Partagez | 
 

 La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilo
avatar

Faites place à la vedette
Moana L. Miliani

Nombre de messages : 1185
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Dim 19 Mar - 0:03

la mission quotidienne — faire connaissance
— with noam p. samuels

Le Coffee Nut, c’était de loin mon café préféré à Fantasia Hill. Tout était délicieux, tout était merveilleusement bien dressé. Les serveurs étaient généralement très sympathiques et souriants en plus de tout ça. C’était le seul café qui faisait des énormes chocolats chauds avec une montagne de marshmallows. Que demander de plus pour me faire craquer ? Je ne m’étais toujours pas habituée au café, c’était trop amer à mon goût, alors, je continuais de commander toujours le même chocolat chaud et ils offraient toujours un petit biscuit qui ne payait pas de mine mais qui faisait également beaucoup de bien au moral dès le matin. Même quand je me décidais à aller en cours, je trouvais le temps pour me poser ici. Pour ça, j’étais capable de me lever tôt, quand je n’arrivais pas en retard à l’école. Après tout, la vue était idéale pour prendre des photos de cette agitation, de tous ces gens qui se bousculaient émotionnellement sans même s’en rendre compte. De l’excitation, de la nervosité qu’on ne remarquait même plus, à force. De mon côté, je m’évertuais à les capter avec mon appareil photo. Forcément, on ne voyait pas toujours le temps défiler à une allure incroyable. J’étais dans ma bulle, un peu paumée, un peu bizarre mais toujours très souriante quand j’étais occupée, consciencieusement occupée. Depuis peu, c’était toujours le même jeune homme, à peine plus âgé que moi – en tout cas, je ne lui donnais pas 10 ans de plus que moi –, qui me servait. Il ne parlait pas et osait à peine me regarder mais il avait quelque chose de lumineux, d’adorablement craquant. Je lui disais toujours gentiment bonjour quand il déposait presque silencieusement ma commande mais il répondait difficilement, dans un bruit presque inaudible et inintelligible. Il faisait des efforts, malgré tout.

Alors, ce jour-là, j’étais prête à tenter ma chance. Je voulais lui parler. Je voulais connaître son nom, savoir qui il était et ce qu’il aimait dans la vie. J’espérais au fond de moi ne pas le brusquer et ne pas le faire fuir. J’avais bien compris depuis le temps que j’étais exubérante et que ça pouvait effrayer, surtout les plus timides. Seulement, je pouvais encore attendre longtemps avant qu’il ne fasse le premier pas. Il ne le ferait sans doute jamais, j’étais bien consciente de ce détail non-négligeable. Du coup, il fallait que je prenne les devants ! Le courage, ça me connaît ! J’entrai dans le fameux café, munie cette fois encore de mon appareil photo. Je portais un jeans bleu pétrole, un chemisier blanc clair et un sweat-shirt couleur saumon. C’était un vendredi après-midi et j’avais fini les cours. J’avais besoin de ma dose de chocolat chaud mais mon but était tout de même bien précis. Je m’assis à cette même table, juste accolée au mur, pouvant regarder par la fenêtre à ma guise. Je priais intérieurement pour que ce soit lui qui vienne me servir, lui et personne d’autre ! Si je n’étais pas particulièrement douée avec les poupées vaudou dans mon monde, j’espérais que le karma se rappelle les bonnes actions que j’avais faites depuis que j’avais rencontré Stitch. Pitié, karma, sois gentil avec moi !

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Noam P. Samuels

Nombre de messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Dim 19 Mar - 18:11





On était vendredi matin. Noam ouvrit lentement les yeux et frappa sur son maudit réveil pour le faire taire. Il aurait bien voulu se rendormir, mais il devait aller travailler. Sa nuit avait été une nouvelle fois courte et agitée. Il était de nouveau sorti de sa chambre pour se balader dans les couloirs vide du manoir à la recherche du sommeil. Noam se leva sans beaucoup d'envie de son lit, pris les premières affaires qu'il croisa sur le sol et quitta le manoir. À cause de sa timidité et de sa peur de l'autre, il avait fui pendant de long mois le café où il devait travailler, Noam savait donc que pour faire se faire un peu mieux voir et surtout pour ce faire un peu oublié par le patron il devait travailler plus dur que ses collègues. Avant d'être trop loin du manoir, il vérifia s'il avait bien les clefs du café dans sa poche, c'était lui aujourd'hui qui devait ouvrir le café. Faire l'ouverture ne l'enchantait guère, c'était pour lui une épreuve, une très grande épreuve. Ses collègues n'arriveraient qu'après lui, ce qui veut dire qu'il devrait élever la voix quand un client rentrerait dans le café. Il faisait bien sûr des efforts pour que sa voix se fasse plus entendre qu'à l'ordinaire, mais en présence de ses collègues il était facile pour lui de faire que sa voix ne s'entende que peu, couverte par leur voix. Arrivé devant le café, fermé, Noam soupira. Il n'avait qu'une envie : fuir à toute jambe et retourner se cacher dans son lit.  Mais il ne pouvait pas faire ça, il devait ouvrir le café, prendre sur lui et surtout se faire entendre des clients. Il allait changer. Enfin, peut être pas tout de suite. Noam très stressé de se retrouver seul avec la première cliente, cassa une tasse et se trompa de commande. Heureusement pour lui, la jeune femme attendit patiemment qu'il recommence en lui souriant. Tout le monde connaissait le maladroit et timide nouveaux serveur du café et il était difficile de ne pas être attendrit par ce jeune garçon qui ressemblait à un chiot apeuré.

La suite de la journée se passa sans accident, Noam étant plus détendu quand ses collègues arrivèrent les uns après les autres, il n'avait plus à rester dans le centre de l'attention et pouvait souffler un peu en cette fin d'après-midi. Noam essuyait et ranger les verres et les tasses qui venaient d'être lavée. Il regardait, debout derrière le comptoir, les gens assis aux tables du café, beaucoup étaient des habitués et Noam commençait à connaître par cœur les commandes de quelques personnes qui venaient souvent ici. Il connaissait leur commande d'une part parce qu'il les croisait pour certains presque tous les jours et d'autre part, ça lui évitait de leur demander directement ce qu'ils désiraient boire. Et ça, pour le grand timide qu'il est, c'était un stresse en moins. Et puis, en cette fin de journée, elle apparut dans son champ de vision. Noam la reconnaissait, c'était une jolie et grande brune pétillante, elle était presque solaire. La jeune brune donnait une impression de lumière qui rayonnait autour d'elle, tandis qu'à contrario Noam se plaisait dans son ombre, loin de la lumière. Elle s'avança à la même table que d'ordinaire, près du mur. Noam avait remarqué qu'elle prenait souvent les gens en photo, sans pour autant en savoir la signification. Noam commença à préparer sa boisson, un chocolat chaud avec des petits marshmallow qui flottaient au-dessus. Minutieusement, il prit une tasse, mis un morceau de chocolat au fond, fit chauffer du lait et il inonda le chocolat de cette crème onctueuse. Une fois que le chocolat eu bien fondu, il plaça les marshmallows. Il prit un plateau et amena sa boisson à la jeune fille. Noam avançait doucement, n'osant pas poser son regard sur elle, comme ci il avait peur d'être ébloui. Mais, aussi gêné qu'il était quand elle était là, Noam appréciait sa présence, car c'était dans ses rares occasions où il arrivait à ne plus penser à celle qui recherchait désespérément au fond d'une rue, il arrivait presque à aimer sa nouvelle condition de vie. Il posa le chocolat fumant devant la demoiselle, bougeant très vite ses lèvres, on pouvait deviner tout doucement un « bonne dégustation » presque inaudible. 

 
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Noam P. Samuels le Jeu 6 Avr - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilo
avatar

Faites place à la vedette
Moana L. Miliani

Nombre de messages : 1185
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Mer 5 Avr - 15:15

la mission quotidienne — faire connaissance
— with noam p. samuels

L’après-midi, ça bougeait beaucoup plus que le matin dans ce café. Je l’avais déjà constaté mais ça me frappait à nouveau. Les gens étaient beaucoup plus nombreux et prenaient le temps de se poser alors que le matin, ils se pressaient, se bousculaient et repartaient tout aussi vite. La foule ne me dérangeait pas des masses tant que j’arrivais à faire abstraction et même si ce n’était pas toujours évident, j’avais avec moi le meilleur instrument pour cela : mon appareil photo. En me concentrant sur mes photos, j’étais totalement transportée et j’en oubliais ce qui m’entourait et plus particulièrement les éventuelles émotions qui pourraient me bouffer sans que ce ne soit les miennes. Oui, les photos étaient une véritable échappatoire. Je savais que je pouvais me perdre dans mon monde imaginaire parce qu’ils avaient l’habitude de me servir, ils me connaissaient à force. Je n’avais même plus besoin de passer ma commande. Seulement, cette fois, j’avais un but, une mission à accomplir, alors il fallait que je reste concentrée là-dessus et que je fasse attention si c’était lui qui me servait. J’espérais sincèrement que karma serait de mon côté, au moins cette fois et que mes prières se montreraient utiles. Je ne demandais que ça. En plus, j’avais été en cours aujourd’hui, n’était-ce pas suffisant comme effort ? Je méritais bien ça, non ? J’étais certaine que Stitch m’aiderait en priant lui aussi, s’il l’avait su.

Quand j’entendis ces pas, je compris que mon vœu avait été exaucé. Génial ! Oui, je reconnaissais sa façon de marcher entre mille. C’était ça de venir tous les jours au café. C’était d’autant plus facile qu’il ne parlait jamais, absolument jamais. Alors, je m’étais concentrée sur le reste, sur tous ces détails du langage non-verbal du jeune homme. Comme je l’avais imaginé, il déposa ma tasse de chocolat chaud avec une tonne de marshmallows. « Tu connais ma commande par cœur. » Et voilà que je me montrais familière. Pourvu que ça ne l’effraie pas. « Merci ! » Il aurait pu partir, s’enfuir derrière le comptoir et ça serait certainement plus simple et moins anxiogène pour lui mais j’étais décidée. « Moi, c’est Lilo. Et toi ? » Je hochai la tête, tout sourire, mon appareil photo tout juste rangé. « Les seules choses que je sais de toi, c’est que tu es serveur dans ce café et timide. Et pourtant, tu es toujours si gentil avec moi, alors, j’aimerais découvrir qui tu es vraiment au-delà de cette timidité. » Je bus une gorgée avant de reprendre. « Je ne voudrais pas que tu te fasses sermonner parce que tu parles avec moi pendant ton service, alors, si tu le souhaites, j’attends que tu aies fini et on fait un tour ? » Je lui offrais toujours ce sourire doux et sincère. Au fond, je m’attendais à ce qu’il refuse l’invitation mais je gardais espoir. Je refusais de le laisser aussi « seul » alors que je l’avais été, moi aussi.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Noam P. Samuels

Nombre de messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Jeu 6 Avr - 22:30





Après avoir posé la commande devant la jeune demoiselle et son appareil photo, noam remarqua à la table voisine des tasses et des assiettes non débarrasser. Il commença à pivoter ses pieds quand une petite voix pleine d'entrain le cloua sur place. « tu connais ma commande par cœur. » Bien sûr noam la connaissait, la jeune fille venait quasiment tous les jours, à la même table, commandant le même chocolat chaud avec sa montagne de marshmallows. « merci. » Noam leva les yeux vers celle qui était son parfait opposé. Elle était extravertie, elle parlait aux gens, elle n'avait pas peur d'eux, de leur jugement..Peut-être qu'elle en avait peur, mais dans tous les cas elle n'en tenait pas rigueur. Noam ne savait plus trop où se mettre, il était très gêné, ça devait être la première fois qu'un client du café engageait la conversation avec lui. Qui aurait eu envie de discuter avec un timide ? Peu de gens. Plus noam observait son interlocutrice plus il senti son visage se transformer en plaque électrique, quiconque voudrais cuire un œuf n'aurai qu'à le poser sur son visage. « moi, c'est lilo. Et toi ? » plus la jeune fille, qui s'appelait donc lilo -noam trouva ce prénom très beau-, parlait plus noam tournait au rouge. Il en avait marre de toujours rougir devant les gens, oh vraiment oui, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. C'était dans ses moments-là que la capacité du caméléon qui était de pouvoir se fondre dans le décor lui manquait le plus. Noam devait quand même répondre à lilo, il était certes timide, mais il ne voulait pas non plus paraître malpoli. « noam, je m'appelle noam. » Il avait prononcé cette phrase tout doucement, de peur qu'on l'entende sûrement. Le grand timide ne savait pas trop quoi faire, il aurait souhaité plus que quiconque tomber dans un troue à souris, là, maintenant. La jeune lilo elle ne démordait pas à vouloir parler avec le serveur du café. « les seules choses que je sais de toi, c'est que tu es serveur dans ce café et timide.Et pourtant, tu es toujours si gentil avec moi, alors, j'aimerais découvrir qui tu es vraiment au-delà de cette timidité. » Noam ne savait vraiment plus où se mettre, il regardait ses pieds, passa sa main dans ses cheveux, failli faire tomber son plateau de ses mains devenu moite et faible. Il n'arrivait pas à la regarder, il essayait, vraiment, mais plus il tentait, plus son visage rougissait, c'était fatiguant d'être timide comme cela. Lilo était une gentille fille, très jolie également. A ses paroles noam trouva qu'elle en connaissait déjà beaucoup de lui, il n'y avait pas beaucoup de chose à raconter ni à savoir sur cet ancien caméléon. Noam attendait, sans savoir que faire, devait-il prononcer des paroles de remerciement ? Il n'était pas encore très habitué aux interactions humaines, par conséquent il se demandait souvent ce qu'il devait faire ou dire dans des situations comme celle-ci. Lilo bu une gorgée de sa boisson, noam se demanda si elle était aussi bonne pour qu'elle la commande à chaque fois, mais comme toujours aucun son ne sortis de sa bouche. « Je ne voudrais pas que tu te fasses sermonner parce que tu parles avec moi pendant ton service, alors, si tu le souhaites, j'attends que tu aies fini et on fait un tour ? » Lilo lui sourit, c'était un sourire sincère, elle ne cherchait pas à se moquer de lui, non, elle voulait vraiment le connaître. Noam essaya de lui sourire en retour, mais dans la précipitation il du sourire à ses chaussures le malheureux timide. Regardant sa montre, celle-ci indiquer qu'il ne lui restait qu'une heure avant qu'il puisse quitter le travail aujourd'hui, il prit alors une grande respiration histoire de calmer son cœur qui ne cessait de faire des bonds dans sa poitrine et lança aussi rapidement qu'il le pouvait. « ah, euh, oui, non ne t'inquiète pas le patron est gentil. Je finis dans une heure ça te va ? Je voudrais pas t'obliger à rester pour moi.. »

L'heure qui suivi l'invitation de lilo parut longue et en même temps trop courte. Noam était partagé entre le fait d'être content, il l'était vraiment. Il était lui aussi curieux à propos de la jeune lilo qui venait s'asseoir prendre en photo les gens, mais en même temps, il était tellement gêné qu'il redoutait chaque minutes qui passaient, son cœur lui ne se calma pas. De temps en temps -en réalité, beaucoup trop souvent- il lança des regards en direction de sa table, déjà pour voir si elle était encore là, puis aussi pour la regarder, elle était si pétillante, si solaire, noam aurai voulu avoir ne serait-ce qu'un quart de cette aura qu'elle dégageait. Noam jeta un dernier coup d'oeil à sa montre. C'était l'heure. « respire, respire » ne cessait-il de se répétait quand il alla ranger son tablier et dire au revoir à son patron. Il retourna devant la table, debout à la même place, le cœur battant, les joues toujours aussi rouge et la voix cassée. « bon..euh..c'était pas trop long ? » Il était persuadé au fond de lui qu'il allait s'évanouir avant la fin de la journée.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Lilo
avatar

Faites place à la vedette
Moana L. Miliani

Nombre de messages : 1185
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Mer 10 Mai - 13:16

la mission quotidienne — faire connaissance
— with noam p. samuels

J’avais l’impression de torturer ce serveur si craquant à chaque fois que j’ouvrais ma bouche. Il n’y avait qu’à le voir réagir pour comprendre qu’il n’était pas totalement à l’aise. J’espérais simplement que je n’allais pas trop loin, que je ne le poussais pas trop dans ses retranchements, de peur qu’il ne se volatilise pour de bon et m’évite à tout jamais. Je le trouvais bien trop mignon et beau pour ça. Bah oui, on ne va pas se mentir, il était drôlement attirant. En tout cas, je n’aurais tout simplement aucun mal à trouver une situation optimale pour le prendre en photo, histoire de garder un petit souvenir si jamais, on finissait par retourner dans nos mondes respectifs. On n’était sûr de rien, après tout. Et il m’avait fait un tel effet que je ne pouvais pas m’imaginer rentrer sans un petit souvenir. De plus, allez savoir pourquoi mais l’observer des heures durant dans ce café me rendait automatiquement le sourire – même si j’ai toujours eu tendance à sourire naturellement – et la pêche aussi. Quand je le voyais perdre ses moyens avec le plateau ou tenter de se planter, quand il ne se figeait pas, j’avais envie de le câliner et de lui dire que tout se passerait bien, qu’il n’avait rien à craindre mais je n’étais pas insensible et je comprenais sans la moindre difficulté qu’il fuyait tout contact physique. J’avais même le sentiment – peut-être est-ce une erreur et une preuve de narcissisme de ma part – que j’avais de la chance qu’il n’accoure pas rien qu’en me voyant et en sachant que j’allais lui parler. Le but n’était pas de l’effrayer, pas après avoir enfin franchi un cap en lui parlant directement et au-delà d’un simple « bonjour » ou d’un « merci ». Je voulais plus que de la politesse. J’avais conscience d’être certainement égoïste et de lui en demander trop, d’aller contre sa nature, c’est pour cette raison que j’essayais à tout prix de le ménager mais ce n’était pas mon fort. « Enchantée Noam ! C’est un très joli nom, je trouve, ça fait exotique. » En même temps, quand on s’appelle Lilo… S’il ne me regardait déjà pas franchement, j’avais peur qu’il n’enfuie totalement sa tête dans son pull, à l’instar d’une tortue ou d’un escargot dans sa coquille ou sa carapace. Doucement, Lilo, doucement. J’avais l’impression de marcher sur des œufs mais c’était le prix à payer pour espérer en connaître davantage sur ce charmant Noam. J’avais bien envie de lui dire de relever la tête mais je le respectais trop pour risquer de le blesser. C’était comme me demander de me taire et d’apprendre à me canaliser, à être autre chose que moi-même. Ce serait lui demander d’aller contre sa nature. Aberrant. Le rouge sur ses joues le rendait encore plus craquant. On pouvait penser ou dire ce qu’on voulait à son sujet, je le trouvais bien tel qu’il était. Cette timidité et cette rougeur faisaient son charme. Sans parler de sa réponse. Si ça me dérangeait ? C’était moi qui venais avec l’idée de me l’accaparer après son travail et même pendant son service et c’était lui qui avait peur de me faire attendre ? « Ne t’en fais pas, j’ai tout mon temps. Et puis, c’est moi qui devrais m’excuser de te kidnapper d’un coup. » Je hochais la tête sur la gauche, tout sourire à nouveau. Avec lui, j’étais à l’aise. Je me sentais libre d’être moi-même et ce n’était pas fréquent.

J’avais passé mon temps à déguster plusieurs chocolats chauds et à prendre un nombre incroyable de photos. L’idée même de pouvoir le voir et lui parler en tête-à-tête et dans un autre cadre que ce café suffisait à me donner la patience nécessaire jusqu’à la fin de son service. Quand il revint, il parlait toujours aussi bas et aussi timidement. Le pauvre, dans quel calvaire je le mettais… Je me levai d’un coup, d’un seul, on ne peut plus souriante, avec cette même passion et ce côté solaire qui me caractérisaient. « J’ai trouvé de quoi m’occuper, ne t’en fais pas. » Je lui pris alors la main, dans un réflexe typique, et le tirai vers la sortie. « On y va, alors ? Tu préfères aller où ? La plage, le parc ou la forêt ou ailleurs ? » Tant qu’à faire, autant lui proposer un endroit un peu plus tranquille que le centre-ville. Pourvu que mon geste ne le bloque pas. « Je veux que ce soit toi qui choisisses pour qu’on fasse ce que tu aimes. » Si l’on faisait ce qu’il aime, il serait certainement plus coopératif car plus à l’aise.

© SEAWOLF.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Noam P. Samuels

Nombre de messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Jeu 8 Juin - 22:04





Noam avait remarqué l'appareil photo à côté de la jolie brune. Il n'avait jamais eu l'occasion d'en utiliser un et il n'avait pas encore tout à fait compris le principe de cet objet. Il avait compris que ce boîtier permettait de capturer un moment, une personne, comme si on arrêtait le temps, mais ce temps reste à jamais figé. Noam trouvait que c'était assez incroyable et il aurait bien aimé avoir connu un objet comme celui-là dans son ancienne vie. Bien qu'assurément il n'aurait sûrement rien retrouvé une fois arrivé ici, comme tout le reste. Noam chassa rapidement les moindres pensées du passé qui essayait de refaire surface, il y pensait déjà assez en temps normal alors maintenant il n'avait qu'une chose à faire : profiter de ce que la vie lui réservait. Exactement. Qui a l'heure actuel n'aimerait pas être à sa place, qui n'aimerait pas qu'une jolie fille lui propose de passer un moment en tête à tête ? Voilà, c'est ça, noam respira longuement, se répétant au moins une dizaine de fois à combien il avait de la chance et qu'il devait en profiter, il ne pouvait pas tout gâcher à cause de ce qu'il était. « On y va, alors ? Tu préfères aller où ? La plage, le parc ou la forêt ou ailleurs ? » en moins de 5 secondes, la confiance qui venait d'arriver dans le brun repartie aussi vite qu'elle était arrivée quand il sentit ses doigts agripper les siens. Les battements du cœur de noam se mirent à faire n'importe quoi, il avait l'impression que tout son corps battait au rythme de son cœur. Le regard de noam resta bloqué sur la main de moana dans la sienne, celle-ci l'emmenait vers la sortie et noam se laissa diriger comme un simple pantin. Il ne savait absolument comment il devait réagir, c'était la première fois qu'une autre personne que lui-même lui tenait la main. La sensation était agréable, c'était à la fois chaud et réconfortant. Lui qui en tant que caméléon n'avait vu que toucher brièvement les autres, de ses pattes froides et humides, ces petites pattes inutiles. Noam commença à avoir chaud, il senti sa main devenir de plus en plus chaude et il commença à paniquer. Il voulait enlever sa main moite de celle de moana et en même temps au fond de lui il ressentait le besoin de ne jamais la lâcher. « Je veux que ce soit toi qui choisisses pour qu'on fasse ce que tu aimes. » Complètement perdu, noam avait toujours son regard bloqué sur leur deux mains ensemble, malgré ce sentiment incompréhensible de joie qu'il ressentait à la vue de ce spectacle, il ne pouvait s'empêcher d'être gêné par le fait que sa main se faisait de plus en plus chaude. Délicatement, il retira sa main en espérant qu'elle ne le prenne pas mal.Noam regarda sa main à présent seul, il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer au fond de lui. Mais il devait lui répondre, plus souvent, arrêter avec ces silences gênants. Ou noam aimerait-il aller ? C'était une bonne question, il n'en savait rien, il aurait préféré ne pas avoir à choisir, il avait toujours peur de faire le mauvais choix. Il ne pouvait pas non plus avouer à moana que les seules choses qu'il faisait en dehors du travail c'était de partir à la recherche de raiponce un peu partout dans la ville. « je..la plage ? on pourrait s'y balader ? Je n'y ai jamais mis les pattes..pardon les pieds » S'il avait pu noam se serait caché dans n'importe quel troue, mais qu'est ce qu'il racontait bon sang ? Ça serait la première fois qu'il irait à la plage, qu'il toucherait du sable et qu'il verrait la mer d'aussi près. Il espérait juste qu'il avait donné la bonne réponse à sa nouvelle amie. Noam lança un regard en sa direction, celle-ci souriait, lui souriait et c'était beau. Si beau que noam ne pu s'empêcher d'avoir un petit sourire lui aussi.

AVENGEDINCHAINS
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilo
avatar

Faites place à la vedette
Moana L. Miliani

Nombre de messages : 1185
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Ven 7 Juil - 18:34

la mission quotidienne — faire connaissance
— with noam p. samuels

Ce silence, bien que franchement présent, ne me dérangeait pas. Je ne voulais pas le brusquer, pas plus que je ne le faisais déjà certainement à force de parler encore, encore et encore. J’avais bien conscience que j’étais une véritable pipelette, Nani me l’avait répété si souvent. Alors, si je voulais le respecter, il fallait au moins que j’accepte ce silence et, étrangement, ce n’était pas difficile, pas même un peu. D’autant que, lui, il me laissait parler sans me donner le sentiment d’être de trop ou d’en faire trop. Je ne pouvais pas m’en empêcher, j’étais un véritable moulin à parole, en plus d’être une pile électrique. Je me rendais également bien compte qu’à force de le mitrailler de questions, je devais bien le mettre mal à l’aise. Me contrôler… Je devais essayer de me contrôler au moins un peu. Parler, c’était une chose, l’interroger constamment en était une autre. Qu’à cela ne tienne, il fallait que je me focalise sur la détente, le repos et le bon moment qu’on allait pouvoir passer ensemble, depuis le temps que je voulais en savoir plus sur ce serveur si maladroit et si charmant. Il ne s’en rendait certainement pas compte mais son calme et son tempérament en général me réchauffaient le cœur. Sa chaleur corporelle et sa chaleur humaine me faisaient beaucoup plus de bien que celle du soleil. Il aurait pu pleuvoir que ça ne m’aurait pas miné le moral.

Ce que je ne réalisais pas, parallèlement, c’était son regard braqué sur nos mains. Pour moi, ce geste était naturel mais ni fréquent, ni anodin. Ça voulait dire que j’étais bien avec lui, qu’il était plus qu’une personne que j’appréciais, bien plus que cela. C’est pour ça que je ne m’étais pas attardé là-dessus, je suivais simplement ce que mon corps m’insufflait. J’étais toujours à l’écoute de mes besoins, je ne réfléchissais pas trop à ce niveau-là. J’avançais toujours au gré de mes envies, ne connaissant pourtant pas encore notre destination, m’arrêtant quand il extirpa sa main de la mienne. Avais-je gaffé une nouvelle fois ? Pourvu que ce ne soit pas ça. On pouvait penser de moi que je me moquais des autres, de leurs envies et de leurs besoins, je m’en moquais… un peu. Pas des masses, en vérité. Sous cette carapace d’agressivité, se cachait une petite fille terrorisée de faire un mauvais pas et de faire fuir l’autre. En l’occurrence, cette fois, c’était Noam. Je cachai mes mains derrière mon dos pour éviter d’y penser davantage, même si je pouvais être certaine d’y repenser après. « La plage ? Super idée ! J’adoooooooore l’océan ! J’ai toujours aimé nager dans la mer avec les dauphins et tous les autres animaux marins qui n’ont plus de secret pour moi. » Oh oui, j’étais tout bonnement amoureuse de l’océan. Tous les matins, j’y passais, à Kauai. Une fois mon corps plongé dans l’étendue marine, je perdais toute notion de l’heure, ce qui me mettait en retard à tous les coups.

J’aurais rêvé être Poséidon et avoir tous les océans, non pas sous mon contrôle, mais comme maison et pouvoir parler aux animaux marins. Il pouvait leur parler, non ? J’ai bien appris que c’était le dieu des mers et des océans mais je n’ai jamais retenu s’il pouvait parler aux animaux y vivant. Le temps de penser à tout ça, le franc tomba. « Des pattes ? Oh ! Ça signifie que tu étais un animal avant ? Si tu vis au manoir, tu dois venir d’ailleurs. » J’étais excitée d’en apprendre plus sur son ancienne vie. Il avait réussi à m’intriguer. « T’étais quoi comme animal ? Et ça fait quoi de vivre dans un corps d’humain ? » Curieuse que j’étais, mes yeux brillaient de mille étoiles. Une véritable enfant. « Tu sais, j’ai déjà rencontré des extraterrestres, mon petit frère en est, d’ailleurs. Alors, faut pas hésiter, j’ai l’habitude ! » Je hochai la tête sur la gauche, tout sourire. J’en oubliais que je pouvais dépasser les limites, encore une fois. La route jusqu’à la plage risquait d’être long, surtout pour lui.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas
les alliés de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Noam P. Samuels

Nombre de messages : 263
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Sam 8 Juil - 4:23





Noam ne savait pas si le fait d'avoir lâché la main de moana avait été une bonne ou une mauvaise idée. Il remarqua simplement qu'elle avait rangée ses mains derrières son dos. Ce geste voulait-il dire qu'elle était également gênée comme lui avait ou qu'elle était soulagée d'avoir récupéré sa main ? Noam n'en savait rien, bien que ces tendances de non confiance lui faisait plus pencher pour la deuxième option. « La plage ? Super idée ! J'adoooooooore l'océan ! J'ai toujours aimé nager dans la mer avec les dauphins et tous les autres animaux marins qui n'ont plus de secret pour moi. » Noam sentis son estomac se décontractait, au moins il n'avait pas gaffé pour le choix du lieu, il en fut soulagé, vraiment soulagé. Il ne lui aurait fallu que choisir un endroit qui ne l'intéressait pas pour que noam s'enfuie à toute jambe se cacher n'importe où et ne plus en sortir. Mais heureusement, elle adorait l'océan, noam fut curieux de savoir tout ce qu'elle pourrait lui raconter sur cet endroit lui qui n'y avait jamais mis les pieds. Mais si elle connaissait l'océan par cœur, n'était-ce pas en réalité le pire endroit ? Allait-elle s'ennuyer ? De nouveau noam recommença à paniquer, il voulait vraiment lui faire plaisir, mais ce n'était pas gagné d'avance. « Des pattes ? Oh ! Ça signifie que tu étais un animal avant ? Si tu vis au manoir, tu dois venir d'ailleurs. » Noam se laissa envahir par l'excitation contagieuse de la jeune brune, comme si soudain lui aussi ressentait une joie immense d'avoir découvert qu'il était un animal avant. « T'étais quoi comme animal ? Et ça fait quoi de vivre dans un corps d'humain ? » La joie communicante rappelai celle de raiponce, mais noam se força à chasser directement ses sombres pensées de son esprit, il s'était promis de ne pas penser à elle aujourd'hui. « oh je n'étais pas un animal très impressionnant. » Noam commença à marcher en direction de la plage. Il espérait que marcher l'aiderai à être moins stressé et plus bavard. Marcher lui permettrait aussi d'éviter de devoir regarder son visage et de s'y perdre trop longtemps, ce qui, peut-être, diminuerai ses rougissements. Noam se demanda comment il allait aborder la question qu'elle lui avait posée, s'il n'avait jamais douté auparavant qu'être un caméléon était plutôt plaisant, à cet instant il doutait qu'elle puisse penser que c'était vraiment nul. « Tu sais, j'ai déjà rencontré des extraterrestres, mon petit frère en est, d'ailleurs. Alors, faut pas hésiter, j'ai l'habitude ! » Cette phrase ne rassura pas le moins du monde la pauvre noam, au contraire il doutait de plus en pus. Les extraterrestres avaient dû être fascinant, surtout si en plus son petit frère en était un, comment un minuscule caméléon aurait pu faire le poids ? « J'étais un..un caméléon » Noam jeta un regard furtif en sa direction pour voir si elle n'était pas déçue par cette découverte. Malgré tous ses doutes, noam pris une grande inspiration et décida d'enchaîner sur la suite de la question. « J'étais un petit caméléon vert, oh bien sûr je pouvais me fondre dans le paysage à ma guise. Noam parlait avec une pointe de nostalgie en évoquant se souvenir, c'était ce qui le manquait le plus de son ancienne forme. Je n'étais pas très fort non plus, je me contentais de me poser sur l'épaule de mes amis pour me déplacer. Et je mangeais des mouches, pas très appétissant hein ? » noam tenta un sourire dans la direction de son amie, il n'était pas vraiment sur que son visage exprimait autre chose que de la gêne, mais au moins il faisait de son mieux. Noam rougit encore en se rendant compte qu'il en avait peut-être trop dit et qu'il s'était peut-être un peu trop emballé. Il continua de marcher, créant un léger silence. Le silence ne le gênait pas, même s'il aurait bien voulu faire également taire les voix dans sa tête qui s'amusait à le torturer. Sentant une légère remonté de son courage, il décida d'enchaîner sur la deuxième partie de la question. « Pour ce qui est d'être humain.. c'est déconcertant. Je ne comprenais pas au début à quoi servait tout ces doigts et à quoi ils pouvaient bien me servir. Noam regarda ses mains, se rappelant soudainement la sensation de celle de moana dans la sienne. Ne plus être vert aussi, c'était bizarre. » Noam s'arrêta, il y avait tellement de choses qui avaient changer pour lui depuis sa transformation qu'il ne savait pas lesquels choisir, les anecdotes qui pourraient vraiment intéresser son amie, la faire sourire ou rire, il n'avait aucune idée de comment un autre cerveau pouvait bien fonctionner, il avait déjà assez de mal à comprendre le sien.

AVENGEDINCHAINS
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilo
avatar

Faites place à la vedette
Moana L. Miliani

Nombre de messages : 1185
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    Sam 15 Juil - 22:22

la mission quotidienne — faire connaissance
— with noam p. samuels

Un mélange de bien-être et de malaise naissait en moi : je souriais parce que j’adorais en apprendre toujours plus sur lui, que c’était quelque chose que je rêvais depuis tellement longtemps et, simultanément, mon ventre se nouait. Je ne réfléchissais jamais à ce que je faisais, c’était toujours instinctif mais, cette fois plus que d’autres, les répercussions étaient énormes dans ma tête. Prendre sa main était beaucoup plus lourd de sens que je ne l’avais imaginé et j’espérais ne pas avoir installer un malaise. Parler de son ancienne envie était une occasion en or d’oublier tout ça. En tout cas, de le fuir momentanément. Ça nourrissait mon extraordinaire curiosité, en prime. Et en un instant, j’oubliais tout ce qui me tracassait. C’était incroyable de pouvoir parler avec un ancien animal. Totalement magique. J’allais pouvoir raconter tout ça à Stitch, m’en vanter. Enfin… Tout… Peut-être pas tout. Ce n’était pas encore suffisamment clair pour moi, ce qui se passait entre Noam et moi, alors, j’aurais certainement du mal à l’exprimer de sorte à ce qu’il comprenne où je voulais en venir. C’était peut-être mieux d’éluder ce sujet pour l’instant. Ce dont j’étais certaine, c’est que je voulais en savoir plus, toujours plus concernant la transformation d’animal en humain. Plus encore, je désirais connaître ses impressions et son ancienne vie. Il m’avait fait de l’effet depuis le début, un sentiment que je ne saisissais toujours pas, un quelque chose de spécial, qui vous frappe dès la première seconde. « Tous les animaux sont impressionnants ! Même les araignées. Tout le monde les déteste mais elles sont impressionnantes, elles font de magnifiques toiles solides. » Et puis, il y avait Doudou, le poisson que je nourrissais à l’époque. Personne ne se rendait compte de son pouvoir et de son intérêt, personne, excepté moi. Quant à lui, il ne me donnait pas l’impression d’avoir énormément confiance en lui : la tête tournée vers ses pieds quand il servait les clients, une voix à peine audible quand il leur parlait et bien d’autres manies qui faisaient son charme. « Un caméléon ? » Je trouvais ça adorable, les caméléons. Tout comme lui. Les yeux illuminés d’étoiles, je le regardais comme une véritable gamine. Je n’étais absolument pas déçue d’avoir fait le premier pas et d’avoir créé une occasion en or comme celle-ci d’en apprendre davantage sur cet ancien caméléon. Pour l’une des premières fois de ma vie, j’écoutais quelqu’un avec énormément de passion et d’attention. Je voulais tout savoir. J’étais comme une enfant qui était impatiente de découvrir la suite des aventures de ses héros de livre qu’on lui lisait. « C’est trop classe ! Pouvoir prendre la couleur de l’environnement pour pouvoir se camoufler. C’est tellement énorme ! » Il ne se rendait peut-être pas compte de son pouvoir naturel mais il était impressionnant. Et lui, il n’avait pas besoin de magie pour y arriver, contrairement à d’autres. Ça le rendait encore plus exceptionnel, quand bien même il ne voulait pas le croire. « Ne dis pas n’importe quoi ! » Lui avais-je faussement hurlé, les mains disposées de part et d’autre de ma taille. Je lui souris après avoir fait mine de le gronder. « Je rêverais de pouvoir me camoufler, moi aussi. C’est le meilleur moyen pour atteindre ses ennemis. Moi, je n’étais qu’une humaine. On n’a pas franchement de pouvoirs naturels. A part la bêtise. » Une nouvelle fois dans l’excitation du moment, j’avais attrapé ses mains que je tenais fermement, soutenant simultanément son regard avec détermination. Dorénavant, mon objectif était de lui insuffler un peu de confiance et de lui montrer qu’il avait des avantages et des qualités, comme tout le monde. Stitch en avait fait de même avec moi, c’était donc à mon tour de penser aux autres ! Je hochai la tête, tout sourire. « Tu es quelqu’un de bien. Tu vaux plus que tu ne l’imagines. » C’était bien moi qui disais ça ? Une image vint me perturber : celle de Nani qui me disait exactement la même chose. Non, je ne pouvais pas être devenue la Nani de quelqu’un, pitié ! Je rougis à mon tour quand je réalisai la situation dans laquelle nous étions. Je le pensais. Je pensais vraiment tous les mots que j’avais prononcés mais être Nani et lui tenir les mains de la sorte… Sans parler du fait qu’il avait, lui aussi, les joues de la couleur de deux tomates bien mures. Comme je ne l’avais jamais, ou rarement peut-être – je préférais mettre ces moments de gêne de côté, dans une corbeille imaginaire –, voilà que je cherchai à cacher ma tête dans un… t-shirt… C’était mal parti. « Ah oui… hum… C’est vrai que ça a fait bizarre à Stitch aussi, même s’il avait déjà pratiquement autant de doigts. Tu sais, je peux t’aider si jamais tu as encore des questions au sujet du corps humain. » Insouciante comme je l’étais et particulièrement spontanée, je ne me rendais pas compte de l’ampleur de cette proposition… Pas tout de suite en tout cas. « Enfin… pas… pas ce que tu penses ! » Si seulement il y pensait… J’étais rouge pivoine et j’étais brûlante. J’avais envie de me terrer, là, à l’instant.

© SEAWOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam    

Revenir en haut Aller en bas
 
La mission quotidienne — faire connaissance ft. Noam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission : Viens me faire un calin [Pv Siolith]
» [Mission] Il va faire tout noir ! [Flashback][Pv: Mirai D Kilik]
» Rentrée de mission, 6h du mat, impossible de dormir, que faire ?
» Mission "complication"
» Mission d'escorte disponible!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Bretzelburg Avenue :: Coffee Nut-
Sauter vers: