Partagez | 
 

 Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Lun 20 Fév - 1:01





Am I out of my mind ?


Etait-il tôt ? Etait-il tard ? Je n'en savais pas grand chose. J'étais, pour ma part, enfermée dans mon petit bureau de Julieta Theater où je donnais mes cours de chants. Cela faisait d'ailleurs longtemps que je n'avais pas donné cours. Il faut dire que j'avais finis par me lasser des petites voix que je brisais en moins de cinq cours. Je m'étais donc un peu plus penché depuis peu sur mon autre job ; celui d'herboriste. Ce titre était une couverture, bien sûr. Je me contentais seulement de concocter des mélanges aptes à empoisonner ou faire halluciner mes clients. Et cet art me rapporter bien, alors j'avais finis par laisser tomber cette idée d'enseigner le chant. Peut-être devais-je tourner la page ? Je ne mettrais sûrement jamais le doigt sur Ariel, il me fallait peut-être innover dans de nouveaux projets et laisser tomber tout ça. C'était loin, maintenant. La vie m'avait donné une nouvelle chance de répandre le mal et de prendre une place importante. Malgré tout, les annonces pour mes cours étaient restées un peu partout en ville, ce qui expliquait ce qui arriva ce jour d'hiver plutôt ordinaire.

J'étais à mon bureau, dans cette petite salle accordée par le directeur du Julieta Theater, dans laquelle je donnais mes cours. Un stylo à la main et une calculatrice dans l'autre, je faisais les comptes. Je faisais les statistiques pour savoir s'il vallait encore le coup de gérer cet emploi ou si je pouvais uniquement m'en remettre à mon métier d'herboriste. L'argent me le permettait-il ? Ah, l'argent. Drôle d'idée venue des humains, qui dirigeaient leurs vies en fonction de simple billets de papiers. Même si j'étais forcé de m'adapter, je n'y comprenais toujours rien. Comment se faisait-il qu'ils soient tous plus bêtes les uns que les autres ? Cela resterait probablemet un mystère.

Alors que je me rendais bien compte que mon job d'herboriste pourrait bientôt devenir mon job à plein temps, un bruit sourd retentit contre la porte de mon bureau. Je redressais le regard vers cette porte, alors que j'étais dans la pénombre, éclairer à la bougie, les rideaux tirés. Je ne supportais pas la lumière du jour, c'était bien connu. « Oui ? » dis-je de ma voix froide, presque sortie d'outre tombe. Je n'avais aucune idée de qui pouvait bien frapper à la porte de ce bureau pour me rendre visite. Je n'attendais personne, surtout pas d'élèves. Ils avaient tous désertés ou avaient perdus leurs voix, grâce à moi. Mais peut-être était-ce le patron du théâtre qui venait pour un renseignement ? Malgré l'ambiance qui était sombre à mon image, je me redressais, tentant de paraître un minimum sympathique et acceuillante. Ce n'était évidemment pas gagné, avec mon tempéramment de glace.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Mar 21 Fév - 21:59

C'était toujours pétillante de bonheur que la belle rousse entamait une nouvelle journée. Elle venait tout juste de terminer son petit déjeuner et elle était désormais postée devant son calendrier, rien en vue. C'était son jour de repos et elle comptait en profiter pleinement. Toujours en pyjama et sa tasse de chocolat chaud en main, elle se dandinait devant son programme de la journée : shopping, c'était déjà une évidence. Cette paye qu'elle venait tout juste de recevoir, maintenant que les choses importantes étaient payées, elle pouvait parfaitement se faire un petit plaisir. Brooke ou anciennement Ariel était une amoureuse des jolies choses, elle s'habillait toujours à la mode mais toujours avec une petite touche en plus, quelque chose de personnel mais ce qu'elle aimait par-dessus tout, c'était les chaussures : les escarpins pour être plus précise. C'était décidé, elle enflerait sa collection de chaussures aujourd'hui.

Désormais habillée, coiffée, parfumée et très légèrement maquillée – inutile de se noyer sous les produits de beauté, Brooke avait gardé sa beauté ainsi que sa pureté naturelle. Les filles du roi Triton avaient toujours eu ce don d'être magnifique, la petite dernière ne faisait ainsi pas exception. Glissant ses pieds dans des chaussures à talons hauts, elle s'empara de ses affaires, de son sac à main – ou fourre-tout, il suffisait de voir le bordel sans fin qu'il y avait à l'intérieur, puis elle quitta son chez elle pour se rendre au bord de la route. Il était bien trop tard pour prendre le bus, alors elle se contenterait simplement de prendre un taxi. D'ailleurs, une voiture n'avait pas tardé à se stopper devant elle, avec à son bord un chauffeur des plus charmeurs, mais la douce rousse avant l'habitude, riant tendrement aux avances de cet homme, elle lui indiqua l'adresse du centre commercial. […] Une fois arrivée, elle paya donc sa course en ajoutant un petit supplément parce que le chauffeur en plus d'être adorable lui avait bien tenue compagnie durant le trajet, puis elle se précipita dans le hall de l'endroit où elle aimait le plus aller. Elle avait d'ailleurs son petit rituel, tout d'abord passer par la case stand de friandises afin de se commander une délicieuse crêpe au Nutella et chantilly pour ensuite commencer à sillonner les divers magasins afin de partir en quête de son bonheur, après qu'elle ferait une pause pour savourer un délicieux Milkshake parfum vanille - son pêché mignon. La belle jeune femme n'avait nullement besoin d'homme dans sa vie ou même d'une personne quelconque, elle mordait la vie à pleine dent et jouissait de sa liberté au maximum.

Alors qu'elle sortait d'une boutique avec des sacs pleins les mains, elle entendit la sonnerie de son téléphone portable, ça aussi, c'était une véritable merveille de technologie, l'océan avait beaucoup à envier à ce monde-ci... c'était vraiment au-delà de toutes ses espérances. Se stoppant au carrefour de la galerie marchande, elle posa tous ses sacs et s'empara de son téléphone, un appareil de haute-gamme sorti récemment, avec, accroché en guise de décoration une babiole poisson qui lui faisait fortement penser à Polochon, son meilleur ami de toujours. C'était un message de l'une de ses collègues, une amoureuse des animaux tout comme elle. Les deux jeunes femmes avaient tissé un véritable lien d'amitié.

« Hey ! Ma petite rebelle, je sais que tu profites à fond de ton jour de repos. Mais n'oublie pas d'aller t'inscrire dans le cours de chant dont je t'ai parlé ! T'as énormément d'avenir dans ce domaine, ta voix est magnifique ! Ne loupe pas une telle occasion en or ! Dis-toi que c'est peut-être ta seule chance ! 10 millions de bisous d'amour rien que pour toi. Tiens moi au courant surtout ! On se voit demain au travail »

Ce message avait eu le don d'élargir son sourire alors qu'elle secouait son visage en douceur, roulant des yeux, jugeant à quel point cette fille était incroyable. Mais bon, une promesse était une promesse. C'était donc ainsi qu'elle s'était retrouvée devant la porte du bureau appartenant à la responsable des auditions de chant du Julieta Theater. Restant un moment immobile, elle se mordilla fortement la lèvre inférieur avant de se décider à toquer contre la porte. Le « oui » qu'elle entendit lui glaça le sang mais elle se reprit rapidement.

— Allons, ce n'est pas comme si tu retournais dans la grotte de cette horrible sorcière ! Se murmura-t-elle à elle-même dans le but de s'encourager, allez, ce n'est pas la mer à boire, Brooke, tu peux le faire ! Tu peux le faire !

Prenant une grande aspiration, elle posa sa main sur la clenche et elle entra donc à l'intérieur. La salle était assez sombre mais cela n'avait rien de dérangeant. Avançant incertaine, elle regardait un peu partout. Non... si, c'était exactement cette même appréhension, la même qu'elle avait ressentis en pénétrant dans la grotte sans fin d'Ursula. Sortant de ses songes, se rassurant alors en se disant que ce n'était plus que de l'histoire ancienne, un événement qui s'était déroulé dans une autre vie, elle se posta donc timidement – malgré tout, devant le bureau d'une certaine : Velma Octopée. Pinçant ses lèvres entre elles, elle glissa ses doigts dans sa toison flamboyante avant de relever son regard plein d'innocence et de naïveté en direction de la concernée.

— Pardonnez-moi de vous déranger, madame Octopée, fit-elle d'une voix douce mais quelque peu fébrile, mais...j'aimerais beaucoup m'inscrire à vos cours de chant, s'il vous plaît ? Enfin.. si cela est toujours possible, je sais que je m'y prends relativement tard. Vous reste-t-il de la place ?
Revenir en haut Aller en bas
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Ven 24 Fév - 2:00





Am I out of my mind ?


Droite et fière, j'attendais impatiemment l'entrée de cet(te) inconnu(e) qui venait me déranger alors que j'étais sur le point de fermer boutique. Qui pouvait bien me casser les pieds à un tel moment ? La porte s'ouvrit, lentement, avec hésitation. Je n'y voyais pas grand chose, mais j'entendis cette même porte se refermait. Des bruits de talons retentirent, alors que les bougies apportaient quelques reflets roux dans la chevelure de l'inconnue. Car, maintenant j'étais au courant, c'était une femme. Je fronçais les sourcils, le regard rivé vers cette ombre qui se rapprochait avec hésitation. Un instant plus tard, elle m'apparût. De taille petite, voire moyenne, une longue chevelure rousse gonflée et soyeuse, un regard de biche remplis de curiosité et une bouche qui -cela était évident- était plus souvent en train de sourire à pleine dents qu'à bouder. En la découvrant, un frisson étrange parcourût mon échine. Frisson que je ne m'expliquais pas. En tout cas, pas encore.

« Pardonnez-moi de vous déranger, madame Octopée, mais...j'aimerais beaucoup m'inscrire à vos cours de chant, s'il vous plaît ? Enfin.. si cela est toujours possible, je sais que je m'y prends relativement tard. Vous reste-t-il de la place ? » Sa voix, douce, mais assurée, fût comme un choc, une gifle, quelque chose de si évident que je n'en comprenais pas le sens. Je connaissais cette jeune femme. Mais pas comme un pauvre humain que j'avais croisé à Fantasia Hill. Non, cette voix semblait presque sortir d'outre-tombe. Et pourtant, j'étais bien qualifiée en la matière. Je ne me l'expliquais pas, mais cette voix m'était familière et elle provoquait en moi une adrénaline assez déconcertante. Jamais je n'avais ressentis pareil sensation pour un être de cette nouvelle vie. Je tentais de garder mon calme, décontenancée par ces sentiments si vieux, qu'ils me semblaient presque nouveaux.

Mes yeux de glace, dans cette ambiance sombre, perçaient tous les éléments afin de fixer, avec méfiance, la jeune femme qui me faisait face. Ses mots résonnaient en moi, plus pour la voix que pour le discours. Je finis par reprendre mes esprits, déglutissant le plus discrètement possible malgré tout. « Et bien... » Que dire ? J'étais sur le point de mettre fin à ma carrière de professeur, pour pleinement me consacrer à mes petits poisons. Je n'allai quand même pas, moi Velma Ursula Octopée, remettre mes plans en question pour une pauvre jeune femme. Mais qui était-elle ? Elle me disait quelque chose. C'était plus qu'évident, je la connaissais. Mais de où ? De qui ? Comment et pourquoi ? Ce que je ressentais à cet instant ne pouvait pas rester en suspend. Je me connaissais, mon instinct ne me trahissait jamais. Et lorsque je ne l'écoutais pas, il me menait à des échecs cuisants.

Sans réfléchir une minute de plus, je me lançais, me réconfortant dans la simple idée que ce n'était qu'un cours avec une élève et que -quoi qu'il en coûterait- je serais payé. Cette idée me réconfortait, malgré le flou qui venait de s'abbattre sur mon esprit et sur quelque chose d'autre qui, paraît-il, battait dans ma poitrine. « C'est votre jour de chance. J'étais en train de clore les inscritpions. Mais, faisons une exception. Tenez. » dis-je sèchement. Mon regard glacial quittait son visage d'ange pour se pencher sur toute la paperasse étalée sur mon bureau. Je sortais alors, d'une pile de document, la fiche d'inscription. Sans attendre, je lui tendais, sans la regardait, l'air nonchalant, presque m'enfoutiste. La vérité, c'était que je n'osais plus affronter son regard. Qui était-elle ? Je la connaissais. J'en étais certaine. Sa voix, son regard, sa chevelure... Chaque élèment formait un tout qui m'était si familier, si proche, que j'étais incapable de m'en souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Lun 27 Fév - 14:36

La pénombre, dieu ce que Brooke en avait horreur. Elle se sentait tellement plus à l'aise dans un espace lumineux. Elle n'était pas du tout rassurée, mais il lui était impossible de savoir d'où est-ce que lui venait cette appréhension. Concernant la femme froide qui s'était dressée devant elle, elle ne parvenait pas à l'apercevoir. Le faible éclairage des bougies ne lui permettait clairement pas de pouvoir se faire une petite idée de son apparence physique, mais sans doute devait-elle être aussi austère et fermée que ne l'indiquait le ton de sa voix. Mais malgré le fait qu'elle se sentait intimidé, elle n'allait pas reculer : chanter c'était toute sa vie et plus encore, son amie avait raison, elle était faite pour cela. Elle avait toujours été réputée pour détenir la plus belle voix de tout Atlantica, même ses sœurs ne lui arrivaient pas à la cheville et quand bien-même elle n'avait rêvé qu'au monde des humains, elle ne pouvait nier le fait qu'elle adorait répéter auprès de sa famille, guidée par la baguette de chef d'orchestre de Sébastien. Sortant de ses songes, elle se concentra à nouveau sur la personne qui se trouvait toujours postée en face d'elle.

— Vraiment ? S'étonna-t-elle donc en prenant le formulaire, je vous remercie du fond du cœur. Accordez-moi quelques minutes le temps de le remplir et je vous le ramène ensuite ! Je ne tiens pas à vous retarder encore plus.

A ces mots, elle tourna les talons et se fut avec une démarche souple bien que dynamique, qu'elle quitta le bureau de cette madame Octopée. Lorsque Brooke marchait, elle semblait aussi délicate et agile qu'une danseuse étoile, ses gestes étaient tous dotés d'une profonde douceur, celle dont elle avait toujours fait part, et ce, quoi qu'il pouvait arriver. Retournant dans la salle d'attente, elle s'empara d'un des crayons qui étaient placés dans un pot et elle s'assit après avoir trouvé un support pour y poser sa fiche. Le sourire aux lèvres, elle laissait son regard vagabonder sur les différentes rubriques ainsi que les questions un peu plus « personnelles ». Une fois qu'elle eut pris compte de tout cela, elle commença à remplir les espaces prévus pour cet effet.

Une fois que cela fut fait, elle jeta un dernier coup d'oeil dessus. Satisfaite, elle se redressa et s'empressa de rejoindre la personne qui allait, visiblement, s'occuper de ses cours de chant. Toquant à nouveau contre la porte, elle entra par la suite, toujours très emballée. Tendant le formulaire entièrement remplis alors qu'elle affichait un sourire plein d'assurance et de détermination.

— J'ai un métier avec des horaires qui varient très souvent ! Confia-t-elle avant de relever son regard vers elle, en espérant que cela ne soit pas un problème...

Cette fois, les bougies qui étaient en majorité postées sur son bureau permettaient à Brooke de voir le visage de Velma. Et sans comprendre pourquoi, elle sentait le sol se dérober sous ses pieds, ce qu'elle ressentait, c'était exactement la même sensation qu'elle avait ressentis la toute première fois où elle avait vu Eric se pavaner sur son imposant navire. Elle ne comprenait pas. Clignant des yeux lentement, elle recula d'un pas alors que son cœur n'en faisait plus qu'à sa tête, il galopait avec vivacité dans sa poitrine et sa tête commençait à tourner, de quoi lui donner quelques vertiges. Ce regard d'un bleu intense, assombris par la pénombre rendait l'atmosphère plus pesante mais terriblement grisante. La jolie rouquine en fut bouche-bée mais tâcha de le garder pour elle. Que lui arrivait-il au juste ? Elle avait beau se montrer de plus en plus admirative, fascinée et attirée vers cette femme pourtant si sévère, cela n'empêchait pas une petite voix au fond d'elle, lui crier : ne fais surtout pas ça, détournes-toi de cette... sorcière.

Sorcière ? Elle-même ne comprenait pas pourquoi son instinct s'emballait ainsi, elle avait beaucoup de mal à mettre le doigt sur le détail qui lui ferait réaliser pourquoi elle se sentait en tempête à l'intérieur, comme une mer dont l'eau serait terriblement agitée. Secouant lentement son visage et ses fines bouclettes flamboyantes par la même occasion, elle échappa un discret soupir avant d'oser de nouveau affronter le regard perçant de Velma.

— J'espère... que ça ne vous posera aucun problème ? Reprit-elle légèrement intimidé. Et en ce qui concerne la feuille d'inscription, est-ce que... est-ce que tout est en ordre ?
Revenir en haut Aller en bas
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Jeu 2 Mar - 0:59





Am I out of my mind ?


C'est l'air léger et visiblement comblé que la jeune rouquine face à moi saisis le formulaire sans attendre. Elle me l'arracha des mains aussi fortement que doucement, c'était déconcertant. Elle semblait plus que reconnaissante de pouvoir encore s'inscrire. Elle était polie, sincère, souriante. Tout ce que je haissais profondément chez l'humain. Et pourtant, chez elle, tout ça ne me dérangeait pas. J'en étais presque à trouver ça attrayant. D'habitude, je giflais du regard toute personne osant se montrer si joyeuse face à moi. Mais elle, javais envie de l'encourager à continuer. C'était sordide et ça ne me ressemblait pas. Si je ne détestais pas cette jeune femme, je détestais la manière dont je réagissais à sa rencontre. C'était terriblement perturbant, presque comme une torture entre quelque chose au fond de moi que je n'avais jamais soupçonné, et mes maudites valeurs habituelles. Je la regardais s'élancer vers la porte de mon bureau, mes yeux de glace ne pouvant lutter, sa légereté me faciner.

Lorsqu'elle eut refermée la porte derrière elle, afin de remplir son formulaire, je m'écroulais. Comme jamais. Mes bras, ne semblant plus pouvoir supporter le poids sur mes épaules, croulèrent sur mon bureau, mon front venant se poser contre mes bras. Que se passait-il bon sang !? Qui était-elle ? Que me voulait-elle ? C'était déroutant. Des tas de sentiments variés et contradictoires s'emmêlaient dans ce coeur que je croyais mort, fade, endurci comme de la roche. Mais cette fois, les choses se passaient différemment. Au plus ça avançait, au plus je méprisais cette nouvelle vie sur terre qui ne m'aidait pas à atteindre mes objectifs et qui -maintenant- se permettait de me mettre des bâtons dans les roues. Ce moment de faiblesse ne dura que quelques courtes secondes. Je me redressais aussitôt, droite comme un piquet, le menton haut, mais tremblant. Je n'avais aucun droit de flancher, de me montrer faible. Bon sang, j'étais Velma Ursula Octopée. Personne ne pouvait ébranler cette confiance que j'avais en ma propre personne.

La minute suivante, alors que je reprenais le dessus comme il se devait, de nouveaux coups vinrent s'abattre contre la porte de mon bureau. Allait-elle vraiment s'inscrire ? C'était une torture. Sans attendre, elle se rua vers mon bureau, me tendant avec joie son formulaire. Mais sans vraiment le vouloir, je plongeais mon regard perçant dans le sien et quelque chose se passa. Inexplicable, fort, c'était pourtant là. Le temps semblait s'arrêter et je compris soudainement que ce que je ressentais les minutes précédentes devenaient peut-être réciproque. Elle perdit son sourire, sa respiration semblait s'accélérer, ses lèvres entre-ouvertes étaient aussi surprises que son regard. Je ne sais pas combien de temps dura cet échange, mais j'étais incapable d'y mettre fin. Je sentais quelque chose se passait. J'avais l'impression que soudainement, nous nous reconnaissions, sans savoir qui nous étions. C'était la première fois qu'un humain possédait un regard capable de me troubler à ce point. Bien sûr, j'avais été bien souvent séduite par des jeunes hommes, des jeunes femmes sublimes avec qui j'avais passé de très bons moments charnels. Mais ça n'était en rien comparable à la beauté flamboyante qui se tenait face à moi. Et surtout, les précédentes beauté que j'avais croisé n'avait jamais ébranlé mon organe vitale.

« J'espère... que ça ne vous posera aucun problème ? Et en ce qui concerne la feuille d'inscription, est-ce que... est-ce que tout est en ordre ? » Ses mots m'arrachèrent à mes pensées. Je saisissais finalement le formulaire avec un élan d'agressivité qui fût plus fort que je ne l'aurai voulu. Tout ces sentiments étranges qui me parcouraient me rendait soudainement encore plus agressive qu'à mon habitude. Je lançais un rapide coup d'oeil aux papiers remplis parfaitement, d'une écriture sans faille, et je hochais alors frénétiquement la tête. « Oui, tout est en ordre. Concernant vos horaires, tâchait de me prévenir en avance lorsque vous serez forcé d'annuler ou de décaler vos cours. Nous nous arrangerons comme nous le pourrons. » J'avais perdu la tête ? Apparemment, oui. Peu importe qui m'aurait tenu un tel discours concernant ses horaires, il aurait été renvoyé chez lui, sans avoir la possibilité de s'inscrire à mes cours. Jamais je ne me serais embarassé de quelqu'un qui voulait négocier avec moi. Et là, pourtant, tout naturellement, j'acceptais. Que m'arrivait-il ?

Retenant ma respiration pour mieux me concentrer, je redressais mon regard limpide vers le visage de la demoiselle. Je me levais alors, par politesse, pour la raccompagner à la porte. Sans attendre, je contournais mon bureau les jambes vacillantes malgré moi. Je détachais finalement mon regard d'elle pour me diriger vers la porte, que j'ouvrais sans attendre. Il fallait que cette entrevue s'arrête, et vite. Je ne savais pas combien de temps encore je serais en mesure de sentir mon coeur s'emballait de la sorte. « Premier cours demain, dix sept heures. Cela vous convient-il ? » En plus de ne plus savoir tenir sur mes jambes, voilà que je me mettais à dire des sottises. J'étais pressée de l'expédier hors de mon bureau, mais pourtant, je mourrais d'envie de la revoir au plus vite. Mais pour quelle raison ? Pour l'effet qu'elle me faisait ou pour découvrir qui se cachait derrière cette chevelure soyeuse et ces yeux de biches ? Sûrement un peu des deux. J'attendais sa réponse, la soutenant du regard, le coeur au bord des lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Mar 14 Mar - 15:55

Brooke avait indiqué que c'était parfait avant de quitter les lieux d'une démarche plutôt assurée. Elle avait surtout la tête dans les nuages, des ambitions très souvent démesurées mais c'était terriblement impatiente qu'elle attendait son premier cours de chant. Elle quittait son travail à seize heures pile, elle n'aurait plus qu'à vite rentrer chez elle pour se doucher et se changer avant de rejoindre le théâtre. C'était donc débordante d'énergie qu'elle avait annoncée la nouvelle à son amie, celle qui l'avait poussée à s'inscrire puisqu'elle jugeait sa voix beaucoup trop belle pour ne pas être connue. Il est vrai que celle qu'elle avait été autrefois : Ariel, avait une voix absolument fabuleuse et l'idée de ne pas l'avoir perdu en arrivant dans ce monde n'était pas déplaisant en soi.

C'était donc dès cinq heures du matin qu'elle s'était rendu à la clinique où elle travaillait. Elle avait toujours eu son petit train train quotidien. Elle enfilait sa blouse et vérifiait que tout était propre avant de se rendre auprès de ses pensionnaires. Des chats, des chiens, des chiots, des lapins, elle avait même quelques oiseaux et tous semblaient en bonne voie de guérisons, bien que la plupart n'étaient pas ici pour des problèmes graves et heureusement. A chaque morts, Brooke ne pouvait s'empêcher de verser des larmes. Passant ses doigts sur le pelage d'un chat tigré qui ronronnait à son  contact, elle se sentait prête à entamer sa journée avec de la joie et de la bonne humeur. […] La journée s'était montrée plutôt calme et tranquille, il n'y avait pas eu d'urgence à déplorer. La jolie rouquine avait dû vacciner toute une portée de petits chiots, terriblement adorablse. Comme à chaque fois, elle avait pris sur elle pour ne pas se laisser tenter et en prendre un. Suite à quoi, elle avait retiré l'atèle d'un oiseau pensionnaire pour vérifier si son aile n'était plus cassée, après quoi, il put rejoindre son propriétaire. Félins, canidés, rongeurs, elle en avait vu un grand nombre, discutant longuement avec des passionnés d'animaux tout comme elle le temps d'une petite pause, pour ensuite passer plus de deux heures sur une opération consistant à stériliser une chienne.

Lorsque sa journée fut terminée, elle fut ramenée assez rapidement par sa collègue à son appartement. Se défaisant de ses affaires, elle alla rapidement prendre une douche. Elle ne tenait pas à être en retard pour son premier jour. Une fois prête, elle se hâta à rejoindre le théâtre Julieta. Pénétrant à l'intérieur, elle traversa la longue allée qui menait à la salle où allait se dérouler le cours,  guidée par une secrétaire fort sympathique, elle parvint à trouver la pièce et elle s'y installa en attendant son professeur. Quand celle-ci fit son entrée, Brooke vint vers elle en affichant un large sourire.

— Bonjour, madame ! Comment allez-vous depuis hier ? S'enquit-elle de demander avec un sourire radieux, comme vous le voyez, je suis plus qu'impatiente de commencer mon premier cours en votre compagnie !
Revenir en haut Aller en bas
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Sam 25 Mar - 0:10





Am I out of my mind ?


C'était parfait. Voilà ce que la rouquine m'avait répondu. Et, elle, semblait soudainement bien moins troublé que moi. Sans demander son reste, elle passa la porte du bureau. Je restais immobile, les doigts fixés à la poignée, prête à l'arracher dés que je le pourrais. Après quelques pas vers la sortie, tintés d'un bruit délicat, la jeune femme s'eclipsa. Je refermais finalement la porte lentement, avant de relâcher avec difficulté la poignée. Celle-ci retomba légèrement, comme molle, dévissait par la pression que j'avais exercé sur elle. Je serrais les dents, fixant ce foutu morceau de bois sensé être solide. Je regagnais finalement mon bureau, agacée, m'installant à celui-ci, toujours dans un noir quasi complet. La machine complexe qu'était mon cerveau se mit alors en marche et je ne pouvais plus l'arrêter. Qui était-elle ? Pourquoi m'avait-elle remué à ce point ? Et qu'avait-elle remué en moi, surtout ? Que se passait-il, bon sang !? Après une heure ainsi, dans cette posture de statue, je m'autorisais un repos mérité. Je n'avais rien de mieux à faire, de toutes façons. Dans un long soupire d'incompréhension, je rangeais la paperasse sur mon bureau. Quelques minutes plus tard, je longeais les rues désertes et noires, alors que mon esprit était hanté par une chevelure flamboyante.

Le lendemain, je n'avais aucun cours, à part celui avec cette dénommé Brooke Willow. J'avais beau me répéter ce nom en boucle, il ne me disait rien. Qui était-elle ? Ma journée se déroula donc comme les autres, à concocter des petits sirops miraculeux, capables de tuer un ours de leurs simples parfums. Malgré tout, les heures passaient et une angoisse montée. J'avais beau réfléchir, je ne me souvenais pas avoir eu la moindre angoisse de toute mon existence.
Bientôt, les aiguilles de ma montre indiquer seize heures trente. Sans attendre, j'enfilais mon imper noir, dévalant les escaliers du Manoir pour me rendre au Julieta Theater. Moi, pressée ? Bien sûr que je l'étais. La contradiction semblait prendre possession de mon état, depuis cette étrange rencontre. J'angoissais, mais je courais vers cette angoisse. Cela ne me ressemblait pas. Quelques minutes plus tard, j'entrais dans mon bureau, y allumais une bougie et me contenta de remplir un ou deux formulaires. Bien vite, la secrétaire m'appella pour me prévenir de l'arrivée de mon élève. C'est la boule au ventre que je rejoignais donc la salle de cours qui, elle, était lumineuse. Ce qui me permit d'ailleurs de constater à quel point la demoiselle était ravissante en plein jour. Je me dirigeais vers elle, le visage froid, le menton haut. La luminosité de la pièce ne faisait sûrement qu'accentuer mon allure cadavérique. « Bonjour. Je vois ça. Allons-y, dans ce cas. Commençons. » Mes mots étaient toujours aussi court, glacés, mon ton toujours aussi sec. Je n'avais pas d'autres choix que de lutter, face à cette bataille intérieure qui opposait mes valeurs habituelles et ces questions existentielles. Il était aussi hors de question que je ne m'embarasse de trop de paroles. Un minimum de politesse et un maximum d'efficacité.

Sans attendre, je me dirigeais vers les fenêtres de la salle, tirant avec force et détermination les rideaux. « En espérant que vous ne craignez pas la pénombre, je ne peux pas travailler dans d'autres conditions. » Une fois le noir remis à l'honneur, mes pas me guidèrent jusqu'à mon piano où je m'installais. « Venez vous placer ici, s'il vous plaît. » dis-je en indiquant d'un coup de menton le pupitre face au piano. Machinalement, je posais mes doigts sur le clavier, sans vraiment savoir ce que je devais faire. Je réalisais soudainement que, cette fois, je n'avais prévu aucun plan pour achever la voix de mon élève. Cela ne m'était jamais arrivé. Décontenancé par cette toute première erreur, je déglutissais le plus discrètement possible. Il me fallait improviser, et vite. Après de longues secondes de silence, je prenais une grande inspiration avant de poser mes yeux vitreux sur l'élève. « Bien. Chantez-moi quelque chose, n'importe quoi. Montrer moi de quoi sont capable vos cordes vocales. » Je la fixais, inlassablement, avec cette même question à l'esprit ; Qui était-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Lun 3 Avr - 14:07

Chanter ? Sur le coup, Brooke fut décontenancée, s'attendant à être guidée, elle devait donc improviser, qu'il en soit ainsi. Mordillant doucement sa lèvre inférieur, la jolie rousse réfléchissait à vive allure avant de lever son regard noisette vers celle qui allait être son professeur, elle qui allait sans doute lui permettre de toucher son rêve du bout des doigts, celui de devenir une vraie chanteuse, d'être connue pour cela. Bien qu'en y songeant, elle avait mal au cœur à l'idée d'abandonner ses animaux, quoi qu'il en était, elle n'y était pas encore. Figée face au piano, elle mordilla le bout de son pouce en prenant un air de réflexion. Après quoi, elle posa son regard sur le micro posté sur le pupitre, après tout pourquoi pas ? Elle ne connaissait pas cette mélodie, elle n'allait donc pas la juger et puis, cette chanson d'amour allait peut-être faire un coup d'éclat.  

« Mon seul désir : vivre à tes côtés.
Mon seul espoir : rester là, près de toi.
Te regarder me sourire, tendre les bras.
Loin de la mer et pour toujours.
Vivre sur Terre, rêver au grand jour.
Ne m'oublie pas, l'amour est là.
Pour toi et moi. »

Avait-elle commencé à chanter tout en douceur, les yeux clos, une main délicatement posée sur le micro. Elle se souvenait de ce moment où elle avait chanté son amour au prince Eric après qu'elle l'ait sauvé d'une noyade certaine. Cette mélodie la faisait vibrer de la tête aux pieds, cela avait marqué le début d'une belle histoire. Empoignant le micro avec un peu plus d'assurance, elle poursuivit sans remarquer les réactions de la femme qui l'écoutait dans un silence des plus pesants.

« Je ne sais pas... Pourquoi je t'aime.
Mais je suis prête à t'aimer quand même ! »

Brooke avait poussée sa voix, cette voix qu'on lui connaissait depuis qu'elle était en âge de chanter. Ouvrant progressivement les yeux, elle était perdue dans ses songes les plus lointains, oubliant le temps d'un instant qu'elle se trouvait dans une salle de cours, dans une théâtre, elle était complètement transportée par la chanson qu'elle était en train de chanter, ramenant avec elle tout un tas de souvenirs doux et terriblement agréables.

« Prince de la chance.
La vie commence...
Pour toi et moi ! »

Une fois qu'elle eut terminé, elle se recula d'un pas en affichant un petit air gêné. Avait-elle fait bonne impression ? Rivant son regard intimidé et enfantin vers Velma, en attente d'une quelconque réaction ou remarque.
Revenir en haut Aller en bas
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Dim 9 Avr - 23:59





Am I out of my mind ?


Qui était-elle ? La question pesait lourd dans mon esprit torturé. Tantôt envie de la dévorer du regard, tantôt envie de la tuer. Il fallait que la balance penche, avant que la folie ne me monte à la tête. Apparemment, ma proposition ne la mettait pas en sécurité. Elle s'attendait peut-être à ce que je lui mâche tout le travail ? Je la fixais, attendant impatiemment qu'elle commence. C'est après une once de réflexion, qu'elle s'approcha du micro, ferma ses paupières et se lança dans sa prestation.

Et je crus défaillir.

Il ne fallut que deux notes. Deux secondes. Deux pauvres mots, pour que mon coeur s'arrête et que ma respiration se coupe. L'effet fût celui d'un flash-back. Soudainement, je fus renvoyé dans une autre dimension. Là où l'eau n'envahissait pas mes poumons, mais mes branchis. Là où j'étais d'une laideur sans nom, ornée de tantacules gigantesques. Au fin fond d'une tanière, les yeux rivés sur une boule de cristal, admirant une jeune sirène en plein émoi, auprès d'un prince. L'effet était tel que je restais en apnée, tout le long de la chanson de cette foutue Brooke. Les mots s'enchaînaient et la pression ne cessait de monter dans mes tempes. J'avais l'impression d'imploser. Je ressentais bientôt le goût de l'eau de mer dans ma bouche et la douce sensation de flottement qui envahit notre corps lorsque nous plongeons au fin fond des abimes. Sauf que cette sensation était tout, sauf agréable. Il me ramenait à des temps obscures où j'avais échoué. Et je ne voulais plus échoué.

Bientôt, la jeune rouquine mis fin à sa démonstration. Elle releva le regard vers moi, en attente d'une réponse. Mais que lui dire ? Je tentais de garder mon calme. Je tentais de ne pas suffoquer. Le corps raide et immobile, je daignais cligner des paupières comme pour me convaincre que j'étais toujours en vie. Que j'étais toujours Velma et que je n'étais pas soudainement redevenue Ursula. Je laissais s'écouler quelques minutes, sans un mot, sans un souffle. Puis, je hochais la tête sèchement. « Bien. Voilà qui est intéressant. » Que dire de plus ? Je perdais tout mes moyens. Et je n'y croyais pas moi-même. Je me levais, plantant mon regard glacé dans celui chaleureux de la jeune femme. Serrant les poings de toutes mes forces, je délgutissais avant de reprendre la parole. « Veuillez m'excuser, je dois voir la secrétaire juste avant qu'elle ne parte. J'arrive dans un instant. »

C'était pitoyable. Mais j'étais dépassé par la situation, incapable de savoir quoi faire. C'est suite à mes mots que je faisais volte face pour m'éclipser. Je refermais la porte de la salle doucement derrière moi, les lèvres tremblantes. Je me ruais aux toilettes. Une fois à l'intérieur de ceux-ci, j'explosais, littéralement. Un hurlement des plus terrifiant s'échappait de ma gorge, alors que mon poing venait violemment cogner la surface d'un lavabo à plusieurs reprises. Je me déchaînais, jusqu'à en sentir la douleur. Je m'arrêtais alors, haletante, les cheveux en bataille. Je redressais un regard vers mon reflet dans le miroir. J'avais été prise à mon propre piège. Je m'étais donné un but en me réveillant dans cette nouvelle vie, il y avait un an de cela ; Retrouver Ariel, sa famille, et les détruire tous, sans exception. Je m'étais donné corps et âme dans ce projet, pour finalement m'éparpiller. Au jour d'aujourd'hui, j'avais tout accomplis, sauf ça. J'avais commis les meurtres les plus vicieux, les délits les plus insolites. Mais j'avais perdu de vue mon objectif et il m'avait rattrapé sans que je ne le vois arriver. J'avais retrouvé Ariel, et je ne savais plus quoi faire. Pourquoi ? Peut-être parce que je venais d'être prise à mon propre piège, attendrie par une gamine au cheveux roux, douce et sensible. Qui n'était en réalité que ma proie favorite, la fille de mon pire ennemi. Les choses avaient changées, terriblement changées.

Toujours était-il que cette demoiselle attendait patiemment mon retour. Je me devais d'y retourner, pour la simple et bonne raison de ne jamais éveiller les soupçons auprès d'elle. Si je ne savais plus comment m'y prendre pour la détruire, je pouvais au moins m'assurer qu'elle ne découvre pas qui j'étais réellement. Soufflant un bon coup, je replaçais rapidement mes cheveux noirs de manière parfaite, avant de quitter les toilettes. J'étais toujours angoissée, mais je m'étais au moins débarassée d'une partie de ma colère. Quelques instants plus tard, j'entrais à nouveau dans la salle de chant, ne tardant pas à reprendre les choses en mains. « Bien. Où en étions-nous ? Ah oui. Vous veniez de chanter une chanson niaise à en mourir. D'ailleurs vous m'aviez l'air beaucoup trop impliquée dans les paroles. Bien sûr, il est nécessaire de savoir de quoi on parle lorsqu'on chante. Cependant, je pense que c'est secondaire lorsqu'on fait encore de fausses notes comme les votres. Commençons par ça, voulez-vous ? Effaçons ses vilaines notes qui entâchent vos chansons niaises. » Mes mots étaient crus, froids, piquants. C'était bien entendu voulu. Je voulais qu'elle souffre, autant que je souffrais à cet instant précis. Suite à mes paroles, je m'approchais d'elle avec lenteur, comme un lion s'approche de sa proie. A sa hauteur, je venais lentement glisser le bout de mes doigts dans une mèche bouclée de ses cheveux roux. Un rictus mauvais prit alors place sur mes lèvres, alors que je réalisais que je tenais Ariel dans mes filets.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Mer 3 Mai - 14:54

Pour Brooke, cela avait été relativement éprouvant de chanter cette chanson. Elle était pourtant si symbolique mais terriblement pénible également, c'était un bien qui faisait très mal. Elle témoignait du rêve qu'elle avait vécu en compagnie du Prince Eric, lui donnant ainsi le bonheur d'être mère et aujourd'hui, elle s'était détournée de tout cela. Bien-sûr, elle aimait sa fille et garderait une place pour son prince dans son cœur, seulement, elle avait eu besoin d'espace, de liberté et d'indépendance. Quoi de plus normal venant d'une jeune sirène qui n'avait que le goût de l'aventure dans l'âme. Son cœur s'était déchiré mais cette douleur douce et amère avait permis à la jolie rouquine de faire un compte-rendu de sa vie.

Levant son regard noisette vers le professeur de chant, elle fut légèrement étonnée de la voir quitter la pièce de manière aussi rapide. Qu'avait-elle fait ? S'interrogeait-elle alors qu'elle se mordillait la lèvre inférieure. Cette chanson, peut-être qu'elle aurait mieux fait de chanter autre chose qui sait ? Elle se posait des tonnes de questions, mais pour l'ancienne sirène, cette mélodie semblait tout indiquée, c'était celle qu'elle connaissait le mieux, sur le bout des doigts, par cœur. Quoi qu'il en était, il ne lui était pas venu un seul instant à l'esprit que cette femme froide se trouvait être sa pire ennemie, la pieuvre Ursula. Non, c'était de l'histoire ancienne et le passé appartenait au passé, c'était beaucoup mieux ainsi.

Au retour de celle-ci, elle se tenait droite. Prête à encaisser les critiques en silence. « niaise à en mourir ? », ses sourcils se froncèrent légèrement, c'était comme un automatisme, un réflexe qu'elle ne pouvait contrôler. Puis, lorsqu'elle mentionna le fait qu'elle semblait impliquée dans ce qu'elle chantait, la rousse acquiesça.

— J'avais 16 ans lorsque j'ai chanté cette chanson pour la première fois. Aussi niaise peut-elle vous paraître, je l'ai chanté avec tout mon cœur ce jour-là ! J'étais amoureuse, quel sentiment plus beau et exaltant que l'amour... j'avais rencontré l'homme de ma vie, je désirais lui dire ô combien je l'aimais, vous comprenez ? Demanda-t-elle d'une voix toujours douce et délicate avant de grimacer, des fausses notes...

Malgré ces pics reçues à la chaîne, elle ne perdait pas son sourire. Elle n'aimait pas les critiques, surtout en sachant qu'elle avait été la plus grande chanteuse à l'époque où elle arborait une queue de poisson. Avançant de quelques pas, ses talons claquaient sur le plancher de la pièce alors qu'elle jouait avec ses doigts. Pinçant ses lèvres, elle planta son regard chocolat dans celui d'un bleu glacial de Velma.

— Oui, avec grand plaisir ! Après tout, vous savez mieux que quiconque comment m'ôter ces fausses notes et j'ai vraiment hâte de chanter correctement, je ne tiens plus en place, se hâta Brooke des étoiles dans les yeux, par quoi allons nous commencer, madame ?
Revenir en haut Aller en bas
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Dim 7 Mai - 23:50





Am I out of my mind ?


Si j'étais convaincue que mes critiques piquantes et cinglantes auraient la peau de la rouquine face à moi, je me trompais. Elle était donc comme dans mes souvenirs, voire pire ; joyeuse à en mourir. La bonne humeur faisant partie d'elle à plein temps, en toutes circonstances, même lorsque je débitais en une seule phrase tout ce qui pouvait faire perdre confiance en d'autres élèves. Elle, non, elle restait impassible, presque ravie d'avoir ces critiques pour avancer. Nous étions à l'opposé de nos démarches, aux antipodes de nos pensées. Suite à sa réaction, je sentais grandir en moi cette boule de colère, qui écrasait légèrement celle d'angoisse qui s'y était logée lorsque j'avais compris qui elle était. Je fronçais les sourcils, frustrée de ne pas obtenir l'effet escompté. Car en plus d'avoir garder sa motivation, elle avait défendu sa chanson. Cette chanson écoeurante qui m'avait brisé les tympans lorsque j'étais encore sorcière des océans.

Sans attendre, je relâchais la mèche de cheveux rousse que je coinçais entre mon pouce et mon index pour faire volte face et m'approcher de mon piano. C'était évident, je ne pouvais pas lui faire face et lui montrer ma mine colérique et frustrée. Le nez rivé sur le dos de mon piano, je cherchais faussement des partitions sur lesquelles elle pourrait s'appuyer pour chanter. Dans mon esprit, je trouvais ça d'une injustice sans nom. Elle était là, tout sourire, presque insolente, alors qu'elle faisait face à sa pire ennemie et qu'elle n'en avait pas la moindre idée. Je me coltinais le sale boulot, celui d'être confronté à celle que je voulais détruire autant dans mon ancienne vie que dans celle actuelle, sans pouvoir passer à l'attaque. Il était vrai que je pouvais me jeter sur elle illico et lui enfoncer mes ongles aiguisés dans sa gorge. Je pouvais aussi lui dégoter une potion qu'elle avalerait rapidement. Mais étrangement, j'étais incapable de faire cela. Quelque chose au fond de moi me disait d'attendre, comme une promesse qu'un meilleur moment serait venu pour faire ce dont je rêvais depuis toujours.

C'est donc en soupirant d'agacement que je choisissais de continuer à la faire travailler sur sa chanson. Je n'avais aucune idée de ce qu'était sa vie actuelle et je comptais bien en apprendre plus, mais pour le moment il me semblait qu'insistait sur cette chanson ne serait que bon, la conforterait dans ses délires et me permettrait de lui faire la peau au moment propice. Cependant, je notais qu'elle était encore très attachée à cet homme de sa vie, à qui elle avait chanté ces douces paroles lors de ses seize ans. Je tentais ma chance, me tournant avec des partitions factices dans les mains qui ne me serviraient à rien, comme pour me donner une contenance. « L'homme de votre vie, vous dîtes ? Quelle belle considération. Est-ce toujours d'actualité ? » A ces mots, je prenais soin de garder mes yeux faussement rivés sur les feuilles dans mes mains, l'air neutre, divaguant presque vers d'autres pensées. Alors que dans mon esprit, c'est tout le contraire qui se produisait. Cette petite peste d'Ariel était-elle encore avec ce foutu prince Eric ? Quoi qu'il en soit, il n'était plus prince à ce jour. Je m'approchais à nouveau d'elle pour lui faire face, attendant sa réaction avec une certaine impatience. « Nous allons reprendre votre chanson, pour vous entraîner. J'ai remarqué des fausses notes lorsque vous poussez votre voix en fin de phrase. C'est ce que nous allons travailler en premier. » Ne voulant pas passer pour celle qui rentrait dans la vie privée de ses élèves, j'avais enchaîner sur le but de notre cours afin de noyer le poisson.
Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Jeu 25 Mai - 16:20

La naïveté d'Ariel était incroyablement dangereuse, en avait-elle seulement conscience ? Pas réellement, elle faisait les choses comme elle l'entendait, sans se soucier tout de suite des conséquences. Quand elle était âgée de 16 ans, c'était sur un coup de tête bien décidé qu'elle avait pénétré dans la tanière de cette vieille Ursula. Plus jeune, c'était toujours sur un coup de tête, têtue comme elle était qu'elle avait quitté Atlantica pour exercer la musique ailleurs, se ne fut que lorsqu'elle était devenue mère qu'elle était devenue raisonnable. Pour la simple et bonne raison qu'elle avait eu l'occasion d'ouvrir les yeux, elle devait se montrer plus raisonnable de peur d'entraîner sa fille, la chair de sa chair dans de terribles histoires, comme elle, par le passé.

Quand Velma mentionna donc l'histoire qu'elle avait vécue avec Eric, Brooke releva immédiatement son visage dans sa direction, les traits crispés par une certaine tristesse, au fond, il était l'homme de sa vie et ça resterait toujours ainsi. Elle n'avait clairement pas tapé du poing comme une sotte pour tourner le dos à tout de façon définitive, la jolie rousse ne savait plus vraiment où est-ce qu'elle en était. Cette histoire... elle n'en avait parlé à personne depuis son arrivée ici. Elle ignorait même si Eric était également dans ce monde où était-il resté dans celui qu'ils avaient toujours connu... souffrant de l'absence de son épouse... elle ne savait plus. Elle avait furieusement besoin d'en parler, rivant son regard noisette vers la brune froide assise devant le piano.

— Non... ça ne l'est plus, avoua-t-elle presque honteuse en baissant les yeux, et si c'est le cas, c'est entièrement de ma faute. Il était parfait, toujours souriant, toujours remplis d'amour et de douceur, j'avais longuement rêvé de rencontrer un homme comme lui et le jour où ça avait été le cas... j'ai débordée de bonheur, j'étais tombée follement amoureuse et pour moi, il n'y avait pas hésité IL était la personne avec qui je voulais être, envers et contre tout !

Expliqua-t-elle alors en jouant avec ses doigts pour finalement venir glisser une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Mordillant sa lèvre inférieure, elle semblait tout à coup si nerveuse... si coupable. Une boule se forma alors dans sa gorge, lui donnant cette désagréable impression de ne plus pouvoir parler. Secouant son visage, elle avança de quelques pas de sorte à poser ses mains sur le bord du piano, pianotant légèrement dessus avec ses ongles.

— Il était peut-être un peu trop parfait ? Reprit-elle alors en essayant de comprendre pourquoi elle avait tout abandonner, peut-être que j'avais besoin d'une vie plus dangereuse et remplit d'insécurité, débordante d'aventure... peut-être que j'avais ce besoin de me lever chaque matin sans être certaine de ce qui allait m'attendre. Le quotidien a fini par me lasser je crois... , il m'a épousé..., nous avons eu une fille, la plus merveilleuse de toutes les petites princesses,... maintenant que j'en parle avec vous, je me rends compte ô combien je suis indigne et cruelle. J'avais tout pour être heureuse et j'arrive encore à faire de stupides caprices.

Ses lèvres se tordirent sous une grimace avant de réaliser qu'elle venait de littéralement déballer sa vie. Affichant un air surpris, elle plaqua doucement sa main sur ses lèvres et leva son regard gêné en direction de la pianiste avant de sourire de nouveau, mal à l'aise.

— Je suis désolée...je... je me laissais emporter. Je crois qu'il y a des sujets qu'il ne vaut mieux pas aborder avec moi ! Avoua-t-elle dans un léger rire nerveux, je suis prête à travailler ces fausses notes, nous commençons quand vous le souhaitez.
Revenir en haut Aller en bas
les vilains de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Velma U. Octopée

Nombre de messages : 275
Voir le profil de l'utilisateur http://angele-sz.tumblr.com/

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Dim 11 Juin - 19:57





Am I out of my mind ?


C'était trop facile. Si j'avais tout d'abord cru qu'elle allait me donné du fil à retordre, je reconsidérais mes idées. Je ne lui avais posé qu'une seule et simple question concernant l'homme de sa vie et elle avait déballé l'entièreté de son histoire là, comme ça, sans attendre. Elle semblait en avoir gros sur la conscience. Elle semblait culpabiliser de comment elle avait agis avec sa propre famille. Je devais avouer que si je la retrouvais complètement en tant que jeune femme qui en disait beaucoup trop, en laissant sa confiance à n'importe qui, il y avait des parties dont j'étais surprise. Evidemment, je connaissais son histoire. J'en étais presque l'auteur ! Mais lorsqu'elle évoquait s'être lassée de son quotidien de princesse, qu'elle cherchait l'aventure, l'insécurité, une vie presque plus dangereuse, je ne la reconnaissais pas. Et j'étais troublé, inévitablement. Elle avait beau être celle que je voulais anéantir, la petite fille du roi Triton qui parlait beaucoup trop, quelque chose avait changé.

Voulant saisir la moindre information possible, je l'avais laissé déballer sa vie, sans qu'elle ne sache qu'elle vomissait ses paroles dans les oreilles d'une terrible sorcière. Mon regard se perdait dans les feuillets que je tenais dans mes mains, alors que je ne les lisais même pas. J'écoutais le moindre mot, le moindre indice qui me donnerait des pistes pour retrouver le reste de sa famille. Cependant, je ne trouvais rien de cela dans son récit. Elle semblait tout simplement perdue, seule et bien moins naïve qu'auparavant. Lorsqu'elle eu finit son monologue, elle se rendit finalement compte du temps qu'elle venait de consacrer à son histoire, devant une inconnue. Elle tentait donc, tant bien que mal, de rediriger la conversation vers les cours de chant. Mais quelque chose me disait que je devais creuser le sujet, continuer sur cette lancée. La rouquine n'y verrait que du feu et se replongerait aussi vite dans son histoire.

« Vous semblez avoir eu... beaucoup d'amour, dans votre vie. Beaucoup de beaux moments aussi. J'ai du mal à saisir pour quelle raisons on peut envier une vie d'insécurité et d'aventure quand on a la richesse, la famille et l'amour. » Mes mots, interrogateurs, légèrement mielleux et sombre à la fois, avaient dépassés ma pensée. Sans m'en rendre compte, j'en avais dis beaucoup trop. En tout cas, j'avais dit un mot en trop. Richesse. La sirène ne venait absolument pas de citer son titre de princesse, et pourtant je l'évoquais naturellement. Me rendant compte de mon erreur, je sentis dans mon ventre une boule de rage se former. Qu'est-ce qu'il pouvait bien m'arriver, tout d'un coup ? Je m'étais préparer depuis toujours à cet ultime moment. Et j'étais incapable de le gérer, incapable d'arriver à ce que je voulais, en bonne et due forme. De plus, j'avais dévié la conversation sur ma curiosité envers tant de changement dans sa personnalité. Comme si j'occultais complètement mon but ; celui d'anéantir toute sa famille.

Il était clair que quelque chose clochait, même chez moi. Rien ne se passait comme prévu. Ni la manière de la retrouver, ni le moment, ni qui elle était devenue. J'étais bouleversé et j'avais beau lutter pour rester concentrer sur mes objectifs, mes sentiments prenaient le dessus. Mais quels sentiments, bon Dieu !? Qu'est-ce qu'il se passait ? Malgré tout, je tentais de garder la tête froide, me préparant à trouver la moindre réplique qui pourrait sauver mon anonymat. Je redressais vers elle un regard froid, mais légèrement brillant, lueur que je n'avais pas l'habitude d'avoir. « Les fausses notes, donc ? » avais-je dit avec froideur cette fois, pour tenter de sauver ma peau. Après tout, si je n'obtenais pas plus d'informations aujourd'hui, c'était loin d'être grave. J'avais déjà la petite sirène dans mes filets, il fallait simplement la garder à l'intérieur. Je restais droite, le visage de marbre derrière le piano, espérant qu'elle morde à l'hameçon.

Revenir en haut Aller en bas
la royauté de pixie
avatar

Faites place à la vedette
Brooke A. Willow

Nombre de messages : 31
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   Dim 18 Juin - 16:37

Alors c'était ça, elle était tellement rongée par les remords qu'à la moindre occasion, elle avait tout avoué. Brooke en avait eu grandement besoin, c'est vrai, elle en avait beaucoup trop sur la conscience, c'était peut-être trop lourd pour ses petites et frêles épaules. Au fond, elle savait qu'elle serait prise de remords, si ça n'avait pas été le cas cela aurait voulu dire que tout ce qu'elle avait vécue jusque là n'avait jamais réellement compter : et pourtant si, tout avait compté. A cette époque, Ariel était en plein rêve et ne pensait pas devoir faire face à cette triste vérité. La jolie rousse avait besoin d'aventure et d'action, ce qui expliquait sa chasse aux trésors dans les épaves des bateaux au fond de l'océan, son besoin de narguer ce gros requin au point d'en rire une fois le danger écarté – elle riait encore parfois en se souvenant des crises d'angoisses de Polochon. C'était un bon souvenir...

Mais chaque pan de sa vie lui prouvait par A+B que sa vie devait être agitée. Malgré elle, elle était toujours mise sur la route du danger et même en sachant que ce qu'elle faisait lui apporterait des ennuies, elle le faisait tout de même. C'était une drogue, elle avait sans doute besoin de sa dose d'adrénaline et ce, pour chaque instants de sa vie. Alors qu'elle était plongée dans ses songes les plus lointains, elle fut alertée par les paroles de Velma, relevant son regard noisette légèrement rougis et embrumé par cette peine qui se réveillait au fond d'elle, elle haussa un sourcil : richesse ? Pourtant, sans chercher plus loin, elle se disait que dans ce monde-ci : Amour + Famille était vu comme la plus belle des richesses, et là, sa naïveté reprit le dessus, gardant cette option à l'esprit, elle avait fini par esquisser un sourire.

— Je n'arrive pas à saisir cette idée moi-même, vous savez. C'est peut-être là le caprice d'une petite fille trop gâtée, qui sait ? Émit-elle en haussant doucement les épaules, mais j'ai malgré tout besoin de cette dose d'adrénaline... de plus, j'ai l'impression que malgré mes efforts, je suis constamment attiré par le danger, parfois-même sans m'en rendre réellement compte ! Mais cela n'a pas d'importance ! Reprit Brooke avant de divaguer à nouveau dans ses remords, oui...les fausses notes !

Mettant ainsi un terme à la conversation, elle se concentra à nouveau sur les conseils de sa professeur de chant. Et puis... si vraiment elle avait besoin de parler de sa vie, de la déballer ouvertement jusqu'à verser des larmes, elle n'aurait qu'à se rendre chez un psychologue.



Au bout d'une bonne heure à parler et travailler sur les fausses notes et autres conseils concernant le chant, la prestation et tout ce qui touchait au champ lexical du « chant », elle reçu un appel. Se permettant de le prendre le temps de sa pause, elle revint quelques minutes plus tard épouvanté vers sa professeur de chant, qui malgré qu'elle ne le montrait pas pour le moment la fascinait fortement, sans réellement savoir et comprendre pourquoi. La torpeur et l'inquiétude se lisait sur son visage, ses yeux brillaient, elle attira alors son attention.

— Je suis désolée, il faut que nous interrompions ce cours, c'est très urgent ! Confia-t-elle de l'émotion dans la voix, je dois aller à mon travail pour soutenir mon amis ! Expliqua-t-elle en récupérant ses affaires, sa chienne s'est faite percutée par une voiture et elle souhaite que ce soit moi qui m'occupe de son opération, elle n'a confiance qu'en moi, vous comprenez ? Cela lui tient à cœur et connaissant son animal, j'aimerais tout mettre en œuvre pour la sauver... je vous demande pardon, si vous voulez interrompre les cours avec moi, je comprendrais ! Je viendrais m'excuser une fois que tout cela sera terminé, c'est promis... encore désolée.

A ces mots, elle quitta la pièce d'un pas assez précipité, fonçant sans attendre en direction de son lieu de travail, l'esprit embué par l'événement qui se déroulait à cet instant et tout ce qu'elle ressentait lorsqu'elle se trouvait en compagnie de cette femme pourtant d'apparence froide pour ne pas dire glaciale, tout le contraire de ce qu'elle était.
Revenir en haut Aller en bas

Faites place à la vedette
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brooke ft. Velma ₪ « Am I out of my mind ? »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» Besoin d'aide ? [Brooke]
» Christmas Hat on a Pole Match : Trish Stratus vs Brooke Tessmacher vs Serena vs Angelina Love
» 8- Ashlynn Brooke vs Joanna Krupa
» Layla(c) VS Eve Torres VS Brooke Tessmacher VS Kelly Kelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PIXIE DUST ::  :: Skyline Square :: Julieta Theater-
Sauter vers: