légèrement plus arrondis, Baymax laissa un bref silence tomber. « Je vis là-bas aussi. » répondit-il finalement, en reprenant sa marche. Les mains toujours placées aux lanières de son sac-à-dos, il reposa les yeux sur sa patiente et reprit la parole sur ton hésitant. « Je peux vous aider… pour vos sacs ? » Cette demande, aussi anodine soit-elle, enleva un poids des épaules du robot qui, depuis de longues secondes déjà, l’observait porter ses sachets et résistait à l’envie d’alléger sa charge. « Comme nous allons au même endroit… »

Peut-être allait-il trop loin. De nombreuses questions lui brûlaient les lèvres. Si elle vivait au manoir, peut-être faisait-elle partie, comme bien d’autres, de ceux qui étaient arrivés par hasard, devant le portail ? Il n’était pas autorisé à poser ce genre de questions, surtout pas à une patiente. Le monde était si petit.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Ven 21 Juil - 12:03


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




Wilhelmina marchait tranquillement aux côtés de l'infirmier Suzuki. C'était une agréable coïncidence de le croiser dans un autre environnement que celui de l'hôpital et plus agréable encore de constater que la froideur dont il pouvait faire preuve lors de leur première rencontre n'était plus de mise aujourd'hui. Elle se sentait de plus en plus à l'aise en sa compagnie, chose dont elle aurait pu douter au tout début. Il avait même lancée la conversation et ralentit pour adapter son pas à celui de l'ancienne fleur. Un ensemble de geste pour le moins touchant. Rien ne l'obligeait après tout. Un petit sourire se glissa sur les lèvres de la demoiselle alors qu'elle répondit poliment et ainsi commença la conversation. Une conversation des plus anodines entre deux connaissances. Will en profita d'ailleurs pour le remercier une nouvelle fois pour les conseils, qu'il lui avait donné lors de son dernier rendez-vous, à propos des exercices musculaires. Elle en avait parlé timidement à son médecin et celui en avait mis quelques-uns en place. Ils n'étaient pas tous aisé, mais Will faisait toujours de son mieux pour les mener à terme. Après tout, c'était toujours plus agréable qu'une dose de médicaments.

Finalement, Wilhelmina tourna son regard vers l'infirmier, surpris qu'il se montre aussi curieux. Agréablement surprise en un sens. Il n'y avait pas cette distance professionnelle ce soir et c'était quelque peu agréable. Alors, elle répondit à sa question, indiquant qu'elle vivait au manoir pas très loin. Cela devait être un lieu relativement connu ou tout du moins connue de l'infirmier à en croire sa réaction. Et Will ne tarda pas à la comprendre. Il vivait lui aussi là-bas ? Etait-il comme elle d'un autre monde ? Elle commençait à s'interroger sur ce qu'il avait bien pu être autrefois et finalement ramené à l'instant présent lorsque le brunet lui proposa son aide pour porter ses courses. Wilhelmina regarda ses quelques sacs et souria aussi timidement que tendrement au jeune homme. ❝ et bien… je veux bien.. ❞ souffla-t-elle. Il était vrai que cela commençait à peser un peu. Elle lui laissa ainsi l'un de ses sacs et reprit : ❝ merci beaucoup... ❞

Quelques pas plus loin, elle ne pu retenir sa curiosité, toutes les interrogations qui se mélangeaient dans son esprit. ❝ euhm… pardonnez mon indiscrétion… mais si vous vivez au manoir… est-ce que… est-ce que vous venez d'autre part vous aussi ? ❞ demanda-t-elle aussi maladroitement que timidement. Il n'y avait pas de bonnes manières de poser une telle question sans paraître folle aux yeux d'un être qui venait de ce monde. Alors, elle espérait que la réponse soit positive.


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Lun 31 Juil - 12:53


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


Par chance, Baymax n’avait eu aucun problème de santé après son réveil au manoir. Ce n’était pas le cas de tout le monde, hélas, et il avait à de très nombreuses reprises dû prendre en charge d’autres résidents du manoir qui souffraient de maux plutôt divers, conséquence malheureuse de leur nouvelle condition.

Lui, il avait surtout connu des difficultés d’adaptation au mode de vie humain. Il oubliait de dormir, de manger ou de boire, et faisait preuve de grandes difficultés en matière d’expressivité. Ces défauts lui menaient encore la vie dure un an plus tard, alors que tout semblait pourtant aller mieux. La faute à son manque de volonté, lorsqu’il fallait se mêler aux autres et essayer de les comprendre.

Travailler à l’hôpital était en effet l’une des seules choses qui imposait à Baymax la proximité des autres. La vie commune au manoir était facile, à partir du moment où il faisait les nuits et ne croisait que rarement âme qui vive durant cette période.

Laissant un sourire fleurir à ses lèvres, l’infirmier saisit le sac que lui abandonnait la patiente, le portant avec bien plus de facilité. Son besoin d’aider s’en trouva satisfait.

Sans ajouter un mot, contemplant le silence qu’offrait la nuit déjà bien avancée, Toma continua sa marche, retenant un instant sa respiration quand les mots de la jeune femme résonnèrent dans le calme ambiant.

Autre part. C’était ainsi qu’elle désignait l’endroit d’où elle venait ? l’infirmier ne répondit dans un premier temps que part un vague hochement de tête. Ses yeux plantés sur la silhouette du manoir, il laissa un instant de silence s’écouler. « Oui. » Un soupir lui vint malgré lui, alors qu’il resserrait nerveusement les doigts sur les poignées du sachet. « Mais je n’étais pas… humain, avant... » Avoua-t-il finalement. « Et vous ? »

Si elle avait utilisé ‘vous aussi’, sans doute était-elle dans la même situation. Peut-être appartenait-elle aux si nombreuses personnes qui avaient connu un éveil particulier devant les grilles de Cogsworth ? Sans doute ne saurait-il jamais pourquoi c’était arrivé. Tout était si mystérieux. « Votre maladie… » C’était délicat. « L’aviez-vous déjà avant ? »

Il avait été programmé pour s’occuper des autres et les soigner. Cela pouvait paraître idiot, et il avait souvent pu constater que les hommes étaient sots et égoïstes, mais Toma continuait à se rabattre sur cette fonction lorsqu’il ignorait comment agir. La fragilité humaine avait quelque chose d’effrayant. Il suffisait d’un rien pour qu’ils s’éteignent.

D’un autre côté, toute frustrant qu’elle était, cette existence nouvelle savait se faire apprécier. Chaque jour apportait ses nouveautés et Toma aimait chaque odeur qu’il découvrait, chaque saveur, chaque sentiment inédit. Tous n’étaient pas agréables, mais c’étaient autant de souvenirs qu’il n’aurait pas eu étant machine.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Lun 31 Juil - 14:01


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




La curiosité de l'infirmier Suzuki était une nouveauté pour Wilhelmina. Une agréable nouveauté. Elle y voyait là un effort du jeune infirmier pour se montrer moins froid, moins distant comme il avait pu l'être au cours des premiers examens de la demoiselle. Aujourd'hui, elle pouvait dire se sentir plus à l'aise en sa compagnie et l'apprécier. Alors, elle répondit à son interrogation, concernant son lieu de vie, sans trop tarder. Le grand manoir. C'était une demeure relativement connu en ville pour y recueillir ceux apparu il y a un an de cela. Seulement, elle ne s'attendait pas à ce que le jeune homme face partie de ses occupants, tout comme elle. Ils étaient donc voici, en quelque sort, non ? C'était surprenant un tel hasard.

Ainsi, Will n’avait pas pu s’empêcher de se demander ce que l’infirmier avait bien pu être dans une autre vie, sauf que ses interrogations silencieuses furent rompu lorsqu’il lui proposa son aide. Ils se rendaient au même endroit et malgré le peu de course qu’elle avait fait les sacs commençaient, en effet, à lui peser un peu. Souriant timidement à l’infirmier, elle accepta sa proposition et lui céda l’un de ses sacs. Un simple geste qui avait semblé ravir le jeune homme à en croire le sourire qui avait fleurit sur ses lèvres. C’était bien plus agréable que de le voir si sérieux à vrai dire, mais Will se retint de tout commentaire. Après tout, elle n’était pas la première à sourire autant non-plus.

Après quelques pas, quelques mètres, Wilhelmina ne pu retenir sa curiosité davantage. Alors, s'excusant en premier lieu de son indiscrétion à venir, elle lui demanda ce qu'il avait pu être avant d'arrivée à Fantasia Hill. Avait-il été comme elle, quelqu'un de bien différent trouvant ici une forme humaine ou bien était-il déjà un être humain ? Sa question pouvait donc sembler bien maladroite, mais comment amené une telle interrogation qui pourrait si aisément la faire passer pour une véritable folle ?! Aussi, elle fut quelque peu soulagé par la réponse de l'infirmier Suzuki. Oui, il venait d'un autre monde. Oui, il n'y était pas humain. Mais qu'avait-il pu être ? Elle s'apprêtait à lui poser la question lorsqu'il lui retourna la sienne. ❝ je n'étais pas humaine non-plus, autrefois… ❞ souffla-t-elle faiblement.

Wilhelmina se figea légèrement à l’interrogation du brunet alors que son regard dérivait un instant vers le ciel. Le soleil la rejetait-il déjà auparavant ? Un sourire mélancolique se glissa sur ses lèvres alors qu’elle se concentrait à nouveau sur le chemin. ❝ non… je… j’étais une fleur née d’une larme de soleil… il faisait partie de moi, en un sens… ce n’est que sous cette apparence qu’il me rejette... ❞ répondit-elle dans un murmure douloureux. Si seulement, elle pouvait savoir pourquoi ! Prenant une profonde inspiration, reposant les larmes qu’elle sentait lentement se frayer un chemin vers ses yeux, Wil dériva légèrement sur un autre sujet. ❝ et vous ? Vous étiez quoi ? ❞ demanda-t-elle curieuse avant de s’empresser de rajouter ❝ enfin vous n’êtes pas obligé de répondre bien entendu❞


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Lun 31 Juil - 15:24


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


Les questions que Toma avait à l’esprit étaient bien trop nombreuses pour qu’il se permette de toutes les poser. Elles concernaient le monde dans lequel ils vivaient, les propos qu’ils tenaient. D’autres, encore, se rapportaient aux raisons qui les avaient poussés à l’éveil dans un monde aussi différent de celui qu’il connaissait. À chaque fois qu’il croisait le chemin d’un autre habitant du manoir, qu’il lui parlait, il devait se battre contre l’envie de discuter de tous ces points obscurs. Hélas, les conversations ne tarissaient jamais, car les questions restaient sans réponse, et les réflexions étaient la plupart du temps infructueuses, même lorsqu’ils effleuraient du bout des doigts la vérité tant désirées. Que madame Flower soit la première à aborder la question, aujourd’hui, était la meilleure chose que l’infirmier aurait pu espérer.

Quand elle lui dit ne pas être humaine, elle non plus, un doux sourire se fraya un chemin jusqu’aux lèvres de l’infirmier. Savoir qu’il n’était pas le seul dans cette situation, même si la patiente semblait plus à même de se comporter normalement avec les autres, était un certain réconfort. Peut-être avaient-ils chacun leurs propres difficultés, à en juger par la maladie qu’elle devait hélas supporter. « J’ai l’impression que nous sommes nombreux dans ce cas… » Cela ne la rassurerait peut-être pas, elle, mais lui, oui. Il fallait juste les trouver.

Sa réponse suivante attira le regard de l’infirmier, dont les yeux s’arrondirent légèrement. Pour commencer, il ignorait que le soleil pouvait pleurer. Ne s’agissait-il pas d’une boule de feu, brûlant à des milliards de kilomètres de la planète sur laquelle ils se trouvaient ? Cette affirmation était particulièrement troublante, mais pas autant que ce qu’elle ajouta par la suite. Le soleil la rejetait. Sa maladie était effectivement cruelle. « Dé…Désolé. » Ce n’était peut-être pas le bon moment pour s’excuser. Le ton de l’infirmier était hésitant, mais il ne pouvait s’empêcher de poser des questions alors qu’il avait un tel besoin d’en savoir plus.

C’était donc à son tour. L’espace d’un instant, Toma avait espéré qu’elle se contenterait de ce qu’il avait déjà dit. C’était une erreur de stratégie. Un léger soupir lui échappa malgré lui, alors qu’il relevait les yeux vers le manoir et continuait à avancer, le sac plein bien en main. « Un robot médical. » expliqua-t-il avant de pincer les lèvres, baissant les yeux vers ses pieds. « C’est pour ça que je… » Les propos de Moana lui revinrent en tête et il réprima un nouveau soupir. « Que j’ai du mal à m’exprimer et à réagir.  J’ai du mal à comprendre ce qu’il se passe. » Peut-être avaient-ils tous un fardeau à porter, dans une certaine mesure ? Certains étaient plus lourds que d’autres.  « C’est pour ça que je ne parle pas trop. » Il faisait des efforts, mais ce n’était pas encore gagné. Exprimer une opinion, c’était difficile. Les conversations sans importance lui posaient également problème. Comment aurait-il pu faire autrement ?
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Mar 8 Aoû - 13:41


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




La nuit était douce et il était agréable de discuter sur le chemin du retour avec l'infirmier Suzuki. Elle n'avait que bien peu l'occasion de parler avec lui dans le cadre où il se rencontrait d'ordinaire. Le voir si décontracté ou du moins davantage décontracté que d'ordinaire la mettait bien plus à l'aise tout comme le fait de le voir ainsi sourire alors que cela semblait si rare. Un sourire uniquement occasionné par le fait que Wilhelmina ait accepté son aide pour porter ses courses. Elle n'avait d'ailleurs pas pu s'empêcher de le lui rendre avant de se montrer pour le moins curieuse. Il vivait au même endroit et elle savait que la plupart des personnes habitants au manoir n'était pas de ce monde et pouvait avoir une apparence bien différence de celle qu'ils avaient actuellement. Elle se demandait si le brunet était dans la même situation qu'elle. Aussi, après s'être excusée pour son indiscrétion, l'ancienne fleur lui demanda s'il venait d'autre part lui aussi. Une question qui aurait aisément pu la faire passer pour une folle, ce qui expliquait son soulagement à la réponse du jeune homme. Elle avait raison, lui aussi venait d'un autre monde et il portait aujourd'hui une apparence bien différente. Et elle ? Will répondit simplement à cette interrogation. Non, elle non plus n'était pas humaine.

Hélas, elle ne s'attendait pas à l'interrogation qui avait suivit. Etait-elle déjà malade avant ? Son regard dériva vers le ciel, hésitante quant à répondre. Seulement, à quoi bon le cacher ? Ce n'était pas comme si elle en avait honte, c'était juste relativement difficile pour elle d'aborder un tel sujet. De dire qu'elle était née d'une larme de soleil et qu'aujourd'hui, elle était rejetée par ce dernier. Un simple rayon pouvait entraîner tellement de négatif alors qu'autrefois elle était née d'une part de lui… C'était quelque chose d'assez étrange et parfois difficile à comprendre. Après tout, d'après ce qu'elle avait vu, dans le monde, le soleil était incapable de pleurer et encore moins de donner naissance à une fleur. ❝ ce… ce n'est rien… je suppose que cela aurait pu être bien pire… ❞ murmura-t-elle aux excuses de son compagnon de route.

Elle prit ensuite une profonde inspiration et repoussa les larmes qui menaçaient de couler avant de changer de sujet en demandant à l'infirmier ce qu'il avait pu être dans son monde d'origine. Une question, qui à en croire la réaction du brunet, elle aurait mieux fait de garder pour elle. Un robot ? Cela pouvait en effet expliquer sa maladresse avec les autres comme il le soulignait. Un sourire compatissant se glissa sur les lèvres de la demoiselle. ❝ vous vous s'en sortez plutôt bien, si vous voulez mon avis. ❞ souffla-t-elle doucement. Après tout, elle avait vu le changement et les efforts qu'il mettait en place pour s'adapter. Certes, l'adaptation ne se fera pas en un jour, mais il faisait des efforts et c'était le principal. Du moins, aux yeux de Will, ça l'était.


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Dim 13 Aoû - 0:53


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


Toma était bien peu familier aux longues conversations et aux échanges sans intérêt direct. Il préférait de loin discuter en sachant pour quelle raison il le faisait, sans se poser davantage de questions, car rien n’était plus effrayant qu’ignorer le tour qu’allaient prendre les événements. Mais depuis qu’il était humain, il avait compris que les Hommes, dans leur complexité naturelle, aimaient parler de tout et de rien, sans que cela veuille dire quelque chose de précis. C’était une sorte d’interaction, d’échange, de réciprocité dont ils avaient besoin, parce que l’être humain était une créature sociale. Et lui, depuis que le robot qu’il était autrefois était entré en veille, n’était pas moins Homme qu’eux.

C’est ainsi qu’il découvrit que sa patiente vivait au même endroit que lui, dans ce manoir dont beaucoup parlaient, même à l’hôpital, car peu de personnes savaient vraiment qui y vivait. Ils étaient pourtant nombreux, à l’intérieur de ces murs, rescapés de mondes dont il ignorait la destinée, parce qu’il ne savait pour quelle raison inconnue ils avaient tous atterris sur Terre, dans cet univers qui ressemblait si étrangement à ce qu’il connaissait encore de Sanfrantokyo, sa ville d’origine dont le nom n’était plus qu’invention, à en croire les cartes qu’il avait lues depuis son arrivée.

Et quand elle répondit à ses excuses, Baymax ressentit ce qu’il aurait décrit comme un pincement au cœur. Y avait-il vraiment une chose pire que savoir que le soleil causerait notre mort ? Que l’on allait mourir bien plus jeune que d’autres, tout simplement ? « Peut-être… » Peut-être aurait-il mieux valu rester silencieux. Lui-même n’en savait rien. Les règles de la conversation lui échappaient encore, comme il ne manqua pas de le préciser par la suite.

« C’est gentil, merci. » Il faisait des efforts, mais si son impassibilité apparente était très utile dans les moments de stress, qu’il gérait relativement bien, elle se révélait plutôt dérangeante dans les situations sociales. « Mais j’ai plus de mal d’habitude. » avoua-t-il, songeur. « Je ne sais pas pourquoi. » Les médecins de l’hôpital n’étaient pas particulièrement compréhensifs, les patients encore moins. Elle était l’une des seules dont les réactions étaient assez encourageantes pour ne pas lui donner l’impression d’être le dernier des idiots. « Tout le monde n’est pas aussi compréhensif et pensent que je suis juste un rustre qui se moque de leurs sentiments. » Les mots de Moana lui revinrent en mémoire à cette pensée et il laissa échapper un soupir. « Je suis désolé si j’en ai eu l’air pour vous aussi. » Il avait juste du mal à savoir ce dont il pouvait parler, ce qu’il devait éviter. Et au travail, il lui était difficile de se concentrer sur son travail et sur la conversation en même temps. En dehors, c’était bien plus facile.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Dim 20 Aoû - 2:53


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




Sa maladie ne lui était pas naturelle. Wilhelmina n'était pas née ainsi. Ni humaine, ni incapable de ressentir la chaleur du soleil, ni capable de ressentir la douleur complexe d'un tel rejet. La vie de fleur ou plus encore, sa vie partagée avec Raiponce lui semblait bien moins compliqué que ce qu'elle vivait à présent. Tous ces sentiments qu'elle découvrait encore aujourd'hui, plus d'un an après son arrivée, lui semblaient plus étrange que tout le reste. Elle s'était adaptée du mieux qu'elle ne pouvait dans un monde qui semblait trouvé avoir la pire des manières pour la rejeter. L'infirmier Suzuki s'en excusa. Ce n'était nullement sa faute, ni la sienne. Elle ne savait qui pointer du doigt pour cette tristesse maladie qu'on lui a imposée à son arrivée dans ce monde. Elle ne savait même pas si elle avait vraiment le droit de se plaindre. Après tout, arrivée dans ce monde lui avait offert une vie en tant qu'humaine, une vie où malgré la difficulté, elle pouvait vivre bien des choses et en ressentir tout autant. Alors, un sourire se glissa sur ses lèvres, bref et timide autant pour la rassurer que pour rassurer le jeune homme à ses côtés.

Puis, repoussant ses larmes, Will changea de conversation pour se montrer bien maladroite et curieuse. Une interrogation qu'elle n'aurait sans doute pas dû prononcer à en croire la réponse de l'infirmier et pourtant, il prit tout de même la peine de lui répondre. Il avait été un robot dans sa vie précédente ? Une révélation qui expliquait bien des choses sur son comportement, en effet. Pourtant, la jeune femme trouvait qu'il s'en sortait plus que bien. Certes, il était maladroite et pouvait sembler froid, distant avec les autres. Seulement, il faisait des efforts, et ça Will ne pouvait pas en douter. Après tout, elle avait vu elle-même les efforts qu'il faisait pour l'apaiser et la mettre un peu plus à l'aise au cours de ses consultations. Elle avait pu ainsi, voir l'amélioration dans son comportement, ce que cela pouvait lui couter de se détendre pour se montrer moins professionnel. Alors, ne souhaitant pas qu'il ne sous-estime, Wilhelmina tenta de le rassurer en soulignant qu'il se débrouillait plutôt bien dans ses tentatives d'adaptations.

Un faible sourire étira les lèvres de la brunette à la réplique de son compagnon de route. Plus de mal d'habitude ? Peut-être avait-il tout simplement besoin de compréhension et de patience de la part de la personne face à lui ? Peut-être avait-il besoin de se sentir plus à l'aise avec la personne face à lui pour laisser doucement tomber ce voile qui peut lui donner un aspect froid ? Will ne savait pas vraiment, mais dans les deux cas, elle était heureuse de le pressentir plus à l'aise en sa compagnie. Peut-être pourrait-elle l'aider à son tour à présent ? ❝ ce n'est rien… on a tous besoin d'un temps d'adaptation et je me suis découverte un peu trop sensible. ❞ souffla-t-elle aux nouvelles excuses de l'infirmier concernant son comportement froid qu'il avait au début. Maintenant, elle comprenait et elle ne pouvait pas lui en vouloir. Et puis, elle avait hérité d'une partie de la sensibilité de Raiponce, accentuée par la confusion des nouveaux sentiments. ❝ quant aux autres, je suis sûr qu'en creusant un peu, ils finiront par comprendre que ce n'est qu'apparence. Elles sont souvent trompeuses dans ce monde. ❞ ajouta-t-elle pour tenter de rassurer le jeune homme.


©S a n i e (i) chanyeoltwt & PHILOPHOBIA
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Baymax Toma Suzuki

Nombre de messages : 474
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Lun 28 Aoû - 20:48


rencontre en dehors des murs blancs
will & baymax


Le problème de Baymax, c'est qu'il ne cessait de se poser des questions sur la logique des événements et les raisons pour lesquelles ils arrivaient. Il s'interrogeait tout le temps, constamment, et ne semblait jamais trouver les réponses qui convenaient, même en essayant très fort. C'était comme une énigme dont la réponse aurait changé sans cesse, afin qu'on ne puisse jamais être pleinement satisfait de ce que l'on avait trouvé, de nos impressions. Voilà comment il se sentait à chaque nouveau sentiment qu'il ressentait; voilà ce qui lui torturait l'esprit, le soir venu, et qui le gardait éveillé à des heures indues, alors qu'il aurait été bien plus sage de dormir pour pouvoir assumer la journée du lendemain.

Mais ce soir, ses réflexions n'étaient pas solitaires. Il découvrait en Wilhelmina, plus qu'une patiente, une semblable. Elle aussi, elle provenait d'un monde où les choses étaient différentes; d'une réalité différente, dans laquelle des règles régissaient le monde, sans pour autant correspondre à celles de cet univers. Cela aurait pu lui donner le vertige, mais Toma savait qu'à partir du moment où une exception, son monde, existait, il était tout à fait possible que d'autres existent. C'est ainsi qu'il commença à songer à toutes les personnes qui se trouvaient dans leur situation, qui avaient été transportées dans un monde qui ne leur appartenait pas, dans un corps étranger. Son coeur se serra douloureusement. C'était la tristesse. Désormais, il la reconnaissait.

« Je ne sais pas ce qui est le pire. » dit-il en un sourire. La sensibilité avait, elle aussi, ses inconvénients. Elle entravait le jugement, fermait les yeux sur certaines vérités. C'était un danger pour ceux qui ne pouvaient la contrôler. Cependant, Toma comprenait également que l'absence de cette sensibilité, en particulier pour un métier comme le sien, pouvait souvent poser problème. « Vous avez sûrement raison. » conclut-il, son sourire s'étirant jusqu'à dévoiler quelques dents. « J'aime croire que je trouverai ma place un jour. »

Ce monde était vaste. Il pouvait voyager, sans être tenu à un programme, à un code qui définissait ses moindres faits et gestes. Il avait en mémoire des commandes basiques, des fonctions qu'il devait autrefois exécuter, mais elles n'étaient plus impossibles à éviter; plus comme avant. Il pourrait y arriver. Sans rien ajouter, il laissa le silence retomber, continuant leur route.

Comme ils arrivaient dans l'enceinte du manoir, Toma posa les yeux sur la bâtisse, reprenant la parole comme s'il ne s'était adressé à personne d'autre qu'à l'air ambiant. « Au fait, on m'appelle Toma. » Son véritable prénom, c'était Baymax, mais plus personne ne l'appelait comme ça. Baymax était le nom de son programme. Le nom de son code. De l'entité métallique qu'il était autrefois. « Si vous avez besoin d'aide pour vos exercices... Vous n'avez qu'à venir me voir. » Après ces quelques mots, il redevint silencieux. C’était peut-être trop s’avancer que de proposer son aide à une femme qu’il connaissait à peine ? Ses lèvres se pincèrent un peu, mais il essaya d’ignorer le sentiment dérangeant de gêne qui s’emparait de lui. La gêne, il ne la connaissait qu’à peine.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Wilhelmina K. G.-Flower

Nombre de messages : 459
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   Ven 8 Sep - 15:03


rencontre en dehors des murs blancs
baymax & wilhelmina




La conversation tout d’abord sereine avait touché un sujet quelque peu sensible pour la jeune femme. Sa maladie, cette sensibilité au soleil qu’elle avait acquit lors de son passage dans ce monde, lors de son changement de corps. La vie d’un être humain n’avait rien d’aisé. Elle regrettait régulièrement sa vie d'autrefois la simplicité de sa vie en tant que simple fleur, que simple partie de raiponce. Elle n’avait guère à s’inquiéter du soleil à cette époque-là. Seulement, et bien qu’elle ait dû mal à toujours le réaliser, cette nouvelle vie lui avait offert plus d’une opportunité. Découvrir les sentiments, être plus ou moins libre de ses mouvements. Malgré sa maladie, elle s’avérait plus libre que jamais. Alors, elle venait à supposer qu’il y avait bien pire que d’être incapable de supporter les rayons solaires.

Détournant la conversation, Wilhelmina se montra curieuse à son tour en demandant à l’infirmier ce qu’il avait bien pu être autrefois. Un robot ? Tous deux avaient bien changé en arrivant ici alors. Un sourire compatissant se glissait sur ses lèvres. Sa nature précédente expliquait bien des maladresses. Elle le comprenait à présent. Elle savait pourquoi il se montrait si professionnel à l’hôpital. Cet aspect froid et distant n’était qu’une maladresse due à son adaptation. Alors, elle tenta de le rassurer. Il faisait bien des efforts pour s’adapter, elle en avait elle-même été témoins. Il était fort dommage que d’autres ne puissent s’en rendre compte, mais elle était certaine que, lorsqu’ils creuseraient un peu, ils se rendraient enfin compte que le jeune homme avec bien plus à offrir que les apparences le laissaient penser. Son sourire s’élargissait faiblement à la réplique de l’infirmier qui semblait lui donner raison. ❝ je suis certaine que vous la trouverez. ❞ souffla-t-elle. Dans ses moments d’optimisme, elle aimait le penser aussi. Qu’elle avait plus place dans ce monde, pendant un moment si bref soit-il.

Finalement, pour le restant du trajet, le silence retomba. Loin du silence pesant des premières auscultations, celui-ci était apaisant. Une compagnie silencieuse, mais bien présente. Il en fut ainsi jusqu’à ce que le duo passe les portes de la grande bâtisse. À ce moment, Will fut quelque peu surpris lorsque le jeune homme reprit la parole. Toma. C’était bien plus agréable de connaître le prénom de son « nouvel ami » que de continuer à le voir uniquement comme « l’infirmier Suzuki ». Alors, un sourire sincère fleurit sur les lèvres de la jeune femme, ravie qu’il se montre assez à l’aise avec elle pour lui donner son nom, mais aussi pour lui proposer son aide. ❝ j’en serai ravie. Mais, seulement si cela ne vient pas à vous, ennuyez dans votre temps libre, mm. ❞ répondit-elle faiblement. Après tout, elle n’avait jamais réellement aimé s’imposer et elle se doutait que la plupart du temps, leur emploi du temps serait inversé. Elle ne voulait pas le réveiller ou l’ennuyer pendant ses congés.

Se glissant dans les couloirs du manoir, elle resserra son sac de courses contre elle avant de regarder discrètement sa montre. Ouf. Il lui restait encore assez de temps avant que l’obscurité de la nuit ne laisse place à la lumière du soleil. Rassurée sur ce point, elle se concentra à nouveau sur le trajet et Toma, à ses côtés.


©S a n i e (i) chanyeoltwt & aslaug.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs   

Revenir en haut Aller en bas
 
(will&baymax) rencontre en dehors des murs blancs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Texture des murs
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» Chambre n°4 : Quand quatre murs réunissent pour le meilleur et pour le pire deux étudiantes
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Bretzelburg Avenue-
Sauter vers: